Samedi 21 novembre 2015 à la Maison des Associations de Rennes, à l’invitation des représentants des principales religions, se sont retrouvés plus de 500 Rennais. Voilà la déclaration commune signée par les représentant des différentes religions et confessions du christianisme, judaïsme, islam et bouddhisme.

 “Sois le changement que tu veux pour le monde” (Gandhi)

 

renens religions

Face au drame du vendredi 13 novembre, le cœur bouleversé et rempli de compassion, chacun selon sa tradition religieuse, nous avons prié avec nos communautés, et nous continuons à prier. Nous exprimons ensemble notre douleur qui nous tourne en premier lieu vers les familles et les proches des victimes. Que la paix du cœur et l’espérance leur soient données ! Nous confions à Dieu, le miséricordieux, et à la bénédiction divine les victimes de Paris et de Saint-Denis, ainsi que celles de de tant d’autres lieux où se sont perpétrés de façon semblable des meurtres d’innocents. Que leur mémoire bénie soit gardée vivante !

Face aux risques de propagation de la folie meurtrière, nous nous joignons à tous les français et à tous ceux qui, avant toute autre considération partisane, veulent la paix qui est fille de la justice. La paix authentique, écho de l’harmonie divine, est un bien si précieux ! C’est pourquoi, nous nous tournons vers la prière et nous appelons les croyants à être des hommes et des femmes de prière, selon ce que nous avons déclaré le 27 octobre 2011 : « Vouloir la paix, c’est se souvenir qu’elle est un don de Dieu ; c’est pourquoi, chacun selon sa foi, nous prions pour que grandisse la paix entre les hommes. » (Déclaration « Aujourd’hui, la paix est urgente ! ») Nous prions pour nos gouvernants qui ont reçu la mission de la justice, ainsi que pour les policiers, les gendarmes et les militaires qui font face avec courage pour notre sécurité.
rennesFace aux crimes insensés de la barbarie, nous crions notre colère et notre tristesse parce que le saint nom de Dieu a été bafoué et méprisé par des actions criminelles absolument incompatibles avec l’invocation du divin. D’un seul cœur, nous répétons avec force le mot de Jean-Paul II, l’initiateur de la rencontre d’Assise, il y aura bientôt 30 ans : « Toute utilisation de la religion visant à promouvoir la violence est un abus de la religion. La religion n’est pas et ne doit pas devenir un prétexte pour les conflits […]. La religion et la paix vont de pair : faire la guerre au nom de la religion est une contradiction flagrante. » Nous faisons totalement nôtre ce propos du Pape. C’est pourquoi, nous prenons ensemble l’engagement d’emprunter les chemins de la paix proposés par le « Décalogue d’Assise pour la Paix », signé le 24 janvier 2002 par 200 représentants de différentes confessions religieuses à travers le monde.

*

Face à l’insensé absurde que nous venons de vivre, représentants en Ille-et-Vilaine des Confessions chrétiennes, du Judaïsme, de l’Islam et du Bouddhisme, nous nous engageons particulièrement sur quatre points : combattre l’ignorance, apprendre le respect, promouvoir le dialogue, développer la spiritualité du cœur.

Combattre l’ignorance.

Dans chacun de nos lieux de culte, nous refusons absolument toute prédication et toute instruction qui entraîneraient la violence, l’antisémitisme, l’islamophobie, le racisme, l’extrémisme ainsi que toute sorte d’amalgames. Nous encourageons la formation pour que l’enseignement dispensé s’appuie sur une connaissance réelle des religions qui sont les nôtres.

Devant le non-sens de certains discours pseudo-religieux, nous affirmons avec force que le véritable sens de nos textes « sacrés » ne vient pas de leur seule lettre mais de l’esprit que cette lettre lue littéralement garde parfois caché. Pour lutter contre l’ignorance, nous nous engageons résolument à adopter l’interprétation des passages évoquant à première vue la violence dans nos différents textes, sous quelque forme que ce soit, à la lumière d’une conviction de foi commune et d’une sagesse héritée de nos Sages : tous les êtres humains sont frères et sœurs, appelés à s’aimer les uns les autres et à reconnaître qu’ils sont tous habités par l’étincelle divine.

Le philosophe Paul Ricœur, lié à la ville de Rennes, nous a encouragés à ce travail d’interprétation, grâce à laquelle la prédication ou l’instruction religieuses suscitent une juste connaissance de Dieu et des vérités divines, une humilité bienveillante, un amour effectif pour tout être humain, une tolérance sincère envers les convictions d’autrui, et un amour du prochain vécu en actes.

Apprendre le respect.

Sensibles à la recherche de sens qui habite beaucoup de nos contemporains, en particulier des jeunes, nous voulons mettre en œuvre des pédagogies religieuses qui apprennent le respect de l’autre, en faisant découvrir les richesses et la beauté spirituelle de chaque personne humaine, depuis le début de sa vie jusqu’à sa mort.

Nous sommes fermement attachés au respect du caractère sacré de la vie humaine. Nul être humain ne peut s’arroger le droit de tuer son semblable. Nos religions l’affirment : « Tu ne tueras pas » (La Bible, ExodeXX,13). « Ne pas détruire la vie des êtres sensibles » (Un des cinq préceptes bouddhistes). « Ne tuez pas la personne humaine car je l’ai déclarée sacrée » (Coran, Sourate VI,151). Chaque être humain est en vérité infiniment précieux.

Nous sommes décidés à favoriser le respect de chaque culture et des œuvres d’art qui en sont l’âme. Pour cela, nous encourageons la connaissance de ces cultures ainsi que l’apprentissage du discernement sur les sagesses qu’elles véhiculent.

Nous sommes convaincus que le respect n’est vrai que si nous respectons la liberté de conscience et la liberté religieuse. C’est pourquoi nous reconnaissons qu’il est normal que cette liberté soit un droit dans tous les pays.

Promouvoir le dialogue

Chaque religion ouvre un chemin de justice et de pardon. C’est pourquoi la diversité de nos religions est une richesse grâce à laquelle nous pouvons chercher et trouver ensemble les voies de la justice et du pardon sans lesquels la paix demeure un rêve.

Nous sommes déterminés à promouvoir une culture du dialogue et de la rencontre. Nous nous engageons à organiser des rencontres régulières entre croyants de diverses confessions et avec les non-croyants afin que grandissent la connaissance et le respect mutuels. Nous pouvons ainsi partager des valeurs qui ne sont pas seulement humanistes ou humanitaires, mais qui sont des vérités communes essentielles et vitales sur l’existence humaine et sur notre destin commun à tous.

Nous voulons promouvoir un regard lucide sur l’histoire ancienne et récente lorsqu’elle a été source de conflits, de mépris et de discriminations entre les personnes. Ce regard invite à la vigilance pour ne pas recommencer les erreurs du passé. Il peut aussi contribuer à nous faire trouver les justes clefs de l’interprétation de nos textes « sacrés ».

Le dialogue est aussi l’occasion de reconnaître les bienfaits de l’histoire ancienne, en particulier en y discernant les apports de nos traditions religieuses dans notre pays, qui ont contribué à en faire une terre de justice, de liberté, d’accueil des réfugiés et d’amour envers les plus fragilisés.

Développer une spiritualité intérieure

Face aux germes de violences qui peuvent habiter nos cœurs, nous nous rappelons l’importance de la prière et de l’intériorité qui sont sources de paix et de douceur les uns envers les autres.

Nous invitons tout homme et toute femme responsable et de bonne volonté à progresser dans la spiritualité et dans la prière qui sont vitales au cœur de notre société happée par la consommation à outrance et par le stress.

Nous sommes convaincus que l’intériorité et la connaissance des religions font grandir les attitudes de miséricorde et de compassion. Celles-ci permettent d’accueillir les différences et de tisser des relations fraternelles. Elles donnent aussi la force pour répondre aux actions mauvaises par le bien.

*

En nous inspirant de la parole de Gandhi : « Soyez le changement que vous voulez dans le monde », nous nous engageons à changer tout ce qui nuit en nous et dans nos actions à une authentique fraternité. Nous désirons apporter notre contribution à un meilleur vivre ensemble en faisant nôtre cette prière de la plus ancienne religion monothéiste : « Envoie ta lumière et ta vérité, elles me guideront. » (La Bible, Psaume 43,3) Nous décidons de nous réunir tous les ans à l’automne afin de partager sur nos textes « sacrés », échanger sur nos engagements pris dans cette Déclaration, et réfléchir sur nos actions pour promouvoir, selon nos missions religieuses, une fraternité paisible et heureuse à Rennes, dans la Métropole rennaise et en Ille-et-Vilaine.

Rennes, le samedi 21 novembre 2015

Monseigneur Pierre d’Ornellas, Archevêque de Rennes, Dol et Saint-Malo, Monsieur Maurice Mlekuz, Diacre permanent du Diocèse de Rennes, Père Jean Roberti, Archiprêtre de l’Église Orthodoxe de Rennes, Père Gareth Randall, Révérend de l’Église Anglicane, Pasteur David Buick, Christ Pour Tous, Aumônier protestant régional des prisons, Pasteur Olivier Putz, Pour le Conseil Presbytéral de l’Église Protestante Unie, Pasteur Jacky Leprat, de l’Église Évangélique du Thabor à Rennes, Madame Ann Nusimovici, Présidente de la Communauté Juive de Rennes, Zaïdouni Mohamed Iqbal, Prédicateur, Aumônier et, Président du Conseil Religieux du Culte Musulman de Bretagne, Ahmed El Ghazi, Imam au CCI Avicenne – Villejean – Rennes, Moulay Said Essekri, Imam au CCI E aqwa – au Blosne – Rennes, Brahim Essouyri, Imam au CCI Ennour – Rennes, Mohammadou al Amine Dicko, Imam Espoir-Amal – Rennes, Birinci Temel, Imam au CCI Turque – Noyal/Châtillon-sur-Seiche, Madame Virginie Simard, Présidente du Centre Culturel Bouddhique de Rennes.

 

Texte de la Déclaration publique des religions à Rennes samedi 21 novembre 2015 was last modified: novembre 24th, 2015 by invite

Laisser un commentaire