Guimiliau Apéro-conf’ avec Georges Provost, 17 mai 2019-18 mai 2019, Église et Les enclos – Centre d’interprétation Guimiliau .

Église et Les enclos – Centre d’interprétation le vendredi 17 mai à 15:00 Apéro-conf’ avec Georges Provost Le 19 mai 1303 Yves Hélory meurt dans son manoir de Kermartin près de Tréguier… Et ainsi commence l’histoire… **Conférence de Georges Provost sur Saint Yves et les Bretons suivie d’un apéritif !** Georges Provost est Maître de conférences d’histoire moderne à l’université de Rennes 2. Ses recherches portent sur l’histoire du catholicisme breton sur la longue durée. Il est notamment l’auteur de La fête et le sacré. Pardons et pèlerinages en Bretagne aux XVIIe et XVIIIe siècles Paris 1998. Bécédia : Dès l’origine saint Yves est une figure populaire : à preuve la riche tradition orale du Trégor et du Goëlo. Mais il ne devient un symbole perçu par tous les Bretons que dans la seconde moitié du XIXe siècle. La volonté de l’Église catholique l’engagement de l’historien Arthur de La Borderie qui édite en 1887 son procès en béatification le souci d’affirmer la spécificité bretonne face à la IIIe République convergent en 1890 lors de la reconstruction du tombeau de Tréguier (démoli en 1794). En 1880 l’année où le 14 juillet devient fête nationale l’évêque de Saint-Brieuc ne veut-il pas faire de la Saint-Yves la fête nationale des Bretons ? Yves demeure pourtant une figure consensuelle chère à Ernest Renan et son pardon du 19 mai attire comme jamais les foules. En 1924 les évêques bretons proclament saint Yves co-patron de la Bretagne avec sainte Anne. Le XXe siècle voit le renouveau de la dévotion des hommes de loi présents au pardon de Tréguier à partir de 1936. Il achève surtout la bretonnisation de saint Yves flambeau d’une identité culturelle redécouverte avec fierté en particulier chez les Bretons de la diaspora à Paris ou au Havre. Le large succès du prénom Yves et de ses équivalents bretons (Erwan Youenn etc.) signale une appropriation collective dans toute la Bretagne désormais. Les pardons traditionnels demeurent courus à Tréguier comme à Bubry ou ailleurs. Mais la mémoire de saint Yves – souvent implicite ou réduite à la dimension humanitaire et ouverte accordée à une société sécularisée – passe aussi par la Fest’Yves/Gouel Erwan (1997) puis la Fête de la Bretagne/Gouel Breizh (2009) célébrée de Bangkok à New York. http://www.bcd.bzh/becedia/fr/saint-yves-et-lidentite-bretonne https://www.ciap-enclos.fr/ https://www.facebook.com/lesenclosparoissiaux/ Église et Les enclos – Centre d’interprétation 53 Rue du Calvaire 29400 Guimiliau Guimiliau Finistère vendredi 17 mai 2019 Gratuit