Réflexion de Duchamps et Uderzo à l'école des Beaux-Arts de Rennes
Duchamp et Uderzo à l’école des Beaux-Arts de Rennes

Unidivers Mag aime arpenter l’école des Beaux-Arts de Rennes. Dans son immense cloitre, des expos sont proposées à ceux qui ne goûtent pas forcément les inégales galeries d’art contemporain de la capitale bretonne. Ici, l’art est brut de décoffrage et en perpétuel mouvement. Il est une pierre brute qui façonne les générations de peintres et de sculpteurs, bien à l’abri des regards et des bobos (quoique…). Ici, encore, on s’amuse gaiement…Dans un recoin, des étudiants ont peint un grand « servez-vous » sur le ventre d’un jeune éphèbe totalement nu (voir notre photo). Ils ont même pris la peine d’écrire ces quelques lettres en alphabet greco-gothique…Rien de bien méchant dans ce sacrilège. Bien au contraire, on pourrait voir dans ce crime de lèse-majesté la manifestation d’un nouveau courant artistique d’irréductibles : le bariolage greco-breton. Et pour ceux qui aiment les plaisirs de la chair, il y verront sans doute également une invitation à une esthétique luxure. A moins que cela ne fasse tout simplement écho à une certaine actualité…

Jean-Christophe Collet

Un commentaire

  1. En guise d’éphèbe grec il s’agit d’un des deux esclaves de Michel Ange, dit l’esclave mourant. Opposé à l’esclave rebelle, il s’abandonne à la servitude.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom