1798-2018-19 : Pleins feux sur la « Map » = Choréogrammes Exposition de Kunio Matsumura Musée Aristide Bergès, 19 juillet 2019-2 septembre 2019, Musée Aristide Bergès.

1798-2018-19 : Pleins feux sur la « Map » = Choréogrammes Exposition de Kunio Matsumura du vendredi 19 juillet 2019 au lundi 2 septembre 2019 à Musée Aristide Bergès
**OPERATION 1798-2018-19** **PLEINS FEUX SUR LA MàP** Le Musée Aristide Bergès, musée du papier, des arts graphiques et de l’imprimerie peut s’enorgueillir d’avoir su conserver, comme fleuron de ses collections, la machine à produire du papier de l’ancienne usine Berges, située à Lorp-Sentaraille dans le Couserans. Avec son cycle complet de la fabrication du papier, le seul conservé à ce jour, avec toutes ses étapes, dans un contexte muséal, la « Màp » est un véritable « unicum » dans le patrimoine industriel européen. Le Musée Aristide Bergès a lancé en cette année 2018 une grande opération : **« 1798-2018-19 : Pleins feux sur la « Màp »** pour célébrer les 220 ans de l’invention, par Louis Nicolas Robert, en 1798, de la première machine à fabriquer du papier en continu, innovation capitale qui fait entrer la production du papier dans l’ère industrielle. Pour fêter cette découverte fondamentale, le Musée Aristide Berges organise pendant deux années, différentes manifestations. Les premières ont mis l’accent sur le foisonnement inventif de tout le XIXème siècle où toutes les branches industrielles, notamment la papeterie ont été confrontées à l’apparition de la mécanisation qui a généré une transformation totale de la société. Les esprits se sont enflammés et ont proposé innovations et inventions qui, en dynamisant les productions, ont mis en place un nouvel ordre géographique et social. La « Màp » encore aujourd’hui, exerce une puissante fascination et s’ouvre à des imaginaires multiples, inspirant des œuvres esthétiques, littéraires et poétiques originales. Aujourd’hui, en contrepartie, le Musée Aristide Bergès veut mettre l’accent sur certaines limites de ce cycle « vertueux » de la mécanisation, en privilégiant l’exemple du Japon qui, refusant de sacrifier tout un pan de son patrimoine traditionnel, a su intégrer les bienfaits de cette mutation et résister à certains de ses effets pervers. Pendant la période Meiji (1868-1912), époque où le Japon s’ouvre à l’Occident, la demande de papier s’accroit subitement et l’on assiste au remplacement, en partie, du papier traditionnel, le washi, par le papier machine. En partie seulement car le papier ancestral dont la fabrication s’est transmise de génération en génération a su rester le papier de premier choix pour les besoins traditionnels du pays. Le Musée Aristide Bergès organise une série de manifestations culturelles japonaises qui s’inscrivent dans l’opération **« 1798-2018-19 : Pleins feux sur la « Màp** » 18 mai 2019 : Nuit européenne des Musées : Concert de musique traditionnelle japonaise et danse du Tao par Kunio Matsumura ; 22 et 23 juin 2019 : Week-end de sensibilisation à la culture japonaise : A la découverte du papier japonais par André DURAND, maître papetier du Moulin de Brousses (Aude), Premiers pas dans les secrets de la calligraphie par Ayuko Miyakawa ; 19 juillet au 2 septembre 2019 : L’Art à l’usine **Choréogrammes** – Exposition de Kunio Matsumura. L’homme qui fait danser les idéogrammes Cette programmation s’adresse à tous les publics – Tarifs : 5 euros – 4,50 euros pour les groupes au-delà de 10 personnes – gratuit aux enfants de – de 16 ans
L’Homme fait danser les idéogrammes. D’abord danseur et chorégraphe, l’artiste réalise des oeuvres surgies dans la spontanéité, sans dessins préparatoires, formant une véritable danse calligraphique
Musée Aristide Bergès Chemin des Papetiers – Prat du Ritou 09190 LORP-SENTARAILLE Lorp-Sentaraille Ariège