ON VA TOUS TRINQUER est un collectif apolitique et indépendant réunissant les CHRD (Cafés, Hôtels, Restaurants et Discothèques) de Rennes. Leur communiqué publié aujourd’hui exprime leur mécontentement et traduit leur inquiétude devant une gestion sanitaire jugée insatisfaisante, voire incohérente. En jeu : la viabilité économique de plusieurs professions et la vitalité de tout un pan de la vie sociale. La bonne cinquantaine de patrons de bars, de restaurants et de discothèques appellent à manifester, mercredi 30 septembre 2020, place de la Mairie.

Nous, CHRD (Cafés, Hôtels, Restaurants et Discothèques), refusons d’être les victimes des errements de la politique sanitaire actuelle. Nos établissements sont des lieux de sociabilité encadrée où le protocole sanitaire est strictement appliqué. La fermeture anticipée de nos établissements ne fait que déplacer le problème. Cette mesure ne changera strictement rien à l’évolution de la situation épidémique.

Le 14 mars, nous avons fermé nos établissements en quelques heures, sans rechigner face aux incertitudes de la crise sanitaire qui commençaient à frapper certaines régions. Cette fermeture totale a finalement duré deux mois et demi, plaçant nos entreprises dans une situation économique dramatique. L’été n’a évidemment pas suffit à nous remettre sur pied.

Nous sommes pourvoyeurs de milliers d’emplois non-délocalisables et nous pensons également à toute la filière déjà très fragilisée : Indépendants (DJ, intermittents…), brasseurs, maraîchers, bouchers, vignerons et prestataires divers.

Nos établissements sont des lieux de sociabilité encadré, à l’inverse des fêtes privées. Nous pouvons garantir le respect des règles sanitaires, comme nous l’avons fait depuis des mois (achat de matériel, gel, suppression de places etc.). Si quelques-uns n’ont pas respecté les protocoles, c’est à l’Etat de faire appliquer la loi. Mais pourquoi un bar de 20 places assises d’un bar de Rennes Métropole devrait être puni par la faute d’une minorité ?

Combien de temps cela va-t-il durer ? On a fermé les discothèques, aujourd’hui on ferme les bars plus tôt, demain ce sera les restaurants, puis on fermera tout. Alors même que l’on assouplit les règles dans les écoles et les transports… Ce n’est pas sérieux !

Nous n’aurons pas de vaccin avant des mois, nous allons donc devoir apprendre à vivre avec le virus en garantissant la sécurité sanitaire mais également la pérennité de nos activités économiques, celles-là mêmes qui financent, parmi d’autres, la santé, l’éducation ou la culture.

Quel avenir pour notre monde si nous n’avons plus aucune activité sociale, sportive ou festive pendant des mois, voire des années ?

Les mesures ciblant les bars et restaurants relèvent d’une approche dogmatique, pas d’une politique de santé publique, basée sur la concertation et l’adhésion de la population. Lutter contre la propagation du virus ne doit pas nous diviser en nous dressant les uns contre les autres. Il n’y a eu aucune concertation avec la Préfecture et la Mairie. Nous aurions pu ensemble trouver des solutions adaptées.

Nos demandes :

☑ Respect de notre profession et arrêt de la stigmatisation,

☑ Négociation des mesures d’ouvertures et moyens de contrôle,

☑ Rendez-vous en Mairie et Préfecture dès que possible,

☑ Compensation intégrale de nos pertes d’exploitation, prise en charge des salaires de nos salariés à 100% mais également du revenu des dirigeants (TNS et affiliés) avec rétroactivité au 14 mars 2020,

☑ Obligation de soutien de nos assurances,

☑ Moratoire sur les charges et suspension des échéances de prêts jusqu’au 1er avril 2021, reconductible.

rennes on va tous trinquer

coordonnées : onvatoustrinquer.rennes@gmail.com ; https://www.facebook.com/onvatoustrinquer.rennes/

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici