Aïloviou est un spectacle qui répond au pied de la lettre à son cadre : le festival Mettre en scène. Cette création développe une mise en scène magnifique – bravo Christian Rizzo !

Mise en lumière savante. Déplacement du comédien au cordeau. Gestuelle travaillée. Musicien impliqué (l’accordéoniste Pascal Contet). Pas étonnant de la part de quelqu’un animé d’« une formidable envie de redistribuer les cartes entre théâtre, danse et mise en scène ». Hélas, il a sans doute oublié que le théâtre est un genre artistique ET littéraire. Il faut quand même une histoire, non ?

Dans ce que Didier Galas qualifie de monodrame – mais qui est davantage une performance – il « convoque la musique et le silence, la parole et l’espace, le masque et le corps ». La parole « convoquée » ici, c’est une novlangue assez amusante à décrypter, mais au bout d’un moment… qui lasse. Et le moment en question dure une heure.

L’heure se termine par les mots I love you. Ah voilà, on y est ! On comprend tout à coup pourquoi « il l’écrit comme il le prononce ». Il est programmé comme cela : cé bô, mè ennuilleu.

*

aïlòviou / je l’écris comme je le prononce, texte Didier Galas
mise en scène Christian Rizzo, donné au TNB du 8 au 16 novembre 2013

*

A Mettre en scène Aïloviou : Moi non plus !

mc.biet [@] unidivers .fr Architecte de formation, Marie-Christine Biet a fait le tour du monde avant de revenir à Rennes où elle a travaillé à la radio, presse écrite et télé. Elle se consacre actuellement à l'écriture (presse et édition), à l'enseignement (culture générale à l'ESRA, journalisme à Rennes 2) et au conseil artistique. Elle a été présidente du Club de la Presse de Rennes.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom