Patrick est-il le saint le plus cool de toute la chrétienté ? Suffisamment pour qu’il supplante, à Rennes le 17 mars, Saint-Michel et la très Sainte-Anne. L’occasion fait le biberon : comme le pauvre Sylvestre, Patrick remplit plus les fûts de Guinness que sa vocation religieuse originelle. Quoi qu’il en soit : Amen, et Sláinte !

SAINT PATRICK RENNESOn l’appelle Patrick ou Patrice, mais aussi, pour les plus volubiles, Maun Succat. Pat, Patoche, pour les intimes (ne se tolère, et encore, qu’après la trois ou quatrième pinte de Guinness ou de Murphy’s). Personnage historiquement reconnu, il est aussi l’apôtre et évangélisateur légendaire de l’Irlande, il en aurait, dit sa légende dorée, chassé tous les serpents et combattu les druides. Combat non sanglant dans lequel le saint aurait usé d’arguments bien tournés qui auraient convaincu les érudits religieux du bien-fondé de la nouvelle religion. Le trèfle toujours emblématique serait ainsi l’illustration naturaliste et symbolique dont Patrick aurait usé pour expliquer l’impénétrable dogme de la Trinité. Bien loin de ces considérations on continue néanmoins à le fêter en grande pompe (à bière, surtout) un peu partout dans le monde le 17 mars. En Irlande bien entendu, mais aussi aux États-Unis, au Canada, en Argentine, entre autres. À Rennes ? Voici le programme des festivités :

Il n'y a pas évènements à venir en ce moment.

Laisser un commentaire