lun 23 mai 2022

RENNES. ENFIN DES ARBRES PLACE DE LA MAIRIE !

Le diagnostic archéologique mené par l’Inrap se termine le 28 janvier 2022. L’aménagement de la place de la mairie de Rennes va pouvoir débuter avec la plantation de 18 arbres en pleine terre. Un pas de plus dans la nécessaire inversion de l’absurde urbanisation par le granit (chinois) qui aura grisé l’esthétique et le bien-être des Rennais durant trois décennies.

Communiqué de la mairie de Rennes.

Les travaux d’aménagement de la place de la mairie ont été précédés depuis le 10 janvier 2022 par un diagnostic archéologique préalable mené par l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives), à la demande de la Direction régionale des affaires culturelles (Drac) de Bretagne, service régional de l’archéologie. Ce diagnostic a notamment mis au jour 5 sépultures médiévales et des restes des murs de l’ancien Hôtel de Brissac (XVIIe siècle). L’ensemble des vestiges impactés par les travaux est traité par l’Inrap. La Drac estime que des fouilles complémentaires ne sont pas nécessaires en raison de la nature limitée des travaux. L’intervention place de la mairie s’achèvera au plus tard le vendredi 28 janvier 2022. « Grâce au précieux travail de l’Inrap, c’est un nouveau pan de l’histoire de Rennes qui est mis au jour avec la découverte de ces sépultures, quelques années après la découverte du cercueil de Louise de Quengo lors du chantier du Couvent des Jacobins. En construisant la ville de demain, nous renouons un peu plus avec notre histoire commune » se félicite Nathalie Appéré, maire de Rennes, présidente de Rennes Métropole.

Place Mairie Rennes

18 arbres plantés dès cet hiver

Lors des concertations réalisées à l’automne 2018 dans le cadre de Rennes 2030, les Rennaises et les Rennais ont exprimé leur souhait de voir « plus de nature en ville ». La place de la mairie a fait l’objet d’une étude détaillée afin de proposer un nouvel espace arboré et végétalisé. L’avant-projet des nouveaux aménagements paysagers a été approuvé par le conseil municipal du 26 avril 2021. Il prévoit la plantation d’arbres en pleine terre, tout en respectant les contraintes liées au patrimoine architectural remarquable de cette place. Ainsi, 18 arbres seront plantés dès cet hiver, au milieu du mois de février, après avoir procédé au remblaiement des fosses creusées par l’Inrap. Ils se répartiront en deux alignements simples sur les rives nord et sud de la place, dans le prolongement des pignons de l’Hôtel de Ville et de l’Opéra. En concertation avec le conseil local de la biodiversité, le choix de l’essence d’arbre s’est porté sur le chêne à feuilles de laurier (quercus imbricaria), essence que l’on retrouve généralement dans le sud de la France, retenue pour sa compatibilité avec le changement climatique et sa taille adulte adaptée à l’échelle de la place. D’une hauteur de 2 à 3 mètres à leur plantation, ils atteindront 10 à 12 mètres de haut en taille adulte, d’ici une quinzaine d’années. Leur plantation s’accompagnera d’un traitement paysager composé d’arbustes et de plantes vivaces majoritairement persistantes, ponctués de floraisons légères.

arbres rennes mairie

Une place aux multiples usages

Le caractère polyvalent de la place sera conservé pour y maintenir des actions évènementielles et aussi accompagner les zones de pause (bancs, emmarchements) qui ceinturent la place. Les fonctionnalités et les accès techniques existant sur la place seront maintenus : conteneurs enterrés, station Le Vélo Star, terrasses, manège, contrôle d’accès, secours, etc. Le coût des travaux est évalué à 204 000 €, dont 120 000 € financés par Rennes Métropole (voirie, assainissement, éclairage public, etc.) et 84 000 € par la Ville de Rennes (espaces verts, bornes fêtes).

Les étapes de l’aménagement

Février 2022 : remblaiement des fosses, plantation des arbres et aménagement des pieds d’arbre ; Mars 2022 : travaux de reprise des sols (pavage et reprise des fosses de plantation) ; Avril 2022 : traitement des plantations en pied d’arbre et repose du mobilier urbain ; Mi-avril 2022 : fin prévisionnelle des travaux.

Ce qu’a révélé le diagnostic archéologique L’objectif du diagnostic prescrit place de la Mairie par les services de l’État (Drac Bretagne) était de mettre en évidence, de dater et de caractériser d’éventuels vestiges archéologiques, compte tenu d’un riche contexte archéologique. En effet, le projet se situe dans l’emprise de la ville antique de Condate, et à proximité de l’ancienne église Saint-Pierre-du-Marché et de son cimetière. De plus, les aménagements anciens de la place, notamment la construction du théâtre (l’actuel Opéra) au XIXe siècle, avaient donné lieu à plusieurs découvertes archéologiques, parmi lesquelles des sarcophages du haut Moyen Âge.

La conduite de ce diagnostic est assurée par les archéologues de l’Inrap qui interviennent sous le contrôle du service régional de l’archéologie (Drac Bretagne) depuis le 10 janvier place de la mairie, où ils ont ouvert, après dépose des pavés, 4 tranchées (aux quatre coins de la place), à l’emplacement des futures rangées d’arbres.

Les deux tranchées en haut de la place ont livré des vestiges variés, apportant des indices sur l’histoire de la Ville : dans l’une d’elles, des maçonneries en schiste pourpre et gris, correspondant à des murs d’angle de l’Hôtel de Brissac, un hôtel connu pour avoir hébergé des Parlementaires au XVIIe siècle, ainsi que 5 sépultures datant sans doute de la première partie du Moyen Âge (entre le VIe et le XIe siècle). Ces inhumations, qui seront étudiées par un anthropologue et feront l’objet d’une datation par radiocarbone, ont probablement un lien avec le cimetière de l’église Saint-Pierre-du-Marché, une église mentionnée au XIe siècle dans les sources écrites.

Dans l’autre tranchée, les archéologues ont mis en évidence des traces du grand incendie de 1720, notamment des restes d’ardoises, de tommettes et de briquettes brûlées retrouvées en remblais, et divers indices évoquant le comblement d’un fossé de la ville à la fin Moyen Âge, ré-occupé par du bâti dont il subsiste quelques éléments (sols, murs…).

Les deux tranchées du bas de la place en cours d’étude semblent moins riches. Elles ne recèlent que des vestiges ténus d’époque médiévale ou moderne, notamment des niveaux de comblement.

Au final, cette intervention a permis de recueillir et de géoréférencer de nombreuses informations qui vont enrichir les données archéologiques sur la ville de Rennes notamment pour les périodes médiévale et moderne.

Le diagnostic s’achèvera au plus tard le 28 janvier 2022.

rennes mairie fouilles os
Rennes : Des ossements humains découverts sous les pavés de la place de la Mairie
Rennes
Renneshttps://www.unidivers.fr/category/rennes-bretagne/rennes/
Unidivers, la culture à Rennes, en Bretagne et en France !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rennes
couvert
12.8 ° C
13.7 °
12.2 °
94 %
3.1kmh
100 %
lun
17 °
mar
18 °
mer
18 °
jeu
23 °
ven
20 °

Le diagnostic archéologique mené par l'Inrap se termine le 28 janvier 2022. L'aménagement de la place de la mairie de Rennes va pouvoir débuter avec la plantation de 18 arbres en pleine terre. Un pas de plus dans la nécessaire inversion de l'absurde urbanisation par le granit (chinois) qui aura grisé l'esthétique et le bien-être des Rennais durant trois décennies.

Communiqué de la mairie de Rennes.

Les travaux d'aménagement de la place de la mairie ont été précédés depuis le 10 janvier 2022 par un diagnostic archéologique préalable mené par l'Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives), à la demande de la Direction régionale des affaires culturelles (Drac) de Bretagne, service régional de l'archéologie. Ce diagnostic a notamment mis au jour 5 sépultures médiévales et des restes des murs de l'ancien Hôtel de Brissac (XVIIe siècle). L'ensemble des vestiges impactés par les travaux est traité par l'Inrap. La Drac estime que des fouilles complémentaires ne sont pas nécessaires en raison de la nature limitée des travaux. L'intervention place de la mairie s'achèvera au plus tard le vendredi 28 janvier 2022. « Grâce au précieux travail de l'Inrap, c'est un nouveau pan de l'histoire de Rennes qui est mis au jour avec la découverte de ces sépultures, quelques années après la découverte du cercueil de Louise de Quengo lors du chantier du Couvent des Jacobins. En construisant la ville de demain, nous renouons un peu plus avec notre histoire commune » se félicite Nathalie Appéré, maire de Rennes, présidente de Rennes Métropole.

Place Mairie Rennes

18 arbres plantés dès cet hiver

Lors des concertations réalisées à l'automne 2018 dans le cadre de Rennes 2030, les Rennaises et les Rennais ont exprimé leur souhait de voir « plus de nature en ville ». La place de la mairie a fait l'objet d'une étude détaillée afin de proposer un nouvel espace arboré et végétalisé. L'avant-projet des nouveaux aménagements paysagers a été approuvé par le conseil municipal du 26 avril 2021. Il prévoit la plantation d'arbres en pleine terre, tout en respectant les contraintes liées au patrimoine architectural remarquable de cette place. Ainsi, 18 arbres seront plantés dès cet hiver, au milieu du mois de février, après avoir procédé au remblaiement des fosses creusées par l'Inrap. Ils se répartiront en deux alignements simples sur les rives nord et sud de la place, dans le prolongement des pignons de l'Hôtel de Ville et de l'Opéra. En concertation avec le conseil local de la biodiversité, le choix de l'essence d'arbre s'est porté sur le chêne à feuilles de laurier (quercus imbricaria), essence que l'on retrouve généralement dans le sud de la France, retenue pour sa compatibilité avec le changement climatique et sa taille adulte adaptée à l'échelle de la place. D'une hauteur de 2 à 3 mètres à leur plantation, ils atteindront 10 à 12 mètres de haut en taille adulte, d'ici une quinzaine d'années. Leur plantation s'accompagnera d'un traitement paysager composé d'arbustes et de plantes vivaces majoritairement persistantes, ponctués de floraisons légères.

arbres rennes mairie

Une place aux multiples usages

Le caractère polyvalent de la place sera conservé pour y maintenir des actions évènementielles et aussi accompagner les zones de pause (bancs, emmarchements) qui ceinturent la place. Les fonctionnalités et les accès techniques existant sur la place seront maintenus : conteneurs enterrés, station Le Vélo Star, terrasses, manège, contrôle d'accès, secours, etc. Le coût des travaux est évalué à 204 000 €, dont 120 000 € financés par Rennes Métropole (voirie, assainissement, éclairage public, etc.) et 84 000 € par la Ville de Rennes (espaces verts, bornes fêtes).

Les étapes de l'aménagement

Février 2022 : remblaiement des fosses, plantation des arbres et aménagement des pieds d'arbre ; Mars 2022 : travaux de reprise des sols (pavage et reprise des fosses de plantation) ; Avril 2022 : traitement des plantations en pied d'arbre et repose du mobilier urbain ; Mi-avril 2022 : fin prévisionnelle des travaux.

Ce qu'a révélé le diagnostic archéologique L'objectif du diagnostic prescrit place de la Mairie par les services de l'État (Drac Bretagne) était de mettre en évidence, de dater et de caractériser d'éventuels vestiges archéologiques, compte tenu d'un riche contexte archéologique. En effet, le projet se situe dans l'emprise de la ville antique de Condate, et à proximité de l'ancienne église Saint-Pierre-du-Marché et de son cimetière. De plus, les aménagements anciens de la place, notamment la construction du théâtre (l'actuel Opéra) au XIXe siècle, avaient donné lieu à plusieurs découvertes archéologiques, parmi lesquelles des sarcophages du haut Moyen Âge.

La conduite de ce diagnostic est assurée par les archéologues de l'Inrap qui interviennent sous le contrôle du service régional de l'archéologie (Drac Bretagne) depuis le 10 janvier place de la mairie, où ils ont ouvert, après dépose des pavés, 4 tranchées (aux quatre coins de la place), à l'emplacement des futures rangées d'arbres.

Les deux tranchées en haut de la place ont livré des vestiges variés, apportant des indices sur l'histoire de la Ville : dans l'une d'elles, des maçonneries en schiste pourpre et gris, correspondant à des murs d'angle de l'Hôtel de Brissac, un hôtel connu pour avoir hébergé des Parlementaires au XVIIe siècle, ainsi que 5 sépultures datant sans doute de la première partie du Moyen Âge (entre le VIe et le XIe siècle). Ces inhumations, qui seront étudiées par un anthropologue et feront l'objet d'une datation par radiocarbone, ont probablement un lien avec le cimetière de l'église Saint-Pierre-du-Marché, une église mentionnée au XIe siècle dans les sources écrites.

Dans l'autre tranchée, les archéologues ont mis en évidence des traces du grand incendie de 1720, notamment des restes d'ardoises, de tommettes et de briquettes brûlées retrouvées en remblais, et divers indices évoquant le comblement d'un fossé de la ville à la fin Moyen Âge, ré-occupé par du bâti dont il subsiste quelques éléments (sols, murs...).

Les deux tranchées du bas de la place en cours d'étude semblent moins riches. Elles ne recèlent que des vestiges ténus d'époque médiévale ou moderne, notamment des niveaux de comblement.

Au final, cette intervention a permis de recueillir et de géoréférencer de nombreuses informations qui vont enrichir les données archéologiques sur la ville de Rennes notamment pour les périodes médiévale et moderne.

Le diagnostic s'achèvera au plus tard le 28 janvier 2022.

rennes mairie fouilles os
Rennes : Des ossements humains découverts sous les pavés de la place de la Mairie