Le festival Maintenant à Rennes se déroulera du 2 au 11 octobre 2020. La création visuelle a été confiée à Joanie Lemercier et Pierre Vanni.

Chez Joanie LemercierArt et Activisme sont les deux faces d’une même pièce. Ainsi, il a constitué deux séries d’images répondant à ces thématiques, piochées dans ses archives personnelles et reportages photographiques. La série Art invite à la contemplation, dans une relation construite entre la nature et la technologie. La série Activisme donne à voir des actions peu médiatisées, et expose publiquement les tensions existantes autour des questions écologiques et sociétales. Cette identité révèle ce que la création artistique contemporaine nous permet : porter un regard à la fois poétique et politique sur le monde qui nous entoure.

En dialogue avec l’artiste visuel, Pierre Vanni a créé un système modulaire basé sur un corpus photographique et une composition graphique minimale. L’identité visuelle de Maintenant 2020 est pensée comme le miroir de la pratique artistique et de l’engagement écologique de Joanie Lemercier. Comme ses créations, elle a le souci de conjuguer impressions esthétiques et expressions militantes. Comme lui, elle a le souci du contexte, le goût du protocole. Enfin, son dessin pointilliste collection d’individualités graphiques rassemblées sur un même globe- aspire, à la lecture des évènements récents, à devenir l’emblème de l’édition 2020.

« Je vois mon travail se développer autour des arbres et des forêts, de l’énergie du soleil et du vent, de projecteurs laser ou solaires, d’écrans transparents composés de gouttelettes d’eau, de nuages, de miroirs et d’optiques, de capteurs, de recyclage et d’upcycling, de drones, de randonnées, de creative coding, de montagnes et de volcans. L’identité, série de visuels réalisée avec Pierre Vanni pour le festival Maintenant, est un aperçu de ces imaginaires où l’activisme, la technologie, l’art et la nature s’entremêlent. » Joanie Lemercier

Cette création prend tout son sens dans l’histoire de l’association, soucieuse de porter en permanence un regard renouvelé sur le monde qui nous entoure et ses mutations profondes.

« Un enjeu particulier.
J’ai grandi à Rennes, arpenté ses rues en skate, exposé mes premières oeuvres de street art sur les murs du centre-ville, montré mes toutes premières projections dans ses bars, clubs et festivals. 20 ans plus tard, être invité pour intervenir dans ces mêmes espaces et développer l’identité du festival Maintenant a été un exercice intimidant et symbolique.

Un monde en plein bouleversement.

Dans le contexte mouvementé des crises sociales, politiques, sanitaire et climatique, il aurait été ‘hors sujet’ de proposer une belle image, un joli visuel “esthétique” mais creux. Particulièrement aujourd’hui, le rôle des artistes est de proposer un ‘reflet du monde’ et contribuer au débat public en proposant de nouveaux imaginaires.

festival maintenant rennes

Art et activisme.

Au premier abord, mon travail autour de la nature, de la géométrie, de la lumière et des technologies me semblait éloigné de ces questions. Je m’intéresse depuis quelques temps à la mine de charbon de Hambach, à deux heures de Bruxelles, un trou de 8 kilomètres de long et 5 kilomètres de large ; plus grosse source d’émission de CO2 d’Europe. Ma découverte de ce lieu a été un choc à la source d’un profond changement de regard sur le monde accompagné d’un sursaut de conscience. Je suis devenu activiste, autant de questions environnementales, qu’au sujet des injustices liées à l’exploitation des ressources, des humains et du vivant à des fins économiques. Je vois beaucoup d’espoir dans les mouvements de désobéissance civile et les assemblées citoyennes qui promettent beaucoup de transformations et la création de modèles plus démocratiques.

Technologies et imaginaires.

Aujourd’hui je porte un regard critique sur les outils technologiques que j’utilise et essaye d’imaginer un futur plus»positif et poétique, loin des films d’anticipation et des dystopies qui ont contribué à la construction d’imaginaires et d’un futur ultra technologique plutôt sombre.

Joanie Lemercier

Artiste rennais installé à Bruxelles, Joanie Lemercier explore les technologies numériques pour créer des dispositifs immersifs spectaculaires. Ses installations invitent à la contemplation, à porter un regard poétique sur le monde et, depuis quelques années, à porter un regard politique qui met en évidence la fragilité de notre environnement. Depuis la réalisation de ses premiers mappings en 2005 dans les appartements du centre historique de Rennes, et l’installation audiovisuelle présentée in situ au Parlement de Bretagne « La Mort de Du Guesclin » en 2009, Joanie Lemercier nourrit une relation privilégiée avec l’association Electroni[k].

Designer graphique basé à Toulouse, Pierre Vanni est connu pour ses choix graphiques radicaux. Il est l’auteur de l’identité visuelle 2010 du festival, un hologramme étonnant et futuriste. Pierre Vanni a apporté son expertise dans le domaine de la création graphique et direction artistique. En dialogue avec Joanie Lemercier, ils ont créé ensemble un système modulaire, basé sur un corpus photographique et un principe graphique minimal.

Expo Paysages volcaniques : Joanie Lemercier fait éruption aux Champs Libres

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom