[Annulé] Journées doullennaises des jardins d’agrément, 30 mai 2020-30 mai 2020, Doullens.

[Annulé] Journées doullennaises des jardins d’agrément 2020-05-30 09:30:00 – 2020-05-31 19:00:00
Doullens Somme Doullens

  L’édition 2020 est annulée. Rendez-vous les 29 et 30 mai 2021. Le programme ci-dessous sera le même.

En 2020, la nouvelle édition des Journées Doullennaises des Jardins d’Agrément,
la principale fête des plantes du Nord de la France, tentera de montrer comment les jardiniers peuvent contribuer à agir pour la bonne santé de la terre, des jardins et de la planète.

Dans le cadre historique, minéral et végétal de la Citadelle de Doullens (Somme), l’édition annuelle des Journées Doullennaises des Jardins d’Agrément, la principale fête des plantes du Nord de la France, se tiendra le dernier week-end de mai. Ses organisateurs tenteront de démontrer la nécessité de cultiver les végétaux et les jardins dans le respect de la biodiversité et de l’environnement. Une soixantaine de pépiniéristes producteurs français, belges et anglais, présenteront des végétaux en pleine floraison, répondront aux questions des jardiniers débutants et proposeront aux plus férus, des plantes rares ou de collections. Des ateliers de permaculture, une exposition temporaire et une conférence seront au programme de cette édition 2020. Quelques associations qui œuvrent pour la protection de la nature et de l’environnement seront présentes.

Thème 2020 : Jardiniers… au secours de la terre
Pour Jean-Claude Marzec, membre fondateur des Journées Doullennaises des Jardins d’Agrément, « les préoccupations environnementales sont en tête des pensées actuelles et plus que jamais de notre fête des plantes ». Durant ce week-end de la Pentecôte, des ateliers de permaculture seront proposés par l’association Le jardin bioquesnois (80600-Beauquesne) afin d’expliquer comment cultiver son jardin d’agrément ou son potager sans utiliser d’intrant chimique. Un choix de plantes sauvages à feuillage persistant pour épurer l’air et favoriser la captation du CO2 sera proposé par les pépiniéristes. Une exposition temporaire (30 mai – 31 octobre) implantée dans la Citadelle, ainsi qu’une conférence par le collecteur de plantes et pépiniériste Cédric Basset montreront combien il est important de cultiver de nombreuses variétés végétales exotiques dans nos jardins pour préserver la grande richesse du monde des plantes et ainsi contribuer, en tant que jardinier professionnel ou amateur, à la sauvegarde de la biodiversité sur la planète. Cette diversité végétale est compromise par des destructions de plus en plus fréquentes, accidentelles ou volontaires en Océanie, en Asie ou bien encore en Amérique du Sud, de certains biotopes au profit de productions industrielles.

La conférence
Collecteur de plantes au Japon, en Chine, en Indonésie et dans l’Himalaya, Cédric Basset de la pépinière AOBA (spécialisée dans les espèces botaniques d’Asie dont de nombreuses variétés inédites en Europe) donnera une conférence le samedi 30 mai à 15H30 sur l’importance de la biodiversité dans les jardins occidentaux.

JDJA : la passion des plantes et de leur histoire
Depuis 1987, les Journées Doullennaises des Jardins d’Agrément ou Journées des plantes de Doullens (JDJA) sont un rendez-vous horticole grand public organisé par des amateurs éclairés et des collectionneurs de plantes. Cette fête des plantes accueille essentiellement des pépiniéristes producteurs animés par la volonté de faire découvrir de nouvelles variétés et de diffuser des végétaux de qualité. Jean-Claude Marzec, président de l’association qui veille à l’organisation de l’événement, aime dire combien l’histoire des plantes est liée à celle des hommes. En 2020, c’est une soixantaine de pépiniéristes, producteurs et collectionneurs, venus de France et de Belgique, qui viendront à la rencontre d’un public en quête d’une plante pour leur jardin, leur terrasse ou leur intérieur : annuelles, vivaces, arbres, arbustes, rosiers, graminées, cactées, bulbes, aromatiques, buis. Rappelons que la fête des plantes de Doullens est la seule à abriter depuis 23 ans, deux murs végétaux créés par le botaniste Patrick Blanc et entretenus par les membres des JDJA.

+33 6 07 27 68 79 http://www.jdja.net/

L’édition 2020 est annulée. Rendez-vous les 29 et 30 mai 2021. Le programme ci-dessous sera le même.

En 2020, la nouvelle édition des Journées Doullennaises des Jardins d’Agrément,
la principale fête des plantes du Nord de la France, tentera de montrer comment les jardiniers peuvent contribuer à agir pour la bonne santé de la terre, des jardins et de la planète.

Dans le cadre historique, minéral et végétal de la Citadelle de Doullens (Somme), l’édition annuelle des Journées Doullennaises des Jardins d’Agrément, la principale fête des plantes du Nord de la France, se tiendra le dernier week-end de mai. Ses organisateurs tenteront de démontrer la nécessité de cultiver les végétaux et les jardins dans le respect de la biodiversité et de l’environnement. Une soixantaine de pépiniéristes producteurs français, belges et anglais, présenteront des végétaux en pleine floraison, répondront aux questions des jardiniers débutants et proposeront aux plus férus, des plantes rares ou de collections. Des ateliers de permaculture, une exposition temporaire et une conférence seront au programme de cette édition 2020. Quelques associations qui œuvrent pour la protection de la nature et de l’environnement seront présentes.

Thème 2020 : Jardiniers… au secours de la terre
Pour Jean-Claude Marzec, membre fondateur des Journées Doullennaises des Jardins d’Agrément, « les préoccupations environnementales sont en tête des pensées actuelles et plus que jamais de notre fête des plantes ». Durant ce week-end de la Pentecôte, des ateliers de permaculture seront proposés par l’association Le jardin bioquesnois (80600-Beauquesne) afin d’expliquer comment cultiver son jardin d’agrément ou son potager sans utiliser d’intrant chimique. Un choix de plantes sauvages à feuillage persistant pour épurer l’air et favoriser la captation du CO2 sera proposé par les pépiniéristes. Une exposition temporaire (30 mai – 31 octobre) implantée dans la Citadelle, ainsi qu’une conférence par le collecteur de plantes et pépiniériste Cédric Basset montreront combien il est important de cultiver de nombreuses variétés végétales exotiques dans nos jardins pour préserver la grande richesse du monde des plantes et ainsi contribuer, en tant que jardinier professionnel ou amateur, à la sauvegarde de la biodiversité sur la planète. Cette diversité végétale est compromise par des destructions de plus en plus fréquentes, accidentelles ou volontaires en Océanie, en Asie ou bien encore en Amérique du Sud, de certains biotopes au profit de productions industrielles.

La conférence
Collecteur de plantes au Japon, en Chine, en Indonésie et dans l’Himalaya, Cédric Basset de la pépinière AOBA (spécialisée dans les espèces botaniques d’Asie dont de nombreuses variétés inédites en Europe) donnera une conférence le samedi 30 mai à 15H30 sur l’importance de la biodiversité dans les jardins occidentaux.

JDJA : la passion des plantes et de leur histoire
Depuis 1987, les Journées Doullennaises des Jardins d’Agrément ou Journées des plantes de Doullens (JDJA) sont un rendez-vous horticole grand public organisé par des amateurs éclairés et des collectionneurs de plantes. Cette fête des plantes accueille essentiellement des pépiniéristes producteurs animés par la volonté de faire découvrir de nouvelles variétés et de diffuser des végétaux de qualité. Jean-Claude Marzec, président de l’association qui veille à l’organisation de l’événement, aime dire combien l’histoire des plantes est liée à celle des hommes. En 2020, c’est une soixantaine de pépiniéristes, producteurs et collectionneurs, venus de France et de Belgique, qui viendront à la rencontre d’un public en quête d’une plante pour leur jardin, leur terrasse ou leur intérieur : annuelles, vivaces, arbres, arbustes, rosiers, graminées, cactées, bulbes, aromatiques, buis. Rappelons que la fête des plantes de Doullens est la seule à abriter depuis 23 ans, deux murs végétaux créés par le botaniste Patrick Blanc et entretenus par les membres des JDJA.

©Armand Berteigne