Trouverez-vous la planque du Colonel Jackson ? Concept unique de cuisine cachée, le Colonel Jackson arme ses burgers et frites de légumes frais, de sauces maison et autres épices pour appâter sa proie, la population rennaise. Soldat servant secrètement aux côtés du Général Tao, il est la nouvelle recrue de Damien Mouchot et Alexandre Quincet. Les chefs spécialistes de la cuisine nord-américaine sauce asiatique pourront vous venir en aide si jamais vous le cherchez… Exclusivement en livraison ou à emporter, il suffira de se rendre 7 rue du bourg l’Evesque après avoir passé votre commande et de demander le Colonel Jackson…

Depuis février 2021, niché dans un ancien garage réaménagé sous la dalle des Horizons, le Général Tao est à l’œuvre. Il concocte depuis sa cuisine à l’emplacement insolite des plats de street-food nord-américaine à la sauce asiatique. Et depuis quelques mois, pour éviter une mutinerie de la part des troupes rennaises avides de burgers et de frites, il a été rejoint par le Colonel Jackson, officier supérieur spécialisé dans l’élaboration et le ravitaillement desdits sandwichs. Chaque jour, sous le commandement de Damien Mouchot aux fourneaux et Alexandre Quincet aux manettes, le général et le colonel approvisionnent en street-food de qualité nos valeureux et valeureuses citoyen.ne.s de la capitale bretonne.

colonel jackson rennes
Damien et Alexandre aux commandes du Général Tao et du Colonel Jackson pour vous servir © DR – General Tao

Le Général Tao, une cuisine nord-américaine sauce asiat

Fruit d’une passion commune, l’aventure du Général Tao est née de la hasardeuse et heureuse rencontre du Parisien fraîchement débarqué de la capitale Damien Mouchot et du Rennais Alexandre Quincet, ainsi que de leurs adorables toutous respectifs, Rumiko et Mali. Résidant dans le même immeuble, le premier (humain) est diplômé d’un CAP cuisine de l’école Ferrandi Paris et a cuisiné dans les restaurants étoilés Apicius et Benoît de la capitale française avant de partir Outre-Atlantique où il travaille au relais & châteaux l’Auberge Saint-Antoine à Québec. Le second possède un master en Gestion, Finance, Hôtellerie et Tourisme de l’ISEM, l’Institut des Sciences de l’Évolution de Montpellier, a étudié à Shanghai et a travaillé en tant que responsable de restaurant à Melbourne (Australie).

Tous deux sont passionnés de cuisine, de voyage et ont une ambition commune : ouvrir leur propre restaurant. En cette année 2020, alors que la France contemporaine faisait face à une situation sans précédent, les planètes semblaient en parfait alignement pour les futurs associés. Alors, pourquoi se priver ?

general tao rennes

L’ordre de bataille était clair : satisfaire les palais rennais avec de la street-food de qualité innovante en accord avec leur sensibilité culinaire. Pour Damien, grand amateur de cuisine thaïlandaise, et Alexandre, fan inconditionnel des baos, petite brioche vietnamienne fourrée, l’idée de cuisiner des saveurs asiatiques vint naturellement. « Quand je suis arrivé, je me suis rendu compte que les Rennais étaient très friands de la cuisine asiatique » déclare Damien avant de poursuivre : « Dès que tu manges un plat asiatique, tu pars tout de suite. C’est une cuisine qui permet de voyager en restant chez soi. » Mais face au régiment de restaurants asiatiques qui ont déjà implanté leur base dans la capitale bretonne, comment se démarquer ?

Les deux coéquipiers ont pensé une cuisine hybride qui prendrait sa source dans une cuisine encore méconnue à Rennes : celle du Général Tao. « La cuisine asiatique nous a tout de suite rapproché avec Alexandre, mais on voulait aussi qu’il y ait un petit côté américain. » Issu de la culture nord-américaine, ce plat à base de poulet frit enrobé de sauce secrète a fait vaciller le cœur de Damien pendant son séjour canadien, avant de s’emparer de celui d’Alexandre quand son ami lui a fait déguster ce délice croustillant.

Cette recette à l’origine mystérieuse ferait référence à un général chinois du XIXe siècle. « La légende raconte qu’au cours d’une guerre, alors que ses soldats souffraient de famine, le Général serait parti à la recherche de denrées dans les villages voisins. Au fil de sa quête, les villageois lui auraient offert des poulets. Après la cuisson, le Général les aurait simplement recouverts d’une panure et badigeonnés d’une sauce secrète, donnant ainsi naissance au fameux poulet Général Tao », apprend-on. D’autres sources soutiennent quant à elles que la recette serait en réalité née beaucoup plus tard, au cours des années 70, dans le Chinatown de New York.

general tao rennes
Que serait le Général Tao sans son poulet croustillant et sa sauce maison uniquement servi à Rennes ? © DR – General Tao

Peu importe qu’elle soit millénaire ou contemporaine, le poulet du Général Tao devient la base de leur restaurant, ou plus spécifiquement de leur cuisine. S’inscrivant dans le concept de la dark kitchen, les deux jeunes hommes ont entièrement réaménagé un ancien garage pour le transformer en local fonctionnel et accueillant malgré la taille réduite. « La dark kitchen est très répandue à Paris, mais elle est souvent synonyme de malbouffe et a mauvaise pub », regrette Damien. De plus en plus présent sur le marché culinaire français, le modèle économique de ces nouveaux restaurants virtuels ne repose plus sur l’accueil de public en salle, mais sur les commandes en livraison et à emporter. L’impossibilité de manger sur place n’enlève cependant en rien l’accueil chaleureux et vivant du Général.

Cuisine ouverte, une petite décoration asiatique colorée, tabouret en plastique bleu en clin d’œil aux petits shops de rue thaïlandais et équipe souriante accueillent livreurs et clients venus chercher les commande. « On voulait vraiment retrouver l’ambiance de petit boui-boui sympa de quartier comme on en trouve tellement en Asie. »

general tao rennes

Inattendue, leur revisite d’une référence de la cuisine nord-américaine à savourer à la sauce asiatique avec des produits frais et locaux fait l’unanimité. Le poulet vient de la coopérative Volaille de Breizh, les frites de la baie du mont Saint-Michel et les épices Roellinger, celles qu’ils utilisent en majorité, sont torréfiées, broyées, étuvées, moulues avant d’être conditionnées à Cancale. « On essaie de mettre les produits en avant avec et ça permet aussi de découvrir le terroir breton. » La qualité des produits et des recettes sont aussi autant de raisons qui expliquent leur succès depuis un an et demi maintenant. Leur succès est tel que le régiment a rapidement gonflé les rangs avec trois cuisinières et cuisiniers ainsi qu’un hôte de caisse.

La carte concoctée par les deux associés est ni trop petite ni trop grande, et est représentative de leur goût pour la cuisine asiatique.

general tao rennes
© DR – General Tao

Pour les puristes, il y a la valeur sûre, celle qui représente la meilleure vente de leur première année d’ouverture, l’incontournable poulet pané et frit sur place assaisonné de la fameuse sauce Général Tao. Servi sur son lit de riz thaï, il est accompagné d’herbes thaï pour les saveurs d’ailleurs et d’oignons frit pour le crunchy juste comme on aime. Vous pourrez également déguster le seul bo bùn au poulet frit de Rennes, spécialité vietnamienne à base de vermicelles de riz, nems (poulet ou végétariens) et légumes croquants revisitée à la façon du général. En ce moment, il y a aussi le Taokatsu, plat venu du Pays du soleil levant à base de porc pané et frit à l’origine, mais retrouver-le revisité sous la dalle des Horizons. Le poulet remplace le porc et est accompagné de son coleslaw chou blanc sauce sésame et de sa sauce bulldog maison citron vert… Pour le plaisir du plus grand nombre, toutes les recettes sont déclinables en version végé. En remplacement de la viande blanche, un tofu frit généreux ravit les papilles des non carnassiers. « Dans les grands soirs, on envoie entre 150 et 200 couverts en 1 h 30 », précise-t-il.

N’oublions pas les burgers, un des plats qui fait leur renommée. La demande est telle que le Général Tao compte également dans ses rangs depuis environ cinq mois le mystérieux Colonel Jackson, spécialiste burgers et au garde-à-vous quand vous venez chercher votre commande… « Tous les deux ou trois mois, on met un nouveau plat à la carte pour renouveler la carte et avec l’équipe on s’éclatait bien sur les burgers, à trouver de nouveaux assortiments. »

colonel jackson rennes
Pour quel burger du Colonel Jackson craquerez-vous ? © DR – Colonel Jackson

Colonel Jackson, la cuisine clandestine et légale du Général Tao

Voulant agrandir la carte des burgers sans que celle du Général Tao ne soit impactée, Damien et Alexandre ont décidé d’ouvrir la première cuisine clandestine en toute légalité de Rennes dans le prolongement du Général Tao. Même pain, même poulet et mêmes frites, ils ne changent que les sauces et les accompagnements donc aucune chance que la clientèle soit déçue !

Aux côtés de l’Original se trouve notamment Luis. Les troupes apprécieront son filet de poulet ou tofu frit accompagné de cheddar, de salade, de tomates fraîches, d’une sauce burger maison et de pickles de poivrons pour relever l’ensemble. César est quant à lui assaisonné d’une mayonnaise césar maison, de salade romaine, de tomates fraîches, de cheddar, d’échalotes frites et de bacon. La garniture est généreuse, la pièce de poulet autant que le tofu débordent du bun boulanger moelleux avec gourmandise. Et les frites en accompagnement peuvent être saupoudrées d’épices cajuns pour les plus gourmands. Comptez 11€90 pour le burger simple (12€90 pour le burger veggie) et une quinzaine d’euros avec les frites (sans ou avec épices cajuns).

colonel jackson rennes
Le Luis, un burger déjà culte avec un filet de poulet frit, cheddar fondant, salade, tomates fraîches, sauce burger maison et poivrons pickles © DR – General Tao

Visible seulement en ligne à ses débuts, le Colonel Jackson est finalement sortie de sa planque pour se faire une petite place aux côtés du Général Tao. « Même si on a des rêves de grand, la taille du local n’a pas évolué », s’amuse Damien. « Comme beaucoup de personnes nous demandait où était le Colonel Jackson, on a choisi de délirer et de se présenter comme le premier restaurant légalement clandestin de Rennes. » Une fois la commande passée, rendez vous au Général Tao et demandez le Colonel Jackson… L’idée, autant géniale que saugrenue, est révélatrice de l’ambiance que les associés veulent instaurer malgré le fait qu’ils ne possèdent pas de salle. « C’est pour ça aussi qu’on voulait une cuisine ouverte pour un minimum d’accueil », confie le cuisinier. Comme un pied de nez aux préjugés de la dark kitchen, en résultent de jolis moments de complicité avec la clientèle, de plus en plus fidèle, et les livreurs. « Le mot de dark kitchen est très télévisé, on essaie plus d’être une sorte d’incubateur de food, un grand mot 2.0 pour dire qu’on essaie de développer des marques et de les exporter en réel. »

Comme une confirmation à cette dynamique, le Général Tao est actuellement à la recherche d’un local pour ouvrir son restaurant avec salle… Une fois ceci fait, ce sera autour du Colonel Jackson de grandir et de, peut-être, partager les locaux avec un nouveau défenseur de la street-food qualitative. On a déjà hâte de savoir qui rejoindra l’escadron en passe de devenir le leader du poulet frit à Rennes !

general tao rennes
Carte du Général Tao

Le Général Tao et le Colonel Jackson vous accueillent, au 7 rue du Bourg l’Evesque, de 11 h 30 à 14 h et de 19 h à 22 h tous les jours. Fermé les samedis et dimanches midi.

Ventes exclusivement effectuées en livraison sur les plateformes Deliveroo, Justeat et Uber Eats ou en Click & Collect.

Contact : 06 13 17 41 61

Plus d’informations sur les sites du Général Tao et du Colonel Jackson

Général Tao : Instagram / Facebook

Colonel Jackson : Instagram / Facebook

Article précédentJoyeux anniversaire Robert Crumb et vive The Complete Crumb Comic Covers
Article suivantLe livre numérique hier, aujourd’hui et demain, selon Michel Morvan

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici