RENNES. CES ASSOCIATIONS QUI AIDENT LES PLUS DÉMUNIS

Croix Rouge Rennes

À Rennes, la préfète Michèle Kirry souhaitait remercier les associations qui viennent chaque jour en aide aux plus démunis en participant à une maraude exceptionnelle par ces temps de confinement. Très actifs sur le pavé, les bénévoles de La Croix Rouge. Unidivers les a rencontrés.


La Croix rouge Rennes

Tous les soirs, la Croix Rouge monte au front afin de venir en aide aux plus démunis. Les maraudes pédestres – missions d’assistance envers les plus démunis – se déclinent en trois points du centre-ville : « La place Sainte-Anne, la place de Bretagne et ce qu’on appelle la CAF, c’est-à-dire les environs de la place Charles de Gaulle », explique Xavier Le Roux, le chef du Samu social avant de poursuivre : « Il y a beaucoup de brassage depuis le confinement, mais on a majoritairement affaire à des jeunes qui vivent à la rue ou dans leurs voitures ».

« Au début du confinement, il y a eu un moment de flottement, mais très vite de nombreuses entreprises, notamment Daunat, et de grands magasins sont venus vers nous pour faire des dons ». Aujourd’hui, la Croix Rouge distribue environ 20 000 repas par semaine ,soit l’équivalent de 2 repas par jour et par personne. Dans les paniers-repas, composés de sandwiches, de soupes, d’eau, de café, ainsi que de kits d’hygiène et de vêtements quand il y en a. Le café est bien souvent un prétexte : « Les gens à la rue ont peur qu’on les oublie. Bien souvent, ils apprécient notre passage, ça leur permet de discuter un peu. On est comme une bouée de sauvetage pour eux. Ils ont besoin de ce contact humain, il n’y a plus personne dans les rues. Ils savent où nous trouver », explique un bénévole de la Croix Rouge.La Croix rouge rennes

Depuis le début du confinement, à Rennes, 300 bénévoles se sont engagés pour aider les plus démunis. Une action sociale que ne passe pas inaperçue. « C’est un beau moment de solidarité. On est très contents de ce rebondissement au vu des événements actuels de confinement », souligne Xavier Le Roux. La Croix Rouge souhaite que ce beau moment de solidarité ne tombe pas dans l’oubli après le confinement : « On espère que les gens vont être un peu plus conscients de ce qui se passe autour d’eux. C’est un engagement civique et citoyen. La société est vouée à changer. En tout cas, on l’espère ».

Xavier Le Roux
Xavier Le Roux, chef du Samu social

« Les gens à la rue ont peur qu’on les oublie. Bien souvent, ils apprécient notre passage, ça leur permet de discuter un peu ».

Ce lundi 20 avril, Michèle Kirry, préfète de Bretagne, accompagnée de Ludovic Magnier (le commissaire à la lutte contre la pauvreté en Bretagne) et d’Isabelle Knowles (sous-préfète d’Ille-et-Vilaine) tenaient à remercier en personne les bénévoles. D’abord, par une visite à la banque alimentaire de Rennes sise à Pacé. Puis Michèle Kirry a accompagné la livraison de paniers-repas ainsi que la distribution de tickets de services à l’Hôtel Le Colombier, actuellement accueil d’hébergement d’urgence qui affiche complet. Mis en place par le gouvernement, 30 000 tickets de services – soit l’équivalent de 105 000 € en chèques d’aide directe – vont être distribués en Ille-et-Vilaine par le SIAO (Service Intégré de l’Accueil et de l’Orientation) aux personnes sans domiciles ni ressources.

Michèle Kirry
La préfète Michèle Kirry.

La Préfète de Bretagne et d’Ille-et-Vilaine a ensuite pris part à une maraude pédestre dans le quartier de Charles de Gaulle à Rennes : « Je regrette de ne pas l’avoir fait plus tôt. Je souhaite remercier toute la chaîne de solidarité à l’égard des publics les plus démunis et comprendre le fonctionnement de celle-ci. Cette chaîne tient. Et on peut en être fiers ».

De nombreuses associations continuent de mener des actions de solidarités au quotidien envers les plus démunis. La Croix Rouge tourne dans Rennes et ses alentours tous les soirs, mais aussi les Restos du coeur et l’association Utopia 56. Selon une étude de l’INED (l’Institut national d’études démographiques), il est difficile de chiffrer le nombre de personnes sans domicile fixe. Effectivement, la dernière étude, menée de front avec l’INSEE, date de 2012 et décomptait 141 500 personnes. Impossible, huit ans plus tard, de se faire une idée concrète du nombre de personnes dans le besoin. Si les chiffres restent imprécis, leur situation sera la même après le confinement. Les associations viendront encore, tous les soirs, en soutien aux plus démunis.

Maraude Rennes

Vous souhaitez vous engager ?  « Il suffit de nous appeler » ajoute un bénévole. Tout simplement.

La Croix Rouge 

Utopia56 Rennes

Les Resto du coeur

 

Voir aussi :

Rennes. Épiceries sociales et distribution alimentaire

Rennes. Les adresses et numéros utiles pour les plus démunis

Coronavirus Rennes. Agenda de solidarité sociale

 

Photographies : Laurie Musset

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom