L’Établi des mots a ouvert mercredi 2 septembre dans le quartier du Blosne à Rennes. Cette nouvelle librairie généraliste est la première en Bretagne à adopter un statut de coopérative. Fondée sur les valeurs de l’économie sociale et solidaire, elle accueille toutes les motivations dans le but de tisser du lien par le livre et la culture.

L'Etabli des mots
Librairie L’Établi des mots, 15 avenue de Pologne, quartier du Blosne, Rennes.

Ça bouillonne dans le quartier du Blosne ! Au vieux centre commercial Sainte-Elisabeth qui renaît de ses cendres, face au supermarché Breizhicoop ouvert en 2019, la librairie L’Établi des mots a ouvert mercredi dernier dans le local associatif du P’tit Blosneur. Installé à une table basse à l’entrée devant un café, Gabriel Leroy nous accueille avec le sourire. Le jeune libraire a quitté son poste à M’Enfin en mars 2020 pour rejoindre ce projet excitant : créer la première librairie coopérative de Bretagne. Une librairie généraliste, indépendante, gérée par ses salariés, mais surtout, par ses usagers. « On veut favoriser l’initiative et l’engagement », précise Gabriel Leroy, « que les habitants s’approprient la librairie en tant que lieu culturel, qu’elle ne soit pas seulement un commerce mais aussi un acteur du quartier. »

Le Blosne, « the place to be »

Dès 2017, Benjamin Roux, créateur des Éditions du commun, dédiées aux sciences sociales et sises au Blosne, réfléchit à une librairie dans le quartier. Le projet prend forme avec l’aide de Laurent Prieur, libraire à Bécherel, spécialisé dans l’économie sociale et solidaire, et de Claire-Agnès Froment, habitante du quartier et animatrice du P’tit Blosneur. « C’était une vraie volonté de s’installer dans un quartier prioritaire pour y offrir un accès au livre, et toucher les gens qui n’ont pas l’habitude d’aller vers la lecture et la culture », affirme-t-elle.

Installé temporairement dans le local du P’tit Blosneur, la librairie coopérative L’Établi des mots est une nouvelle proposition culturelle dans ce lieu déjà au centre de collaborations entre habitants et structures associatives. Un canapé, des tables, une grande cuisine aménagée invitent le passant à s’attarder, discuter ou à se plonger dans un livre conseillé par les libraires.

L'Etabli des mots
De gauche à droite, Nadège Lucas, Gabriel Leroy, Laurent Prieur. Les libraires.

« Rompre l’isolement, venir bouquiner alors qu’on lisait plus, rencontrer des gens, papoter, faire vivre le quartier », Claire-Agnès Froment

Au printemps 2021, la librairie déménagera à quelques centaines de mètres de là, au QUADRI, pôle de l’économie sociale et solidaire de Rennes actuellement en construction. Ces nouveaux locaux devraient permettre à la librairie de développer sa proposition d’événements culturels : rencontres, conférences, projections, etc.

Mais L’Établi des mots propose déjà une série de manifestations à son local et “hors les murs”, lors d’événements rennais. Cette première offre est le résultat d’un travail de mise en relation avec les acteurs locaux pour s’inscrire d’emblée dans le tissu culturel, social et éducatif. Un processus de coopération qui fait partie de l’identité de la nouvelle librairie dont la gestion est collective et ouverte aux préoccupations et aux volontés de ses sociétaires.

  • L'Etabli des mots
  • L'Etabli des mots

Un modèle de gestion collective

En finissant son café, Gabriel Leroy nous expose patiemment et dans la plus grande transparence leur recherche d’une « forme juridique qui permette de favoriser l’initiative, l’engagement, la participation des habitants et des habitantes ». L’objectif : « introduire un fonctionnement démocratique dans des entreprises de droit privé », « ce qui n’est pas du tout dans notre culture en France, en particulier dans un commerce », ajoute encore le libraire.

L’Établi des mots, un nom choisi par vote des sociétaires, est une Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC). Toute personne physique ou morale (associations, institutions, entreprises, etc.) peut en devenir sociétaire, selon différentes modalités. Sur la base du volontariat, il est ensuite possible d’intégrer les différentes commissions de décision (vie coopérative, librairie, programmation culturelle). Ou simplement se contenter de ce soutien financier à un commerce culturel d’intérêt collectif.

Car non seulement la SCIC permet à chaque sociétaire de s’exprimer à voix égale, quel que soit son nombre de parts, mais elle n’inclut pas de rémunération du capital. Tous les bénéfices sont donc réinvestis dans l’activité de la librairie. Celle-ci doit de plus justifier chaque année de l’action sociale qu’elle mène sur le quartier, en tant qu’actrice de l’économie sociale et solidaire de Rennes métropole.

Aussi, la stratégie, les politiques économiques et culturelles de l’entreprise ont été déterminées par la centaine de coopérateurs qui ont déjà rejoint le projet. « 109 ! », précise Laurent Prieur, l’air réjoui. Gabriel Leroy raconte par exemple comment la ligne éditoriale a été définie lors d’un atelier réunissant une quinzaine de personnes. Six thématiques ont découlé de ce brainstorming collégial : “jeunesses plurielles”, “faire (soi-même et ensemble)”, “multiculturalisme”, “d’ici”, “le monde qu’on veut”, “les renversants”. Elles reflètent les préoccupations et les centres d’intérêt des membres de la COMLIB, la commission librairie, et ont orienté la composition de l’assortiment. 10 % des 1 300 références ont d’ailleurs été sélectionnées par les usagers. Les renversants ? « C’est le mot qu’on a trouvé pour désigner une offre susceptible d’intéresser les gens qui lisent peu, voire pas du tout. Des livres qui changent la perception de ce qu’est un livre, qui renversent une idée élitiste de la littérature. »

Etabli des mots rennes

Derrière ces propos s’esquissent les linéaments de l’éducation populaire, qui imprègnent ce projet de librairie coopérative. Le rôle des trois libraires salariés, dans ce modèle nouveau d’entreprise, est d’abord d’offrir leur expertise en termes de livre au sein d’un commerce de proximité, dans un quartier qui n’avait jamais vu de librairie. Mais aussi, comme l’explique Gabriel Leroy, « de permettre aux gens de réaliser leur projet, leur donner les clés, ouvrir notre carnet d’adresses, déterminer un budget, trouver du temps pour les aider à mobiliser les moyens humains et techniques. » Tout sociétaire peut donc proposer et porter, avec leur aide, le projet qui lui tient à cœur. 

Cet accompagnement passe par une ouverture aux idées variées et aux expressions personnelles. De même, pour ne pas décourager les initiatives, l’équipe tient à rester le plus souple possible dans le fonctionnement collectif. « On se veut plus libertaires que bureaucrates », positive Gabriel Leroy avant de lever les yeux vers une nouvelle arrivante, toujours souriant.

L’Établi des mots vous accueille du mercredi au vendredi de 12 h à 19 h 30 et le samedi de 9 h 30 à 19 h. Rendez-vous au 15 avenue de Pologne. Et ne manquez pas l’inauguration festive de la librairie samedi 5 septembre de 15 à 19 h.

L'Etabli des mots

Site Internet

Facebook

Instagram

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom