RENNES. ON VA TOUS TRINQUER RASSEMBLE 500 PATRONS ET SALARIÉS PLACE DE LA GARE

ON VA TOUS TRINQUER est un collectif apolitique et indépendant réunissant les CHRD (Cafés, Hôtels, Restaurants et Discothèques) de Rennes. Fin septembre, ces derniers avaient exprimé leur mécontentement et traduit leur inquiétude devant une gestion sanitaire jugée insatisfaisante, voire incohérente. En jeu : la viabilité économique de plusieurs professions et la vitalité de tout un pan de la vie sociale. Les patronnes, patrons et salarié(e)s de bars, de restaurants et de discothèques ont appelé à manifester le lundi 23 novembre à 15h place de la Gare de Rennes. Environ 500 personnes ont répondu présent.

L’appel unitaire a été lancé la semaine dernière. Un rassemblement ce lundi de tous les secteurs touchés par la crise économique et sanitaire : Cafés-Hôtels-Restaurants-Discothèques, Commerces de proximité, Libraires, Disquaires, Traiteurs, Monde de la Culture, Intermittents, Evénementiel, Salle de sport, Fournisseurs et Sous-Traitants et tous les Indépendants.

Nous, CHRD (Cafés, Hôtels, Restaurants et Discothèques), refusons d’être les victimes des errements de la politique sanitaire actuelle. Nos établissements sont des lieux de sociabilité encadrée où le protocole sanitaire est strictement appliqué. La fermeture anticipée de nos établissements ne fait que déplacer le problème. Cette mesure ne changera strictement rien à l’évolution de la situation épidémique.

Environ 500 personnes, très largement issues des CHRD, ont répondu présent. Un front commun qui n’est pas courant au regard de l’hétérogénéité de la pratique professionnelle de chacun. Ce collectif a donc réussi à rassembler largement. Autour d’un point commun : une situation financière catastrophique. Nécessité fait loi.

Ainsi, Morgane n’attend qu’une seule chose : « Rouvrir, rouvrir, rouvrir ! Retrouvez mon établissement, ma clientèle, mon quotidien professionnel ». Le 14 mars, elle a fermé sans mot dire malgré les incertitudes de la crise sanitaire qui commençaient à frapper certaines régions. Cette fermeture totale a finalement duré deux mois et demi puis bis repetita. C’en est trop ! Elle respecte toutes les règles ; malgré cela, elle ne peut pas rouvrir. « C’est injuste ! »

Nos établissements sont des lieux de sociabilité encadrée, à l’inverse des fêtes privées. Nous pouvons garantir le respect des règles sanitaires, comme nous l’avons fait depuis des mois (achat de matériel, gel, suppression de places, etc.). Si quelques-uns n’ont pas respecté les protocoles, c’est à l’État de faire appliquer la loi. Mais pourquoi un bar de 20 places assises de Rennes Métropole devrait être puni par la faute d’une minorité ?

Pour autant, à chaque patron, une problématique différente. Bruno, patron de bar concert, préfère ne pas rouvrir avant la fin de la crise sanitaire, constatant que l’atmosphère et la circulations habituelles dans son établissement ne sont pas compatibles avec les gestes barrières. Il demande donc un maintien des aides, voire leur amplification, et la prise en charge des salaires tant que nécessaire.

La peur de tous ? Connaître le bien triste sort que viennent de connaître des figures très appréciées de la nuit rennaise, Dominique Rousseau et Alexandre Delannoy gérants du Stanley, à Saint-Grégoire (Ille-et-Vilaine). Ils viennent de rendre leurs clefs au bailleur. Dominique a résumé au micro devant un public attentif et ému le chemin de croix qui l’a conduit avec Alexandre à mettre définitivement la clé sous la porte. Beaucoup craignent que les mois prochains constituent une hécatombe pour la profession. Un soutien de l’État est donc nécessaire et, dès que possible, de la clientèle. Bref, vivement que nous trinquions afin qu’ils ne trinquent pas.

  • rennes collectif bars
  • rennes manif patrons bars
  • rennes trinquer gare
  • rennes discotheque
  • rennes trinquer manif
  • rassemblement cafe rennes
  • rennes discotheque
  • rassemblement cafe rennes

Les demandes :

☑ Respect de notre profession et arrêt de la stigmatisation,

☑ Négociation des mesures d’ouvertures et moyens de contrôle,

☑ Rendez-vous en Mairie et Préfecture dès que possible,

☑ Compensation intégrale de nos pertes d’exploitation, prise en charge des salaires de nos salariés à 100% mais également du revenu des dirigeants (TNS et affiliés) avec rétroactivité au 14 mars 2020,

☑ Obligation de soutien de nos assurances,

☑ Moratoire sur les charges et suspension des échéances de prêts jusqu’au 1er avril 2021, reconductible.

rennes on va tous trinquer

coordonnées : onvatoustrinquer.rennes@gmail.com ; https://www.facebook.com/onvatoustrinquer.rennes/

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici