lun 28 novembre 2022

Rennes. Jazz à l’Ouest, la note bleue dans tous ses états

Le festival Jazz à l’Ouest entame sa 32e édition mardi 8 novembre 2022. Jusqu’au 26 novembre, une quarantaine de concerts sont donnés, organisés par la MJC Brequigny et ses partenaires rennais et métropolitains. Faisant la part belle à la scène locale, l’événement est aussi une vitrine de la vitalité et de la variété actuelle d’un genre musical trop souvent victime de clichés. Rencontre avec Marie Baslé, programmatrice de l’événement.

Voilà 32 ans que Jazz à l’Ouest porte haut et fort la note bleue. Le festival organisé par la MJC Brequigny est devenu un rendez-vous incontournable pour les adeptes du genre. Du 8 au 26 novembre 2022, le jazz se répand dans Rennes et sa métropole pour une nouvelle édition qui présentera ses multiples visages actuels.

jazz a l'ouest
© B. Sammut

En 1990, le festival Jazz à l’Ouest est fondé par Bernard Landat, alors directeur de la MJC Brequigny et Alain Bioteau, programmateur. Depuis, le festival constitue un point d’orgue dans la saison de la maison associative qui fait déjà la part belle au jazz et aux musiques du monde toute l’année. « C’est vraiment dans l’ADN de cette MJC », témoigne Marie Baslé, programmatrice actuelle. « On est conventionnés avec la ville de Rennes pour cette mission de diffusion de ces genres musicaux », poursuit-elle.

En plus de ses concerts à l’année, la MJC Brequigny est aussi partenaire du Conservatoire et accueille certains cours du cycle jazz. Un mardi par mois, les jams du Conservatoire sont un temps important de retrouvailles des musiciens jazz rennais, « un passage obligé », selon Marie Baslé. Ces différentes initiatives ont inscrit depuis longtemps la MJC dans la scène jazz locale, à l’image du festival Jazz à l’Ouest qui rassemble bon nombre d’acteurs du milieu.

En effet, en 32 ans, la recette reste la même : la MJC Brequigny organise un certain nombre d’événements — cette année une douzaine —, et accueille dans sa programmation d’autres concerts organisés par des lieux ou structures partenaires. Certains sont historiques, comme la Péniche Spectacle, d’autres, comme le Noktambül, ont rejoint plus récemment cette collaboration. Cette année, 35 événements se répandent dans 16 lieux de diffusion, salles de spectacle, bibliothèques, cafés-concerts, ou encore d’autres MJC de la métropole rennaise.

Cette offre généreuse, qui s’étale sur quasiment trois semaines, témoigne de la vitalité insoupçonnée de la scène jazz et affiliée à Rennes. Si la ville a brandi l’étendard du rock dans les années 1980, celui des musiques électroniques cette dernière décennie, le jazz y fait encore des émules. Faute d’être diffusé dans de grandes salles de concert, exception faite de quelques festivals dédiés au genre, celui-ci se fait plus clandestin, renouant avec ses habitudes de la Prohibition aux États-Unis. 

« Ce qui est impressionnant, c’est le nombre de propositions de jams ou de concerts dans les bars », s’enthousiasme Marie Baslé. Au nombre de celles-ci, les Mardis manouches (trois mardis par mois dans un bar différent à chaque fois), les bœufs du jeudi à la ferme de la Harpe, les jams le dimanche soir au Penny Lane, les soirées au Papier Timbré, plus récemment au Noktambül, ou encore les événements de l’association Blackbird, qui soutient la scène jazz locale. « À ces soirées, on retrouve nombre d’artistes qui participent à Jazz à l’Ouest », confie Marie Baslé. Le festival contribue ainsi à fédérer une scène qui manque encore de structuration.

jazz a l'ouest
© Jazz à l’Ouest

Ainsi, la programmation de Jazz à l’Ouest fait la part belle au jazz de l’Ouest, avec une écrasante majorité d’artistes rennais et bretons. D’autant plus que Marie Baslé a fait le choix d’abandonner la thématique par pays des précédentes éditions. « L’écologie s’imposant à nous, je me voyais mal aller chercher des artistes à l’autre bout de la planète », affirme-t-elle. Ainsi, sur la quarantaine de groupes et artistes du festival, seul le Delvon Lamarr Organ Trio vient de l’étranger. La directrice artistique, en poste depuis 2020, s’est aussi efforcée de proposer une programmation paritaire, « ce qui n’est pas évident, le jazz étant encore moins accessible aux femmes que d’autres genres musicaux, en termes de statistique », ajoute-t-elle.

Mais le maître mot de cette programmation est aussi et surtout la variété et l’actualité du jazz. On y trouve donc des formations « classiques » du jazz et du blues, duo, trio, quartet, quintet, mais aussi des groupes plus actuels qui mêlent les influences jazz à d’autres styles, funk, soul, electro, hip hop, ou encore musique traditionnelle bretonne. « Plutôt que de parler musicologie, je préfère aborder les choses par les sensibilités, l’émotion. Il y aura des choses qui vont très vite et donnent envie de danser (Delvon Lamarr Organ Trio), des propositions punk (Tarmac Rodeo, Nout), ou très blues (Bo Weavil), presque Balkans (Les Loveurs de poules), des ambiances planantes (Laurent Bardainne, Astrojazz), plus hip hop (Namas), etc. », détaille Marie Baslé.

jazz a l'ouest
© Jazz à l’Ouest

Bref, il y en aura pour tous les goûts. Car l’objectif de Jazz à l’Ouest et de montrer le jazz tel qu’il est aujourd’hui, vivant et mouvant, ayant instillé son groove dans la grande majorité des musiques actuelles. Contre l’idée reçue que « le jazz c’est chiant », ou « une musique de vieux », Marie Baslé remarque que, bien souvent, « les gens ne se rendent pas compte qu’ils écoutent des projets jazz ou qui en sont issue ». 

Il se joue donc une question de démocratisation qui passe par différentes actions et activités pendant le festival. Ainsi, la MJC Brequigny accueille des résidences de création avec des formations en voie de professionnalisation ou amateur. C’est le cas cette année du groupe rennais Niomoye, qui travaille sa performance live les 7 et 8 novembre 2022 avant de la présenter pour la soirée d’inauguration du festival. C’est encore le cas du West Jazz Orchestra, big band résident de la MJC qui assistera à une master class pratique les 11 et 12 novembre avec Fabien Mary, avant de se produire sur scène avec le jazzman international. Ces résidences de création sont aussi l’occasion d’opérations de médiations culturelles, où les usagers de la MJC viennent rencontrer les artistes et découvrir leur univers.

jazz a l'ouest
© B. Sammut

Et dans ce même esprit, ne ratez pas la journée à l’Ouest, dimanche 20 novembre. Rendez-vous est donné à un public familial pour une après-midi mêlant jazz et hip hop, en partenariat avec la compagnie Primitif. Au programme : une performance du duo de Rennaises Elle B & Leki, dont le rap s’imprègne de gospel et de soul, une initiation à la danse hip hop, et un concert du groupe Kheta, naviguant entre jazz et hip hop. Une après-midi qui, à l’image de Jazz à l’Ouest, souligne les liens entre la musique qui fait danser notre siècle et celle qui a fait danser le précédent.

Site Internet

À lire également sur Unidivers

Jean Gueguen
Jean Gueguenhttps://www.unidivers.fr
J'aime ma littérature télévisée, ma musique électronique, et ma culture festive !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rennes
légère pluie
12.3 ° C
13 °
10.3 °
67 %
4.6kmh
75 %
lun
12 °
mar
11 °
mer
9 °
jeu
9 °
ven
7 °