Du 12 au 15 avril 2018, Les Disques Anonymes réitèrent leur festival Treize à Rennes. Cette année, le festival Treize se déroule à l’Antipode et au Parc des Gayeulles. Pour sa deuxième édition, l’événement qui se tient chaque vendredi treize renouvelle l’expérience d’une large programmation, du métal au pop en passant par de l’électro et rock. Le festival veut satisfaire tous les goûts en mettant un point d’honneur à présenter une programmation exigeante et de qualité. 36 artistes seront présents pendant ces quatre jours festifs. Rencontre avec Guillaume Derrien.

Pouvez-vous nous présenter les personnes à l’initiative du festival et celles qui participent à l’organisation de cet événement ?

La maison mère de ce festival est Les Disques Anonymes qui est, à l’origine, un label. En 2013, nous avons fondé le festival Visions qui a lieu dans le Finistère et c’est maintenant la deuxième édition du festival Treize à Rennes. Nous sommes une petite dizaine de personnes à travailler sur les deux festivals. Pour Visions, 150 personnes font partie de l’association et viennent aux réunions toute l’année. Une centaine de bénévoles vient en renfort lors de l’événement. Pour Treize, environ 50 personnes sont là toute l’année. Elles viennent travailler et donner un coup de main dès que nous organisons un événement. Nous avons fait un appel à bénévoles qui représente environ une trentaine de personnes pour cette édition du festival Treize.

Guillaume Derrien

En quoi Treize est le « rejeton » du festival Vision ? Pouvez-vous nous expliquer l’essence de ces deux festivals et quelle est la singularité de Treize ?

Visions est un festival d’été, au bord de la mer, il y a un peu de douceur. C’est gratuit pour les vacanciers qui sont là, les enfants. Treize est un festival un peu plus sombre. L’année dernière le festival se tenait au mois de janvier, c’était un peu plus froid et hivernal. Après nous avons décidé de faire coïncider le festival avec les vendredis treize. Les mois du festival changent donc tout le temps. Cette année le vendredi treize tombe en avril, l’année prochaine se sera en septembre… Nous n’allons pas garder ce côté hivernal, mais cela nous fait davantage rire de changer de dates tous les ans.

FESTIVAL TREIZE A RENNES

Comment se dérouleront ces quatre journées festives et quelles sont les particularités de cette deuxième édition ?

L’année dernière le festival Treize se déroulait dans des salles, car au mois de janvier c’était plus compliqué d’organiser l’événement en extérieur en Bretagne. Là nous profitons d’être au mois d’avril où il y a encore une possibilité de faire cela en extérieur même si tout est couvert si jamais il pleut. Cette année nous faisons une soirée d’inauguration avec Godflesh qui est un peu le groupe culte du métal industriel des années 90. Les trois jours suivants se passent en extérieur sous chapiteau au Parc des Gayeulles. Nous reprenons là le format de Visions avec une alternance sur les scènes. La programmation est assez copieuse avec 36 artistes pendant le week-end. Le dimanche, pour le final, deux collectifs de musiques électroniques qui vont faire une sorte de battle amicale, de 14h à 20h à prix libre à partir de l’ouverture. Nous espérons que tout le monde viendra danser pendant la journée.

Bière locale, groupe de covoiturage interne au festival, réduction de 20 % au camping des Gayeulles à partir de deux nuits réservées… Pourquoi le confort des festivaliers est-il important pour les organisateurs de Treize ?

Quand nous nous sommes emparés du Parc des Gayeulles qui est un chouette endroit avec des espaces barbecues, cet étang au bord du festival et le camping un peu plus au nord du site, à quelques centaines de mètres à pieds, nous nous sommes dit que c’était l’occasion de faire un week-end assez bucolique. Le camping des Gayeulles nous a proposé une réduction pour les festivaliers qui dorment deux nuits au camping et qui ont un pass. Être logés en plein milieu de la forêt dehors nous fait penser à l’été et pouvoir venir au festival à pied est agréable. Pour les autres qui ne seront pas logés au camping, il sera possible d’utiliser les barbecues et le festival est super bien desservi. La ligne 2 et la ligne 3 y passent. Ce sera super confortable. Concernant l’alimentation, tout est biologique et local. Les bières sont bretonnes pour la plupart et biologiques. Nous faisons attention pour Treize comme pour Visions à ce genre de détails même si cela nous coûte relativement cher en tant qu’organisateurs.

Vous fonctionnez sans aucune subvention, uniquement grâce à la participation des festivaliers justement. Pourquoi avoir choisi ce mode de fonctionnement ?

Nous visons l’indépendance complète. C’est une ligne que nous nous sommes fixée dès le départ. Nous n’avons pas la vocation à générer du profit. Nous sommes quasiment tous bénévoles. Si jamais notre événement est excédentaire ce qui est quand même relativement rare, nous investissons dans d’autres événements et projets du festival. Il n’y a jamais de profit. C’est ce qui compte pour nous. Il n’y a pas de partenariats privés, de mécénat, de subventions afin d’être complètement autonome et responsable de notre projet de A à Z. Nous ne voulons pas partir dans une course comme dans beaucoup de festivals où le projet n’a plus vraiment d’intérêt, mais où l’on continue, car les subventions tombent tous les ans et que les partenariats sont renouvelés. Nous considérons que si les festivaliers ne viennent plus c’est que le festival n’a plus d’intérêt et à ce moment-là il s’arrêtera de lui-même.

FESTIVAL TREIZE A RENNES

Quels seront les maîtres-mots de cette deuxième édition de Treize ?

Il y a Godflesh et Daf, l’inventeur légendaire allemand du synthpunk, qui sera là le vendredi 13 au Parc des Gayeulles. Nous nous voyons comme un festival généraliste, car nous balayons tous les genres, du métal aux musiques électroniques, de la pop, du rock… Il n’y a pas un genre particulier. Notre particularité est d’être très exigeants sur chacun de ces genres que nous présentons. Nous espérons également que les festivaliers vont bien apprécier la situation du festival dans le parc de Gayeulles cette année.

Festival Treize. Du 12 au 15 avril 2018. Antipode, Parc des Gayeulles. Rennes.

Le site du festival Treize : ici

Et la billetterie : ici

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom