RENNES LANCE UN PLAN PROPRETÉ ESPACE PUBLIC ANTI TAGS ET MICTIONS

Au mois d’octobre 2017, la Ville de Rennes a lancé une enquête visant à établir un diagnostic de la propreté des espaces publics. Relevés de terrain, questionnaires en ligne et dans les rues de Rennes, café citoyen, ateliers avec les agents du service propreté, des jardins, de la biodiversité et du service collecte de Rennes Métropole : cette phase de diagnostic a permis de rassembler des indicateurs et des propositions. Résultat : un plan propreté par une immixtion salubre.

Plus de 1 700 Rennais ont répondu au questionnaire, 50 personnes ont participé au café-citoyen et 9 ateliers ont réuni les agents de la Ville de Rennes et de Rennes Métropole. La phase de diagnostic s’est achevée en décembre 2017. Une série de propositions visant à répondre aux problématiques relevées durant le diagnostic ont été soumises aux élus qui ont validé un plan d’actions début 2018.

rennes propreté

Des actions concrètes

A partir du mois de mars 2018, et progressivement jusqu’en 2019, une série d’actions concrètes seront engagées par la Ville de Rennes pour embellir les espaces publics et améliorer leur propreté sur tout le territoire. Au total, 4 postes d’agents supplémentaires seront créés et une enveloppe d’un million d’euros sera consacrée à ce plan d’actions, qui viendra renforcer le dispositif propreté existant.

rennes propreté

Lutter contre les tags et l’affichage sauvage

Points d’apport volontaires aériens, postes Enedis, devantures de commerces fermés : la Ville de Rennes proposera de réaliser des graffs en lien avec les riverains et commerçants concernés, de manière à embellir ces surfaces.

L’implantation de 30 nouveaux panneaux d’affichage libre, s’ajoutant aux 148 existants à Rennes, ainsi que la pose de panneaux temporaires installés dans le cadre d’événements ponctuels, sont prévues pour le début de l’année 2019. Cette opération sera associée à une expérimentation visant à accrocher, à proximité immédiate des panneaux, des porte-sacs où pourront être déposées les affiches retirées de ces supports.

rennes propreté espace public

Le traitement des tags et l’enlèvement des stickers collés sur les mobiliers urbains constituent l’une des actions les plus ambitieuses de ce plan.

En plus d’un effort sans précédent sur l’enlèvement des tags, y compris les moins accessibles (jusqu’à 5 mètres en hauteur et au-delà de 2 mètres de profondeur, de manière à traiter tous les espaces visibles depuis les espaces publics, d’ici la fin de l’année 2018), les équipes retireront systématiquement les stickers et affiches collés hors des espaces prévus à cet effet. À cette mesure s’ajouteront des campagnes de verbalisation visant à responsabiliser les contrevenants.

rennes propreté

Lutter contre la présence de déchets sur l’espace public

Le centre-ville de Rennes, déjà concerné pendant l’été 2017 par l’installation d’une cinquantaine de porte-sacs complétant le réseau de poubelles présentes sur l’espace public, se verra équipé de nouvelles corbeilles de tri à partir du mois de juin 2018. Des porte-sacs supplémentaires seront de nouveau installés durant la période estivale.

L’action de la Ville pour verbaliser les dépôts sauvages sera renforcée dans tous les quartiers de Rennes, grâce aux agents assermentés qui dressent des procès-verbaux quand les auteurs des dépôts sauvages sont identifiables (pour mémoire, 500 procès-verbaux ont été dressés en 2017). Montant de l’amende encourue : 68 €, à laquelle s’ajoute la facturation des frais d’enlèvement en cas de récidive.

Dès cette année, dans les quartiers où la problématique du dépôt récurrent de cartons sur l’espace public a été identifiée, des bacs spécifiques seront installés à titre expérimental. En lien avec les services de la Ville de Rennes et de Rennes Métropole, les bailleurs sociaux qui le souhaitent pourront également proposer d’installer des locaux dédiés aux déchets encombrants en pied d’immeuble.

Les équipes de nettoyage (manuel et motorisé) du centre-ville, dont le périmètre sera revu à partir du mois d’avril 2018, pour mieux inclure notamment le mail François-Mitterrand, seront renforcées. Pendant la période estivale, le nettoyage sera lui aussi renforcé sur les secteurs accueillant régulièrement des rassemblements festifs.

À partir de 2019, une déchèterie mobile remplacera les « opérations Tritout » et sera mise en place toutes les semaines, à raison de 8 à 10 par quartier et par an.

rennes propreté

Lutter contre les mictions sur la voie publique

L’expérimentation conduite depuis l’été 2017 et consistant à laisser ouverts les sanitaires publics de l’hyper-centre 24h/24 et 7j/7 sera pérennisée dès le mois de mars.
À partir du printemps 2018, la Ville de Rennes se dotera d’urinoirs mobiles (en location pendant l’été 2017 le temps d’expérimenter le dispositif), qui seront installés sur l’espace public d’avril à octobre, les jeudis et vendredis soirs.

La Ville de Rennes entend également mettre en place un partenariat avec les bars et cafés qui acceptent de donner accès à leurs sanitaires pour les personnes qui ne consomment pas chez eux, de manière à leur donner de la visibilité.

Sensibiliser les Rennaises et les Rennais

De 2018 à 2020, différentes campagnes de sensibilisation seront conduites auprès de publics ciblés pour responsabiliser les habitants et inciter au changement de comportements, valoriser le travail des agents de la Ville et de la Métropole de Rennes, et rappeler les consignes de tri et les sanctions encourues.

rennes propreté

La propreté à Rennes, chiffres clés

Chaque jour, 111 agents du service propreté de la Direction de la voirie sont sur le terrain.
Trois équipes couvrent le centre-ville : une le matin de 4 h 45 à 11 h 45, une l’après-midi de 12 h à 19 h, auxquelles s’ajoute une équipe de journée dédiée aux secteurs Colombier et Gare. Dans les différents quartiers de Rennes, sept équipes travaillent de 8 h 15 à 11 h 45 et de 13 h 15 à 16 h 45. Le dimanche, 11 agents sont présents en centre-ville de 4 h 30 à 10 h 30. Des interventions des équipes propreté ont également lieu le soir, la nuit ou le matin très tôt en fonction des évènements : grande braderie, matchs, fête de la musique…

L’équipement des agents du service propreté de la Ville est constitué de 11balayeuses, 7 micro-balayeuses, 3 laveuses eau froide, 1 décapeuse eau chaude, 4 véhicules équipés d’hydrogommeur pour effacer les tags, 3 véhicules équipés de nettoyeur haute pression pour les sanitaires, 8 tricycles électriques de propreté…

Direction des Jardins et de la biodiversité

En complément du travail des agents du service propreté, une partie des missions des jardiniers de la Direction des jardins et de la biodiversité consiste à vider les corbeilles et ramasser les papiers et emballages présents sur les pelouses et dans les massifs des espaces verts. 30 jardiniers travaillent en trois équipes dans le périmètre du centre-ville.

rennes propreté

Retour sur le diagnostic propreté

Établi à l’automne 2017, le diagnostic propreté de la Ville de Rennes est composé de plusieurs opérations distinctes :

–> un état des lieux objectif a été dressé par 7 agents, qui ont sillonné le centre- ville et les quartiers du Blosne et de Maurepas pendant trois semaines, 6 jours sur 7. Ils ont relevé, secteur par secteur et au moyen d’une grille d’évaluation établie par l’Association des villes pour la propreté urbaine (AVPU), l’ensemble des salissures rencontrées
–> un questionnaire d’enquête a été proposé aux Rennais sur le terrain et en ligne, réunissant plus de 1 700 réponses
–> un café citoyen a rassemblé 50 habitants pour partager leurs constats et leurs propositions sur la propreté de leur ville
–> 9 ateliers ont été organisés avec les agents de la Ville de Rennes et de Rennes Métropole (une trentaine d’agents) pour formuler des propositions d’actions.

Résultats de l’enquête grand public

98 % des personnes interrogées jugent que la propreté est un sujet important (dont 71 % estiment que c’est un sujet très important).

En moyenne, les personnes interrogées attribuent la note de 6.3/10 pour caractériser leur satisfaction de la propreté des espaces publics. Une personne sur 4 se déclare insatisfaite.
L’enquête permet de montrer que le taux d’insatisfaction augmente avec l’âge et la durée de résidence à Rennes des personnes interrogées.

La perception globale de la propreté à Rennes est plutôt bonne, mais des secteurs spécifiques sont identifiés comme plus sales que la moyenne.

Pour une personne sur trois, la propreté s’est dégradée à Rennes ces dernières années.
Les salissures telles que les mégots, les tags, les déjections canines, les bris de verres et papiers ou emballages sont les plus fréquemment rencontrés.

Les habitants identifient trois facteurs majeurs influant sur la propreté des espaces publics : l’incivilité des habitants et visiteurs, la responsabilité des commerçants et débits de boissons, et le travail des agents municipaux.

L’enquête a permis de mettre en évidence la connaissance de la réglementation sur les dépôts sauvages (près de 60 % des personnes interrogées) et, au contraire, la relative confidentialité de certains dispositifs : 32 % des habitants savent que la Ville de Rennes met à disposition des sacs pour les déjections canines, 27 % connaissent l’application et la plateforme téléphonique RenCitéZen, 25 % connaissent l’action de l’équipe d’enlèvement des tags (32 000 m2 traités par an) et seulement 12 % des personnes interrogées savent que la Ville de Rennes permet aux habitants de proposer de nouvelles implantations de corbeilles de rue.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom