RENNES. LES VISUELS DE L’AVENUE JANVIER EN 2019

Fin janvier 2018, le conseil municipal de Rennes a voté des travaux de réaménagement de l’avenue Janvier qui mène à la gare. Objectif : renforcer les modes de cheminements doux (bus, vélos et piétons). Les arbres qui bordent les deux côtés de l’avenue seront abattus et le stationnement supprimé afin d’élargir les trottoirs et les terrasses. La première partie de la transformation concerne le segment compris entre la gare et le boulevard de la Liberté.

Sébastien Sémeril, adjoint au maire, l’avait expliqué ainsi : « Cette avenue, c’est la première vision de Rennes qu’ont les voyageurs en sortant de la gare, il faut donc mettre en valeur cette perspective qui participe au rayonnement de la ville ». Le projet d’élimination des arbres – qui aura provoqué la colère de nombreux Rennais – doit faire place à un « aménagement paysager ».

Mardi 18 décembre 2018, la réunion publique EuroRennes, qui s’est tenue à la Maison des associations, a dévoilé les visuels des aménagements de l’avenue Janvier issus des ateliers de concertation menés depuis la rentrée 2017. Les deux ont en commun de représenter la ville de Rennes à travers une population (toutes générations et minorités présentes) nageant dans le bonheur sous une lumière vive et chaleureuse (ah ces icônes non miraculeuses de la communication !).

En pratique, la largeur de la chaussée est raccourcie, le trottoir de gauche conserve une rangée d’arbres, celle de la partie droite se trouve davantage rabotée au profit, notamment, de longues terrasses.

rennes avenue janvier

rennes avenue janvier
L’avenue Janvier de Rennes à la fin des travaux

Si la perspective semble attrayante, il convient de rester vigilant car les visuels transmis par les opérateurs du BTP sont toujours plus reluisants que la réalité finale… Pour mémoire, voilà ce à quoi était censé ressembler le mail Mitterrand en matière de végétalisation…

mail mitterrand rennes

A noter, enfin, que la circulation avenue Janvier sera interdite aux voitures dans un sens comme dans l’autre. Toutefois, les riverains de l’avenue et de la rue Duhamel pourront l’emprunter.

À ce sujet, il peut être utile de rappeler que chaque résident qui possède un garage le long d’une voie publique réservée aux bus a le droit de l’emprunter pour rentrer se garer chez lui (ce qui découle du droit d’accès à la propriété). D’ailleurs, il peut retirer gratuitement une vignette d’autorisation officielle au service de la voirie rue du Pont des Loges. Question subsidiaire : un résident ou un commerçant qui n’a pas de garage a-t-il lui aussi le droit d’emprunter une voie de bus afin, par exemple, de déposer devant chez lui un lourd paquet, une personne âgée, etc. ? Dans les faits, la police municipale et les chauffeurs des réseaux STAR et Illenoo vous font comprendre depuis des années que… non. Mais, qu’en est-il légalement : empêcher un riverain de s’arrêter un instant près de ou devant chez lui alors qu’il doit y déposer un lourd paquet n’excède-t-il pas les contraintes qui peuvent être raisonnablement imposées par la puissance publique dans l’intérêt général ?

7 Commentaires

  1. Quand les visiteurs sortent de la gare, ils voient aussi le boulevard magenta.

    Qu’en est-il de son aménagement et restera t’il indéfiniment délaissé ?

  2. Pour rejoindre vos questionnements, il en est de même pour tous les livraisons sur cette avenue (restaurants, hôtels, bars…).Comment cela sera t il organisé? Quels en seront les droits d’accès?

  3. Oui, si l’avenue ressemble pour finir à ces visuels, c’est plutôt cool, mais oui, faut rester vigilant que les intéressés tiennent bien leur promesse, ce ki est une autre affaire…

  4. Raser des grands arbres à Rennes c’est se priver d’oxygène en journée mais surtout de la filtration et captation des particules fines. Ce qui contrevient au PPA de Rennes Métropole (Plan de Protection de l’Atmosphère) et les obligations européenne en matière de santé, voire du PCAET (Plan Climat Air énergie territorial) et la question des îlots de chaleur…. Pour l’AIR, l’OMS indique qu’en France 48 000 personne meurent du fait de la pollution de l’air dont 100 à RENNES. Donc avoir de belles rue quand on est mort ça sert à quoi?

  5. Je remarque tout simplement que sur le visuel le « Café noir  » a le droit d’avoir sa terrasse en bord d’avenue et que les arbres ont disparu….

  6. Dans ce cas encore les réunions de concertations n’ont pas été très utiles car il avait été demandé de laisser des arbres sur la rive est, justement pour palier aux îlots de chaleur.
    Sans doute les voix des restaurateurs ont plus de valeur que celles des habitants.
    Les avenues ombragées par forte canicule, dans notre ville, elles sont rares…

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom