rennes_clarisse_brrizeux_clarisse_giboireDans un temps ancien, des soeurs clarisses occupaient le monastère Sainte-Claire, rue Brizeux. Depuis le rachat par le groupe Giboire de cet édifice cultues, elles ont quitté les lieux. Elles seront bientôt remplacées par des étudiants et de jeunes couples.

Rue Brizeux, dans les beaux quartiers de Rennes, le groupe immobilier Giboire entame la démolition d’une partie de l’ancien monastère Sainte-Claire. Environ 1500 m2 de surfaces seront détruites par les bons soins de la pelleteuse. En lieu et place de l’édifice cultuel, le promoteur immobilier construira 156 appartements du studio au T2 à deux pas de la faculté de Droit et de la place Hoche.

Le projet est confié à un architecte connu de la ville de Rennes, François Pommier.  Il s’inscrit dans le parc d’un ancien couvent dont le cloître et la chapelle seront conservés et restaurés. En revanche, le groupe immobilier reste assez discret sur les modalités de la restauration et de conservation.

 Des logements en lieu de cellules pour les religieuses

rennes_clarisse_brrizeux_clarisse_giboire

Non inscrit sur la liste des Monuments historiques, l’édifice religieux n’en était pas moins remarquable. Connu sous le nom du couvent des Clarisses, il fut fondé en juin 1885 par la comtesse de Pimodan (1823-1897), née Rose-Anne Libault de la Chevasnerie, issue des Clarisses d’Alençon.

L’endroit cachait un cloître (conservé), un calvaire du XIXe siècle et un réfectoire (démoli). À l’étage de ce dernier bâtiment, des dortoirs donnaient (ou donneraient) sur une galerie de bois en partie ouverte (on ne sait pas en revanche ce qui en a été fait). On y trouvait également un noviciat, édifié en 1900 et des locaux d’accueil aménagés à l’entrée en 1930. Mais ce n’est pas tout. Un joli petit parc bordait la propriété. Il était situé au Nord-Ouest, à l’arrière du Rectorat de la rue d’Antrain. Il est aux dires de beaucoup, notamment d’un membre de la rédaction, croquignolet à souhait.

Visible de la rue, la chapelle en schiste (conservée) est recouverte d’une peinture murale sur le revers de sa façade et ornée d’une statue représentant la vierge à l’Enfant. Ses verrières sont nombreuses. Cinq représentent les principaux saints de l’ordre : sainte Claire, saint François, sainte Colette, Sainte Agnès d’Assise et Sainte Véronique Giuliani. Elles datent des années trente. Ces éléments de l’histoire seront-ils sauvegardés ? Si tel n’est pas le cas, on se prend à rêver d’une prochaine porte ouverte pour que les Rennais puissent au moins découvrir le site…

Jean-Christophe Collet

 

La société OCDL-Groupe Giboire, filiale de promotion immobilière du groupe Giboire, intervient dans les principales métropoles de l’Ouest. S’appuyant sur une équipe de 45 collaborateurs, la société livre chaque année entre 700 et 1 000 logements et plusieurs milliers de m2 de bureaux. Elle est visiblement porteuse du projet. (L’esquisse présentée dans notre papier a été téléchargée sur le site Internet du groupe Giboire.)

 

 

 

 

 

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom