Loin des bars de la rue Saint-Michel, sous le contrôle de la police (voir Ouest-France du samedi 22 octobre), direction le café Cortina, à deux pas de l’étonnante chapelle de la Sainte-Famille et derrière le Colombier.

 

Les propriétaires des lieux ont changé depuis la fin du mois d’août. Un jeune cuisinier a pris place derrière les fourneaux et une charmante jeune femme derrière le comptoir. Mais heureusement, peu de changement dans le décor de cet endroit couru par des vieux « branchouilles », des bobos pas du tout fortunés, d’éternels étudiants et des avocats en mal de philosophie.

Derrière sa façade vitrée, un joli comptoir, digne des vieilles brasseries parisiennes, occupe beaucoup d’espace. De quoi y mettre les tartines et autres charcuteries que les habitués des lieux engouffrent volontiers avec un petit vin du jour. Au café Cortina, rien n’est heureusement cher et l’ambiance toujours décontractée. On y évoque même les sujets d’actualité, avec ironie et blague de potache sans grande méchanceté.

Dans cet établissement, vous ne trouverez pas le Figaro, mais Libé, Ouest-France et tout le programme culturel des salles du coin. Mais rassurez-vous, rien de prétentieux. On est dans l’info rien que dans l’info. Loin des bars du centre, parfois au design un peu “too much”, le café Cortina est une adresse à ne pas snober pour rien au monde. Dans l’ancien temps, il était un bar de “pochtrons”. Il est aujourd’hui un bar d’élec…trons toujours libres de manger, de boire et de deviser sur le monde.

*

Rennes Café Cortina : Un bistrot d’antan qu’on aime tant

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom