Zanzan Films a pour objet principal la production et la réalisation d’œuvres cinématographiques et audiovisuelles. Elle est née de la volonté de Philippe Thomas, réalisateur-producteur infirme moteur-cérébral, de promouvoir le handicap hors des sentiers battus. Elle se traduit pour la 6e année en un festival cinématographique : le festival de cinéma Zanzan. Rencontre avec son créateur et directeur.

« Les humains dits normaux ne seront vraiment normaux que quand ils mangeront à la même table que les humains dits handicapés. » (Andreï Tarkovski, Nostalghia)

 

Comment Zanzan films décline-t-il ses activités autour du handicap ?

En pratique, je retiendrais 6 axes :

Philippe Thomas, zanzan
Philippe Thomas, fondateur et directeur de Zanzan

Un festival annuel Cinéma, Arts et Différences à Rennes ;
Une programmation de séances nomades en région Bretagne ;
Des actions éducatives organisées autour d’ateliers de pratiques artistiques et de séances accessibles, conçus pour que se rencontrent les participants touchés par le handicap et les publics valides ;
Une sensibilisation et une formation des professionnels du spectacle en Bretagne à la relation Cinéma et handicap, notamment par l’intermédiaire de l’audiodescription et des sous-titrages sourds et malentendants ;
Une consultance en programmation et en accessibilité ;
Une édition d’outils pédagogiques.

Ces différentes activités sont conçues et encadrées par des intervenants professionnels, qui constituent pour partie l’équipe de Zanzan Films. En effet, Zanzan enrichit son projet par la mise en réseau de partenaires régionaux et de ressources locales enthousiastes, reconnues pour leurs qualités professionnelles.

Et tout ce travail se traduit en un festival…

zanzan, festival, rennes, cinema

En effet. Il y a six ans, « Retour d’Image » m’a invité en tant que producteur et réalisateur, pour son festival biennal à Paris afin de présenter mon dernier film « L’homme de compagnie ». J’ai été séduit par le formidable enthousiasme de Diane Maroger et de son équipe organisatrice à qui elle a su transmettre son énergie. Le cinéma et ses représentations du handicap au travers de fictions, comme vecteur pour susciter réflexions, questionnements, interrogations, sur le regard, la place que la société accorde aux personnes handicapées dans la Cité, me semble être une belle idée d’exploration collective.

En 2010, convié de nouveau à une projection, ainsi qu’au débat qui s’ensuivit, sur le thème du « Politiquement Correct : jusqu’où peut on rire du handicap », l’association « Retour d’Image » m’a sollicité pour collaborer et développer ses projets futurs. Mutualiser nos compétences respectives — organisation, contacts, concernant « Retour d’Image » entre autres ; vécu de l’intérieur et connaissance de la production cinématographique pour ma part — avec pour point commun, un regard averti sur la vaste question du « handicap », m’a particulièrement motivé.

zanzan, festival, rennes, cinema

Le projet de proposer un festival, une rencontre, autour du « handicap » à Rennes, Capitale régionale reconnue depuis longtemps pour ses innovations dans ce domaine, s’est alors imposé comme une évidence. À la faveur d’un partenariat fructueux avec l’association parisienne Retour d’image, Zanzan Films a organisé le festival Retour d’image décentralisé à Rennes, en janvier 2011. Forte de ce compagnonnage profitable, Zanzan vole désormais de ses propres ailes et donne à cette manifestation des formes nouvelles, à l’échelle de la Région Bretagne tout en maintenant un partenariat avec l’association originelle.

Pouvez-nous présenter le programme 2014 ?

Du 3 au 6 avril, dans divers lieux de Rennes et Rennes Métropole (La Cité, le Gaumont Rennes, le Ciné TNB, Les Champs Libres et le cinéma Le Sévigné), les spectateurs pourront découvrir deux documentaires : Vos désirs de Gabrielle Gerll, un très beau film sur la sexualité et le handicap et Sa normalité d’Eugénie Bourdeau, un film sur une mère cherchant à entrer dans le monde de sa petite fille autiste.

zanzan, festival, rennes, cinema
Nils Tavernier (Photo Guy Ferrandis)

Cette dernière est également une véritable artiste. Ses dessins seront exposés aux Champs Libres au moment de la projection du film. Une rencontre avec Philippe Lefait et Pom Bessot autour de leur livre : Et tu dances Lou.. suivie d’une signature. Un concert du groupe Transgénik… un conte chanté par Manivel Swing.. Et pour finir une avant-première nationale : Le dernier long métrage de Pascal Rabaté : Du goudron et des plumes en clôture du festival. Un film qui ne parle pas de handicap. Un film familial tout simplement.

Le samedi 5 avril sera un temps fort…

zanzan, festival, rennes, cinemaOui, c’est la Journée sur l’accessibilité du cinéma et de ses œuvres. La notion de conception et d’accessibilité universelle est au cœur de cette rencontre professionnelle organisée pour les exploitants et les producteurs, réalisateurs de films où se posera la question de savoir comment optimiser l’accessibilité des oeuvres, par l’audio description et le sous-titrage sourds et malentendants, et celle des établissements cinématographiques d’ici à 2015.

Le mot de la fin ?

Eh bien, je rappellerai que tout établissement recevant du public (ERP) devait être accessible aux personnes handicapées d’ici 2015 (loi du 11/02/2005 pour l’égalité des droits et des chances) et encore, on ne remonte pas jusqu’en 1975, par mansuétude… Mais le gouvernement a permis des délais supplémentaires, allant de trois à neuf ans, pour la mise aux normes. Zanzan Films est conforté dans sa mission de sensibilisation.

*

*

Avec le festival Zanzan, Philippe Thomas rend le cinéma accessible… est un communiqué

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom