RENNES FESTIVAL CAMERA REBELLES : POUVOIRS ET MÉDIAS

Le Festival Caméras rebelles revient à Rennes pour une 4e édition du 14 au 18 janvier 2019Caméras rebelles entend sensibiliser le public aux droits humains à travers le cinéma, dénoncer les situations d’injustices et les atteintes à la liberté d’expression.

Le thème 2019 du festival Caméras rebelles organisé par Amnesty international se décline en trois volets : liberté des médias et démocratie, relations entre pouvoirs et médias, enjeux des réseaux sociaux… Ses thématiques mettent en lumière les conflits oubliés, soulignent les situations d’injustice et contribuent à la liberté d’expression. En montrant le monde, le cinéma peut en dénoncer les scandales plus ou moins cruels, et apporter une contribution pertinente aux questionnements qui l’agitent. Le festival Caméras rebelles fait le choix d’une programmation de grande qualité et appuie sa réflexion par la présence d’un intervenant qualifié après chaque projection de film, qui pourra répondre aux questions des spectateurs.

cameras rebelles
Programme du festival Cameras rebelles

Lundi 23 Janvier 2017 à 20h Cinéma Le Triskel, 7 Rue du Trégor, 35830 Betton. Entrée librePlanète à vendre, Un western moderne de Alexis Marant,1h30 mm

Ces dernières années, plus de 80 millions d’hectares ont changé de mains. Les acquéreurs : des investisseurs soutenus par leurs gouvernements, voulant garantir la sécurité alimentaire de leur pays, ou des acteurs financiers à la recherche de placements juteux. Résultat : une ruée sans précédent vers les meilleures terres des pays pauvres, pays qui ont connu des émeutes de la faim ou ont recours à l’aide internationale pour nourrir leurs peuples…Un film remarquable qui explique avec précision le principe de l’accaparement des terres et en expose les conséquences sur les petits producteurs locaux qui se voient expulsés ainsi que sur l’ensemble de la population des pays touchés. Intervenant : Mme Helene Roux, journaliste indépendante, spécialiste de l’Amérique Centrale.

Mardi 24 Janvier 2017 à 20h Amphithéâtre Donzelot, 4 rue Kléber, Rennes. Entrée libre Thule Tuvalu. Un film de Mathias Guten. 1H36.

Le film « Thule Tuvalu » nous rapporte, avec des images magnifiques, le témoignage émouvant de deux communautés qui vivent depuis des générations en harmonie étroite avec la nature et qui voient tout à coup leurs vies bouleversées par les effets du réchauffement climatique. A Thulé, au Groenland, une famille vit de la chasse. On la suit sur la banquise, en traineau tiré par des chiens. Mais la banquise fond et leur mode de vie est bouleversé. A Tuvalu, micro-état sous les tropiques, on vit depuis des générations de la pêche, de la culture et de la cueillette des noix de coco. Mais les eaux montent et menacent cette petite île. Les habitants s’inquiètent de leur avenir. Intervenant : Mr Labeyrie, océanographe, spécialisé dans l’évolution du climat.

Mercredi 25 janvier 2017 à 20h Cinéma L’espérance Chartres de Bretagne. Entrée : 5,5 euros Pour l’amour de l’eau. Documentaire d’Irena Salina. 1h18mn

Ce documentaire primé, décrypte sans concessions les enjeux de la privatisation de l’eau. Durant trois ans, des Etats-Unis à l’Afrique du Sud, en passant par l’Inde et la Bolivie, Iréna Salina enquête sur ce que les experts étiquettent comme la question politique et environnementale la plus importante du 21 ème siècle : la crise mondiale de l’eau. Ses recherches auprès d’habitants, de scientifiques comme de multinationales exposent les diverses préoccupations qui entourent la gestion et distribution de cette ressource. Le constat est alarmant : l’eau est vitale et se raréfie, le profit grandissant que des entreprises tirent de cet or bleu se fait au détriment de l’intérêt des populations. Quel avenir pour ce droit humain pourtant fondamental ? Intervenant : Mr Jean Luc Touly, syndicaliste et lanceur d’alerte sur la corruption et la gestion de l’eau

Jeudi 26 Janvier 2017 à 20h Médiathèque de Thorigne Fouillard. Entrée libre La Terre outragée. Fiction de Michale Boganim. 1h55mn

Le film de Michale Boganim nous conduit au-delà de l’histoire particulière de Tchernobyl et nous amène, par petites touches, sans le moindre sensationnalisme, à nous interroger sur cette passion essentielle, au croisement du personnel et du politique, qu’est pour chacun le lien à « sa » terre. « La Terre outragée » interroge l’intime de ces survivants, leur ressort pour retrouver goût à la vie, mais aussi leur incapacité à fuir ce passé pour tenter de trouver ailleurs le bonheur. Unis par une morbide fraternité, ils ne peuvent se reconstruire qu’entre eux et à proximité de cette terre maudite, mais à laquelle ils sont définitivement liés. Et le personnage d’Anya, magnifiquement incarné par Olga Kurylenko, en est l’emblème (…) Nancy Huston Débat avec l’association sortir du Nucléaire

Vendredi 27 Janvier 2017 à 20 h 4 Bis Rennes. Entrée libre Irrespirable, des villes au bord de l’asphyxie. Documentaire de Delphine Prunault. 1h30mn

Ambitieux, ce documentaire propose un tour du monde qui souligne la menace de santé publique représentée par la pollution atmosphérique qui touche, partout dans le monde, des mégalopoles comme New Delhi, Pékin, Mexico, Athènes, Berlin ou encore Paris. Le travail de Delphine Prunault est le fruit d’un long travail d’investigation, il est riche de témoignages de scientifiques et de responsables politiques. Il rend compte de l’ampleur de la menace de la pollution de l’air qui tue 7 millions de personnes par an, il en analyse lescauses, les impacts et propose de véritables solutions pour se protéger. Tandis que s’immisce peu à peu dans les esprits, l’idée que respirer un air propre devrait être un droit fondamental, les Etats ont des réactions contrastées face à cet enjeu sanitaire : en 2050, 75 % de la population mondiale vivra en ville. Intervenant :Mr Olivier Blond, président de l’association RESPIRE.

Amnesty International Rennes 32, quai Saint-Cyr 35000 Rennes 02 99 33 76 33 amnesty.rennes2@gmail.com

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom