mar 17 mai 2022

Rennes ligne B. La ligne ouvrira-t-elle en 2022 ?

L’ouverture de la ligne b de Rennes – prévue précédemment en mai – est encore une fois repoussée. Sine die. De nouveaux réglages sont encore nécessaires avant la mise en service de la ligne b du métro de Rennes Métropole. Mise en service qui devrait finir par arriver, sans doute, en 2022… Une nouvelle date devrait être annoncée en juin. Nathalie Appéré a exprimé en public son mécontentement au constructeur allemand à qui incombe ces retards répétés. De nombreux Rennais commencent à se demander si la société Siemens n’a pas décidé de se servir de leur ville comme cobaye. L’exaspération enfle. Le métro à Rennes par Siemens : un test façon Guinea pig ou la fin de la Deutsche Qualität ?

“La marche à blanc a débuté le 15 mars 2022. Depuis, les rames de métro circulent tous les jours de façon intensive sur les voies, et les derniers essais montrent que la mise au point du système s’améliore concrètement. Au total, le métro automatique a déjà parcouru plus de 350 000 km sur les voies. Néanmoins, Siemens Mobility reste confronté à des difficultés techniques et mobilise pour y répondre de nombreuses équipes afin de déployer des solutions rapidement.

Ce matériel innovant, et disposant de nouvelles fonctionnalités pour les usagers, nécessite des mises au point d’autant plus compliquées qu’elles n’ont jamais été éprouvées ailleurs en conditions réelles. L’objectif est aujourd’hui d’atteindre un haut niveau de performance du matériel roulant automatique. Cela nécessite que les trains roulent des dizaines de milliers de kilomètres, et que de nombreuses séries de tests et d’analyses soient menées, ce qui explique la durée de mise au point. Ce nouveau système est également en cours de déploiement à Francfort et Bangkok.

Des difficultés techniques en cours de résolution

Depuis plusieurs semaines, les équipes de Siemens Mobility sont confrontées à des difficultés techniques complexes à résoudre. Cela ne permet malheureusement pas d’assurer la mise en service de la ligne b pour la fin mai.

Siemens travaille activement à la résolution de ces problèmes par :

l’optimisation du démarrage en automatique des trains au dépôt ;
la réduction des contraintes de maintenances sur le système de guidage.

Quand ces problèmes seront résolus et la solution déployée sur tous les trains, il sera possible de définir une date de mise en service.

Des équipes mobilisées pour accélérer la mise au point du matériel roulant

Depuis plusieurs mois, Siemens Mobility a renforcé ses équipes et les moyens alloués au projet pour accélérer la mise au point du matériel roulant, aux côtés des équipes fortement mobilisées de Keolis Rennes, de la Semtcar et de Rennes Métropole. Les essais se poursuivent et le plan d’amélioration de la performance montre des résultats positifs depuis plusieurs semaines. 

Un calendrier revu

Siemens s’est fixé comme objectif de confirmer, d’ici le début du mois de juin, l’échéance à laquelle il sera possible de préciser la date de mise en service de la ligne b. Celle-ci sera fonction de la confirmation des solutions trouvées pour :

•    L’optimisation du démarrage des trains en automatique au dépôt : l’objectif est de finaliser cette action dans le courant du mois de juin.

•    La réduction des contraintes de maintenance sur le système de guidage : la solution technique sera validée d’ici fin mai et déployée sur les trains courant juin.

Rappel sur le Cityval

Le Cityval, qui circulera sur la ligne b, représente la toute dernière génération de métro automatique conçue par Siemens.

Il garantit notamment une évolutivité de l’offre de transport, grâce à la possibilité d’ajouter une troisième voiture au cours de la vie de la ligne, augmentant ainsi considérablement la capacité de transports, sans travaux d’infrastructures.

Plus spacieux que le Val actuellement en exploitation sur la ligne a, le Cityval est plus facilement accessible aux personnes à mobilité réduite. Il est doté de larges portes et offre la possibilité de circuler d’une rame à l’autre, ce qui permet d’optimiser les flux de voyageurs à l’intérieur comme vers l’extérieur, et de faciliter les échanges de passagers en station. Le Cityval est entièrement vitré et dispose d’un système d’affichage digital d’informations en temps réel 

Ligne b : chiffres clés d’un chantier exceptionnel

Le projet de la ligne b du métro de Rennes Métropole, engagé il y a 20 ans, représente un budget de plus d’un milliard d’euros (1,342 Md€). Son plan de financement comprend : 18 % de subventions, 46 % d’autofinancement et 36 % d’emprunts.Le strict respect de l’enveloppe budgétaire a notamment permis l’achat de six rames supplémentaires, pour 19 M€.Les travaux ont débuté en 2013 (déviations et réseaux) et 2014 (génie civil). Les 15 stations ont été livrées en décembre 2020 et les premiers essais de roulage sur le viaduc ont eu lieu en janvier 2021.Les parcs-relais Les Gayeulles et Saint-Jacques Gaîté sont terminés, les travaux du parc-relais Cesson ViaSilva sont en cours.Tous les espaces publics aux abords des stations sont aujourd’hui achevés.
Des infrastructures lourdes14 km de longueur totale dont 8,6 km en tunnel profond et 2,4 km en viaduc15 stations3 parcs-relais en superstructure d’un total de 2 000 places
Poids économiquePlus de 100 lots de travaux, mobilisant environ 1 200 entreprises.En moyenne, 1 000 à 1 200 équivalents temps plein par année de construction, dont 475 compagnons sur les chantiers de la ligne b (auxquels il faut ajouter les fournisseurs et sous-traitants extérieurs, bureaux d’études…).5 700 000 heures travaillées au 1er janvier 2021, dont 420 000 heures d’insertion sociale.”

Nicolas Roberti
Nicolas Robertihttps://www.unidivers.fr
Nicolas Roberti est passionné par toutes les formes d'expression culturelle. Docteur de l'Ecole pratique des Hautes Etudes, il a créé en 2011 le magazine Unidivers dont il dirige la rédaction.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rennes
ciel dégagé
14 ° C
15 °
11.7 °
88 %
1.5kmh
0 %
mar
27 °
mer
25 °
jeu
23 °
ven
23 °
sam
12 °

L'ouverture de la ligne b de Rennes – prévue précédemment en mai – est encore une fois repoussée. Sine die. De nouveaux réglages sont encore nécessaires avant la mise en service de la ligne b du métro de Rennes Métropole. Mise en service qui devrait finir par arriver, sans doute, en 2022… Une nouvelle date devrait être annoncée en juin. Nathalie Appéré a exprimé en public son mécontentement au constructeur allemand à qui incombe ces retards répétés. De nombreux Rennais commencent à se demander si la société Siemens n'a pas décidé de se servir de leur ville comme cobaye. L'exaspération enfle. Le métro à Rennes par Siemens : un test façon Guinea pig ou la fin de la Deutsche Qualität ?

"La marche à blanc a débuté le 15 mars 2022. Depuis, les rames de métro circulent tous les jours de façon intensive sur les voies, et les derniers essais montrent que la mise au point du système s'améliore concrètement. Au total, le métro automatique a déjà parcouru plus de 350 000 km sur les voies. Néanmoins, Siemens Mobility reste confronté à des difficultés techniques et mobilise pour y répondre de nombreuses équipes afin de déployer des solutions rapidement.

Ce matériel innovant, et disposant de nouvelles fonctionnalités pour les usagers, nécessite des mises au point d'autant plus compliquées qu'elles n'ont jamais été éprouvées ailleurs en conditions réelles. L'objectif est aujourd’hui d'atteindre un haut niveau de performance du matériel roulant automatique. Cela nécessite que les trains roulent des dizaines de milliers de kilomètres, et que de nombreuses séries de tests et d'analyses soient menées, ce qui explique la durée de mise au point. Ce nouveau système est également en cours de déploiement à Francfort et Bangkok.

Des difficultés techniques en cours de résolution

Depuis plusieurs semaines, les équipes de Siemens Mobility sont confrontées à des difficultés techniques complexes à résoudre. Cela ne permet malheureusement pas d'assurer la mise en service de la ligne b pour la fin mai.

Siemens travaille activement à la résolution de ces problèmes par :

l'optimisation du démarrage en automatique des trains au dépôt ;
la réduction des contraintes de maintenances sur le système de guidage.

Quand ces problèmes seront résolus et la solution déployée sur tous les trains, il sera possible de définir une date de mise en service.

Des équipes mobilisées pour accélérer la mise au point du matériel roulant

Depuis plusieurs mois, Siemens Mobility a renforcé ses équipes et les moyens alloués au projet pour accélérer la mise au point du matériel roulant, aux côtés des équipes fortement mobilisées de Keolis Rennes, de la Semtcar et de Rennes Métropole. Les essais se poursuivent et le plan d'amélioration de la performance montre des résultats positifs depuis plusieurs semaines. 

Un calendrier revu

Siemens s'est fixé comme objectif de confirmer, d'ici le début du mois de juin, l'échéance à laquelle il sera possible de préciser la date de mise en service de la ligne b. Celle-ci sera fonction de la confirmation des solutions trouvées pour :

•    L’optimisation du démarrage des trains en automatique au dépôt : l’objectif est de finaliser cette action dans le courant du mois de juin.

•    La réduction des contraintes de maintenance sur le système de guidage : la solution technique sera validée d’ici fin mai et déployée sur les trains courant juin.

Rappel sur le Cityval

Le Cityval, qui circulera sur la ligne b, représente la toute dernière génération de métro automatique conçue par Siemens.

Il garantit notamment une évolutivité de l'offre de transport, grâce à la possibilité d'ajouter une troisième voiture au cours de la vie de la ligne, augmentant ainsi considérablement la capacité de transports, sans travaux d'infrastructures.

Plus spacieux que le Val actuellement en exploitation sur la ligne a, le Cityval est plus facilement accessible aux personnes à mobilité réduite. Il est doté de larges portes et offre la possibilité de circuler d'une rame à l'autre, ce qui permet d'optimiser les flux de voyageurs à l'intérieur comme vers l'extérieur, et de faciliter les échanges de passagers en station. Le Cityval est entièrement vitré et dispose d'un système d'affichage digital d'informations en temps réel 

Ligne b : chiffres clés d'un chantier exceptionnel

Le projet de la ligne b du métro de Rennes Métropole, engagé il y a 20 ans, représente un budget de plus d'un milliard d'euros (1,342 Md€). Son plan de financement comprend : 18 % de subventions, 46 % d'autofinancement et 36 % d'emprunts.Le strict respect de l'enveloppe budgétaire a notamment permis l'achat de six rames supplémentaires, pour 19 M€.Les travaux ont débuté en 2013 (déviations et réseaux) et 2014 (génie civil). Les 15 stations ont été livrées en décembre 2020 et les premiers essais de roulage sur le viaduc ont eu lieu en janvier 2021.Les parcs-relais Les Gayeulles et Saint-Jacques Gaîté sont terminés, les travaux du parc-relais Cesson ViaSilva sont en cours.Tous les espaces publics aux abords des stations sont aujourd'hui achevés.
Des infrastructures lourdes14 km de longueur totale dont 8,6 km en tunnel profond et 2,4 km en viaduc15 stations3 parcs-relais en superstructure d'un total de 2 000 places
Poids économiquePlus de 100 lots de travaux, mobilisant environ 1 200 entreprises.En moyenne, 1 000 à 1 200 équivalents temps plein par année de construction, dont 475 compagnons sur les chantiers de la ligne b (auxquels il faut ajouter les fournisseurs et sous-traitants extérieurs, bureaux d'études…).5 700 000 heures travaillées au 1er janvier 2021, dont 420 000 heures d'insertion sociale."