L’émotion est vive à la suite de l’agression mortelle d’un collégien au collège de Cleunay à Rennes. Aujourd’hui, les camarades de l’enfant sont sonnés et en pleurs. De plus en plus de bouquets de fleurs viennent décore la grille. Après les « vifs regrets » de Matignon, Vincent Peillon, ministre de l’Education, est arrivé à 12h30 pour « pour soutenir la communauté éducative ». Et la famille endeuillée.

Hier matin sonne la récréation. Les collégiens sortent pour s’ébrouer. Comme il arrive de temps en temps, une bagarre éclate. Mais elle prend des dimensions inaceptables et dramatiques : un collégien de 16 ans frappe à plusieurs reprises, peut-être strangule puis jette au sol un élève de 13 ans. Il ne s’en relèvera pas. Le décès de l’adolescent a été annoncé ce matin par le parquet de Rennes.

Un communiqué de Matignon a annoncé le décès du jeune garçon vendredi. Il s’agit d’une bien regrettable erreur en pareille circonstance. C’est pourquoi Jean-Marc Ayrault a exprimé dans un communiqué « ses regrets les plus vifs » pour avoir annoncé à tort le décès du collégien, évoquant des « informations erronées ». Toux deux « assurent la famille du jeune garçon de leur soutien dans l’épreuve terrible qu’elle traverse ». Tous les Rennais ne peuvent que s’y associer.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom