lun 24 janvier 2022

RENNES. WHAT THE DRAG RÉUNIT LES ARTISTES QUEER DE RENNES

Jeudi 6 janvier 2022 était l’occasion de faire durer les réjouissances en ce début d’année. C’est avec le show sulfureux What the drag que la compagnie musicale rennaise Broadway French a ouvert le bal. Le spectacle a réuni pour la première fois les artistes queer de Rennes et aura lieu à la MJC Le Grand Cordel. L’occasion pour le grand public d’aller à la rencontre des artistes drag de la capitale bretonne !

Broadway French est une compagnie musicale montée en 2018 par Mathieu Guiral afin de rendre accessibles les comédies musicales américaine et anglo-saxonne. La petite troupe, maintenant composée d’une trentaine de membres, traduit et adapte les textes des spectacles de Broadway et propose des numéros musicaux divertissants dans la lignée des productions américaines.

En ce début d’année 2022, Broadway French entame une deuxième partie de saison sulfureuse. Jeudi 6 janvier 2022 a été présenté What the drag, un spectacle qui sort de l’ordinaire et qui a mis en scène divers·e·s artistes drag.

Se voulant bienveillante et ouverte à tou.te.s peu importe le niveau, Broadway French ne fait passer aucune audition pour rejoindre sa joyeuse équipe. Les membres se retrouvent pour répéter leurs numéros deux dimanches par mois. C’est en 2020 que le metteur en scène, épaulé par Kevin Monnier le président de la troupe, a décidé de développer des spectacles queer et drag. Des spectacles différents de ce à quoi le grand public peut être habitué et que la compagnie tente justement de faire connaître.

« Le drag c’est une performance de genre », Lewis Raclette, drag king parisien.

Le terme drag pourrait puiser son origine dans diverses étymologies : de « Dressed as girl », (habillée comme une fille, en français), aux travestis qui laissaient, au XVIIIe siècle traîner (drag, en anglais) leurs jupons derrière eux. Un·e drag est une personne construisant une identité volontairement basée sur des archétypes féminins ou masculins de façon temporaire, le temps d’un jeu de rôle, en exacerbant la représentation de genre. Les drag queens ont longtemps occupé le devant de la scène, mais depuis peu les drag kings sont aussi de plus en plus présents.

Depuis plusieurs années, le drag est devenu grand public, grâce à la culture pop et particulièrement avec la diffusion de RuPaul’s Drag Race, une émission télévisée qui met en scène un concours de drag queen. Face au succès de l’émission américaine, la franchise a développé des émissions en Angleterre, au Canada, en Italie, en Espagne, en Hollande ou encore en Australie/Nouvelle Zélande, entre autres. À l’heure où la quatorzième saison américaine arrive sur WOW Presents Plus ou en direct aux USA vendredi 7 janvier 2022, une version française ne devrait plus tarder à envahir l’hexagone…

What the drag : Qu’est-ce que le drag ?

C’est la pluralité des drags et de sa conception qui ont été mises à l’honneur dans What the drag. Le titre explicite l’intention du metteur en scène : qu’est-ce que le drag et comment le faire connaître d’un grand public ?

La première envie de Mathieu Guiral était de pouvoir donner aux différent·e·s artistes drag les meilleurs conditions possibles pour exercer leur passion. Le drag, bien que démocratisé ces dernières années, demeure une pratique underground et l’impression que la culture drag est peu présente à Rennes persiste. Le metteur en scène, en invitant ces artistes à venir performer sur la scène d’une MJC, espère prouver leur présence dans la métropole rennaise depuis 2-3 ans.

Trois bars emblématiques de Rennes accueillent actuellement des performances drag : L’Attrape-rêve organise tous les mois un bingo drag avec Giant Jasmine et Anne-Marie Kondom, la Fée Verte où se produit le collectif Rennes Dragopole, avec notamment Éva Porée, et La Part des Anges, lieu féministe, LGBT, queer, hétéro et militant.

Voulant rendre visible cet art de la performance, la compagnie a réussi à mettre sur le devant de la scène l’existence de la culture drag dans la capitale bretonne par le biais de sa collaboration avec l’université Rennes 2. Invitée par la faculté depuis trois ans, Broadway French anime la scène ouverte de Campusweek à la rentrée de septembre et accueille les étudiant.e.s avec un show drag haut en couleurs. Sa présence sur le campus universitaire a permis de rassurer certain·e·s drags qui n’exerçaient cet art que chez elleux et s’est révélée un moyen pour certain·e·s de découvrir le drag et de s’y mettre à leur tour. Mars 2021 avait également été l’occasion pour la compagnie musicale de présenter un premier événement drag destiné au jeune public. La Vie en drag avait permis de découvrir les cultures drag queen et queer ainsi que leurs enjeux.

Mathieu veut également faire connaitre les artistes drag à des publics qui n’ont jamais eu l’occasion d’aller voir un tel spectacle. « Beaucoup de personnes n’iraient pas naturellement voir du drag dans un bar, alors que dans une MJC, il y a quand même une sorte de cadre et de prestige. Ça rassure le spectateur. »

What the drag, dont l’entrée était gratuite et prévue dès 19 h, s’est voulu une soirée ouverte à tous·te·s. Chaque artiste a présenté son numéro comme sur une scène ouverte, une occasion rare pour ces performeur·se·s qui jouent la majeure partie du temps dans des bars ou des clubs. Cette scène ouverte a permis également de vulgariser et de faire comprendre ce qu’est réellement cet art, en révélant sur scène les talents qui se cachent derrière le drag. La compagnie souhaite en effet que le plus grand nombre puisse voir le show et, si ça leur plait, d’assister à d’autres événements de ce type dans des bars avec des compagnies professionnelles. Il s’agit de tirer un trait d’union entre l’univers du spectacle musical et du show drag. Broadway French a accompagné les prestations de chaque artiste drag rennais·e·s ainsi que de Just Janice Fine, Miss Drag Lyon 2021, invitée spéciale de l’événement.

what the drag rennes
La vie en drag, mars 2021

Ce cocktail s’est avéré explosif et coloré où chacun·e a pu exprimer sa propre définition du drag en décloisonnant les idées reçues. Il y aura des drag queens, des drag kings, du burlesque, une chanteuse de 18 ans qui s’essayera à la scène, etc. un plateau d’artistes qui promet 2 h de grand spectacle.

Les artistes drags présent·e·s

Comme un musicien qui construit sa propre personnalité musicale, chaque drag s’inspire de ses propres références pour construire son personnage. En sachant que deux heures de préparation minimum sont nécessaires pour devenir un autre personnage. Une drag queen et un drag king se préparent pour être vu·e·s le plus longtemps possible. C’est un véritable show qu’elle réalise pendant de longues heures en totale improvisation, une forme d’art peu reconnue.

Parmi les artistes drag présent·e·s, le public a pu (re)découvrir Darling Millie, déjà connue pour ses Darling Millie Musical Quizz qu’elle anime chaque mois au bar l’Uzine. Donnant dans le glamour un peu british, le personnage de Darling Millie s’inspire à la fois de l’actrice Julie Andrews, de la star de Broadway Kristin Chenoweth, de Marcia Cross, aka Brie Van der Camp, et de Cate Blanchet.

What the drag a aussi été l’occasion de rencontrer des artistes drag tel.le.s Sweet Unic Horn, qui a découvert le drag par le biais de l’Université Rennes 2. Cette dernière tire sa personnalité d’un mélange entre Lady Gaga et Charlotte aux fraises.

Étaient aussi présent·e·s : Déesse Truction, Lady Sgust, Léo Roméo, Phoebus Fragonard, Shades and Hopes et bien d’autres encore sans oublier la lyonnaise Just Janice Fine et pour la première fois sur scène Bibouneta Foufoune.

Avec la forme festive de l’événement, Mathieu Guiral fait dans le dialogue et la discussion. Son vœu : pouvoir mélanger les publics et trouver des terrains d’entente pour ne pas cristalliser le débat ou faire dans le donneur de leçon. Avec la prochaine arrivée de Drag Race France (RuPaul), il est conscient que le drag n’en est encore qu’à ses débuts et espère pouvoir démocratiser un peu plus cet art auprès de différents publics. Et, pour lui, être sur scène reste le moyen le plus impactant et le plus fort pour sensibiliser à cet art. « Être drag ce n’est pas juste mettre une perruque et des talons. »

« même si le combat politique est aujourd’hui amenuisé, il est toujours bien présent. faire du drag est politique quoiqu’il arrive. Dans les combats pour les droits lgbtQ+, les drags ont souvent été en première ligne », MAXIME RÉGNAULD, CHARGÉ DE COMMUNICATION DE BROADWAY FRENCH.

Le show a également été une occasion d’échanger sur le sujet et Mathieu Guiral espère amener le public à poser des questions. Il a été possible d’échanger avec les artistes drag avant de les retrouver au bar l’Uzine. Un deuxième événement What the drag est prévu en février, mais cette fois-ci dans un bar ! L’occasion pour ceux et celles qui auraient manqué le show du 6 janvier de pouvoir y assister.

Un autre événement vient également d’être annoncé par le metteur en scène, le Darling Millie one night only prévu le 30 mars à la Salle de la Cité, un projet monté depuis trois mois avec le groupe de jazz Initial Big Band. L’idée est de relier le spectacle musical, musique jazz et drag show. Initial Big Band avait déjà accompagné la compagnie Broadway French sur un projet dont ils avaient fait la bande-son. Ce groupe d’une vingtaine de musiciens jazz a accepté d’accompagner les artistes drag le temps d’une soirée animée par Darling Millie, entre comédie musicale, jazz culture et drag show.

Retrouvez toutes les informations sur Broadway French

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rennes
brouillard
0.2 ° C
1.8 °
0 °
100 %
0.5kmh
0 %
lun
8 °
mar
8 °
mer
9 °
jeu
10 °
ven
9 °
- Advertisment -

Jeudi 6 janvier 2022 était l'occasion de faire durer les réjouissances en ce début d'année. C'est avec le show sulfureux What the drag que la compagnie musicale rennaise Broadway French a ouvert le bal. Le spectacle a réuni pour la première fois les artistes queer de Rennes et aura lieu à la MJC Le Grand Cordel. L'occasion pour le grand public d'aller à la rencontre des artistes drag de la capitale bretonne !

Broadway French est une compagnie musicale montée en 2018 par Mathieu Guiral afin de rendre accessibles les comédies musicales américaine et anglo-saxonne. La petite troupe, maintenant composée d'une trentaine de membres, traduit et adapte les textes des spectacles de Broadway et propose des numéros musicaux divertissants dans la lignée des productions américaines.

En ce début d'année 2022, Broadway French entame une deuxième partie de saison sulfureuse. Jeudi 6 janvier 2022 a été présenté What the drag, un spectacle qui sort de l'ordinaire et qui a mis en scène divers·e·s artistes drag.

Se voulant bienveillante et ouverte à tou.te.s peu importe le niveau, Broadway French ne fait passer aucune audition pour rejoindre sa joyeuse équipe. Les membres se retrouvent pour répéter leurs numéros deux dimanches par mois. C'est en 2020 que le metteur en scène, épaulé par Kevin Monnier le président de la troupe, a décidé de développer des spectacles queer et drag. Des spectacles différents de ce à quoi le grand public peut être habitué et que la compagnie tente justement de faire connaître.

« Le drag c'est une performance de genre », Lewis Raclette, drag king parisien.

Le terme drag pourrait puiser son origine dans diverses étymologies : de « Dressed as girl », (habillée comme une fille, en français), aux travestis qui laissaient, au XVIIIe siècle traîner (drag, en anglais) leurs jupons derrière eux. Un·e drag est une personne construisant une identité volontairement basée sur des archétypes féminins ou masculins de façon temporaire, le temps d'un jeu de rôle, en exacerbant la représentation de genre. Les drag queens ont longtemps occupé le devant de la scène, mais depuis peu les drag kings sont aussi de plus en plus présents.

Depuis plusieurs années, le drag est devenu grand public, grâce à la culture pop et particulièrement avec la diffusion de RuPaul's Drag Race, une émission télévisée qui met en scène un concours de drag queen. Face au succès de l'émission américaine, la franchise a développé des émissions en Angleterre, au Canada, en Italie, en Espagne, en Hollande ou encore en Australie/Nouvelle Zélande, entre autres. À l'heure où la quatorzième saison américaine arrive sur WOW Presents Plus ou en direct aux USA vendredi 7 janvier 2022, une version française ne devrait plus tarder à envahir l'hexagone...

What the drag : Qu'est-ce que le drag ?

C'est la pluralité des drags et de sa conception qui ont été mises à l'honneur dans What the drag. Le titre explicite l'intention du metteur en scène : qu'est-ce que le drag et comment le faire connaître d'un grand public ?

La première envie de Mathieu Guiral était de pouvoir donner aux différent·e·s artistes drag les meilleurs conditions possibles pour exercer leur passion. Le drag, bien que démocratisé ces dernières années, demeure une pratique underground et l'impression que la culture drag est peu présente à Rennes persiste. Le metteur en scène, en invitant ces artistes à venir performer sur la scène d'une MJC, espère prouver leur présence dans la métropole rennaise depuis 2-3 ans.

Trois bars emblématiques de Rennes accueillent actuellement des performances drag : L'Attrape-rêve organise tous les mois un bingo drag avec Giant Jasmine et Anne-Marie Kondom, la Fée Verte où se produit le collectif Rennes Dragopole, avec notamment Éva Porée, et La Part des Anges, lieu féministe, LGBT, queer, hétéro et militant.

Voulant rendre visible cet art de la performance, la compagnie a réussi à mettre sur le devant de la scène l'existence de la culture drag dans la capitale bretonne par le biais de sa collaboration avec l'université Rennes 2. Invitée par la faculté depuis trois ans, Broadway French anime la scène ouverte de Campusweek à la rentrée de septembre et accueille les étudiant.e.s avec un show drag haut en couleurs. Sa présence sur le campus universitaire a permis de rassurer certain·e·s drags qui n'exerçaient cet art que chez elleux et s'est révélée un moyen pour certain·e·s de découvrir le drag et de s'y mettre à leur tour. Mars 2021 avait également été l'occasion pour la compagnie musicale de présenter un premier événement drag destiné au jeune public. La Vie en drag avait permis de découvrir les cultures drag queen et queer ainsi que leurs enjeux.

Mathieu veut également faire connaitre les artistes drag à des publics qui n'ont jamais eu l'occasion d'aller voir un tel spectacle. « Beaucoup de personnes n'iraient pas naturellement voir du drag dans un bar, alors que dans une MJC, il y a quand même une sorte de cadre et de prestige. Ça rassure le spectateur. »

What the drag, dont l'entrée était gratuite et prévue dès 19 h, s'est voulu une soirée ouverte à tous·te·s. Chaque artiste a présenté son numéro comme sur une scène ouverte, une occasion rare pour ces performeur·se·s qui jouent la majeure partie du temps dans des bars ou des clubs. Cette scène ouverte a permis également de vulgariser et de faire comprendre ce qu'est réellement cet art, en révélant sur scène les talents qui se cachent derrière le drag. La compagnie souhaite en effet que le plus grand nombre puisse voir le show et, si ça leur plait, d'assister à d'autres événements de ce type dans des bars avec des compagnies professionnelles. Il s'agit de tirer un trait d'union entre l'univers du spectacle musical et du show drag. Broadway French a accompagné les prestations de chaque artiste drag rennais·e·s ainsi que de Just Janice Fine, Miss Drag Lyon 2021, invitée spéciale de l’événement.

what the drag rennes
La vie en drag, mars 2021

Ce cocktail s'est avéré explosif et coloré où chacun·e a pu exprimer sa propre définition du drag en décloisonnant les idées reçues. Il y aura des drag queens, des drag kings, du burlesque, une chanteuse de 18 ans qui s'essayera à la scène, etc. un plateau d'artistes qui promet 2 h de grand spectacle.

Les artistes drags présent·e·s

Comme un musicien qui construit sa propre personnalité musicale, chaque drag s'inspire de ses propres références pour construire son personnage. En sachant que deux heures de préparation minimum sont nécessaires pour devenir un autre personnage. Une drag queen et un drag king se préparent pour être vu·e·s le plus longtemps possible. C'est un véritable show qu'elle réalise pendant de longues heures en totale improvisation, une forme d'art peu reconnue.

Parmi les artistes drag présent·e·s, le public a pu (re)découvrir Darling Millie, déjà connue pour ses Darling Millie Musical Quizz qu'elle anime chaque mois au bar l'Uzine. Donnant dans le glamour un peu british, le personnage de Darling Millie s'inspire à la fois de l'actrice Julie Andrews, de la star de Broadway Kristin Chenoweth, de Marcia Cross, aka Brie Van der Camp, et de Cate Blanchet.

What the drag a aussi été l'occasion de rencontrer des artistes drag tel.le.s Sweet Unic Horn, qui a découvert le drag par le biais de l'Université Rennes 2. Cette dernière tire sa personnalité d'un mélange entre Lady Gaga et Charlotte aux fraises.

Étaient aussi présent·e·s : Déesse Truction, Lady Sgust, Léo Roméo, Phoebus Fragonard, Shades and Hopes et bien d'autres encore sans oublier la lyonnaise Just Janice Fine et pour la première fois sur scène Bibouneta Foufoune.

Avec la forme festive de l’événement, Mathieu Guiral fait dans le dialogue et la discussion. Son vœu : pouvoir mélanger les publics et trouver des terrains d'entente pour ne pas cristalliser le débat ou faire dans le donneur de leçon. Avec la prochaine arrivée de Drag Race France (RuPaul), il est conscient que le drag n'en est encore qu'à ses débuts et espère pouvoir démocratiser un peu plus cet art auprès de différents publics. Et, pour lui, être sur scène reste le moyen le plus impactant et le plus fort pour sensibiliser à cet art. « Être drag ce n'est pas juste mettre une perruque et des talons. »

« même si le combat politique est aujourd'hui amenuisé, il est toujours bien présent. faire du drag est politique quoiqu'il arrive. Dans les combats pour les droits lgbtQ+, les drags ont souvent été en première ligne », MAXIME RÉGNAULD, CHARGÉ DE COMMUNICATION DE BROADWAY FRENCH.

Le show a également été une occasion d'échanger sur le sujet et Mathieu Guiral espère amener le public à poser des questions. Il a été possible d'échanger avec les artistes drag avant de les retrouver au bar l'Uzine. Un deuxième événement What the drag est prévu en février, mais cette fois-ci dans un bar ! L'occasion pour ceux et celles qui auraient manqué le show du 6 janvier de pouvoir y assister.

Un autre événement vient également d'être annoncé par le metteur en scène, le Darling Millie one night only prévu le 30 mars à la Salle de la Cité, un projet monté depuis trois mois avec le groupe de jazz Initial Big Band. L'idée est de relier le spectacle musical, musique jazz et drag show. Initial Big Band avait déjà accompagné la compagnie Broadway French sur un projet dont ils avaient fait la bande-son. Ce groupe d'une vingtaine de musiciens jazz a accepté d'accompagner les artistes drag le temps d'une soirée animée par Darling Millie, entre comédie musicale, jazz culture et drag show.

Retrouvez toutes les informations sur Broadway French