dim 25 septembre 2022

EuroRennes : Jamais deux sans… quatre à Paul Féval

Désormais, Rennes et Eurorennes compte un autre projet de tour (voir l’article consacré au Pré Perché et au Crédit Agricole), entre la gare et l’îlot Paul Féval. Si elle voit le jour, cette nouvelle construction serait confiée à l’équipe FGP, en charge également de la restructuration de la gare (programme dénommé EuroRennes).

 

La nouvelle a été annoncée dans les colonnes du quotidien Ouest-France, mercredi 19 octobre, par le vice-président de Rennes Métropole, Emmanuel Couet. « Nous projetons d’y implanter une nouvelle tour dont la taille devrait être comparable à celles des Horizons et de l’Epéron, » a-t-il déclaré. « Une tour à l’architecture remarquable qui s’imposera comme un nouveau repère rennais, » a poursuivi l’élu.

Cette annonce intervient juste au moment où des maisons ont été détruites et rasées sur l’îlot Paul Féval, situé en face de la prison. Il ne faut pas toujours penser à un lien de cause à effet… Mais tout de même, les Rennais peuvent voir dans cette démolition un symbole renvoyant à une vraie démarche politique… Car on le sait, les élus veulent faire de Rennes une ville européenne. Pour preuve, il suffit de relire les déclarations de l’un des architectes de FGP, Jacques Ferrier, au moment où la municipalité leur confiait le projet d’EuroRennes. « Ce qui est passionnant avec ce programme, c’est qu’il est emblématique des questions qui se posent pour les grandes métropoles européennes d’aujourd’hui. »

Ces trois architectes ne manqueraient pas d’ambition pour la capitale bretonne. En soi, on ne peut pas les blâmer…. En revanche, pour une telle construction, les Bretons devront être consultés au plus vite. Dans d’autres villes, à Paris, les habitants ont parfois le choix entre plusieurs options architecturales. Pourquoi ne pas le faire dans la cité rennaise ?

Cette consultation serait d’autant plus envisageable que les Bretons ne seraient pas forcément contre un tel chantier. Dans leur paysage, ils connaissent déjà Les Horizons et L’Epéron, édifiés sous la municipalité de Monsieur Fréville (divers droite) par Georges Maillols en 1970 et Louis Arrechte en 1975. Deux immeubles qui sont constitués de tours jumelles accolées et qui pourraient inspirer une prochaine esquisse de nos amis de FGP.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici