Rennes et son urbanisme en chantier ou les 3 grands prochains aménagements (ZAC) au bord de la Vilaine : Le quartier Baud-Chardonnet à l’est, la Zac de l’îlot de l’Octroi à l’ouest, la ZAC Plaisance au bord du Canal Saint-Martin.

 

493 193 habitants dans le Pays de Rennes (dont 213 956 Rennais) au 1er janvier 2014 : une population en croissance continue (le pays de Rennes pourrait gagner jusqu’à 100 000 habitants d’ici à 2040). D’où un impérieux besoin de logements. Si la ville de Rennes a été élue – malgré des efforts encore timides en ce qui concerne la revégétalisation urbaine – capitale française 2016 de la biodiversité (72 collectivités étaient candidates), il est naturel qu’elle s’emploie à intégrer fortement les environnements urbain et naturel. Non seulement pour des raisons esthétiques (cesser de noyer les Rennais dans le béton chinois), mais aussi de santé publique (un être humain privé plusieurs jours de contact avec la diversité végétale est un être psychiquement anémié). L’heure est ainsi à la mise en valeur des bords de la Vilaine afin qu’ils interagissent au mieux avec le tissu urbain. Voici donc en chiffres et en images les trois grandes zones en cours de construction sur les bords de la Vilaine.

  1. Le quartier Baud-Chardonnet à l’est : les plages de Rennes
zac baud chardonnet rennes
Jacqueline Osty

Avec la disparition progressive, entre les années 1980 et les années 2000, des activités qui y étaient implantées, la plaine de Baud constitue une importante réserve foncière à urbaniser. Avec la création de la Zac Baud-Chardonnet, en 2004, le site devient un élément structurant du projet urbain de la Ville de Rennes, à seulement deux kilomètres à l’est du centre-ville.
Dans la continuité de la ville existante, un quartier entier se crée pour accueillir, à l’horizon 2025, des milliers de nouveaux habitants et leur proposer de s’installer au bord du fleuve dans un cadre où l’eau et la nature rythment la vie quotidienne.

CHIFFRES CLÉS
Superficie : 35 hectares
5 hectares d’espaces verts, dont un parc urbain de 3 hectares
2 680 logements
90 000 m² de surfaces tertiaires et universitaires
8 500 m² de commerces et activités
14 000 m² d’équipements publics

pont Vaclav Havel rennes
Pont Vaclav Havel

ACTEURS DU PROJET
La Ville de Rennes, à l’initiative du projet urbain de Baud-Chardonnet, Territoires Publics, aménageur de la Zac, Reichen et Robert & associés, urbanistes, Atelier Jacqueline Osty & associés, paysagistes
DATES-CLES :
2004 : Création de la Zac Baud-Chardonnet et lancement des études de programmation.
2013 : Lancement des premières consultations promoteurs / architectes sur l’ilot F, jouxtant le parc, au bord de la Vilaine.
2014 : Ouverture du pont Vaclav Havel à la circulation, en mai.
Pose de la première pierre de la chaufferie mixte bois/gaz, en septembre.
2015 : Lancement du chantier de construction des premiers programmes de logements et nouvelles consultations promoteurs / architectes.
Livraison et raccordement de la chaufferie bois-gaz.
2017 : Premières livraisons prévues de logements.
2020 : Livraison prévue du parc
2025 : Date prévisionnelle d’achèvement de la Zac.

zac baud chardonnet rennes
Projet Zac Baud-Chardonnet

Projet : À l’horizon 2025, le quartier Baud-Chardonnet proposera un cadre de vie à la fois apaisé et animé, à proximité du centre-ville de Rennes. L’identité et l’ambiance du quartier, dont la programmation se dessine petit à petit, s’articulent autour du parc de 3 hectares qui sera aménagé en bord de Vilaine et qui reflètera l’exigence avec laquelle sont conçus les espaces publics rennais. Conçu par Jacqueline Osty, paysagiste associée à Reichen & Robert, urbanistes de la Zac Baud-Chardonnet, ce parc bordera le quartier en 2020. Activités sportives, festives et ludiques (jeux d’eau, terrains multisports, plages, pontons, guinguettes…), nouvelle liaison piétonne et deux-roues avec la rive droite de la Vilaine… le parc proposera un vaste espace de convivialité présentant la particularité de répondre en même temps à la nécessité de composer avec l’aléa des crues. Par sa surface, son emplacement et sa proximité inédite avec le fleuve, l’intérêt de ce poumon vert de Baud-Chardonnet dépassera largement le périmètre du quartier pour s’ouvrir à tous les Rennais et former un espace public attractif au bord de l’eau, contribuant à l’extension du centre-ville vers l’est.

Zac Baud Chardonnet rennesAu contact direct de l’eau, les prairies et les berges engazonnées formeront des plages et offriront aux habitants un nouveau lieu de détente en pleine nature et aux portes du centre-ville. Composé de pelouses et de roselières, équipées de structures légères, conforme au règlement de prévention des crues qui s’applique sur ce secteur, le parc de Baud-Chardonnet sera accessible aux piétons depuis les terrasses du Vertugadin, grâce à une nouvelle passerelle piétonne et deux-roues. Un cheminement prolongera cette liaison piétonne jusqu’à l’extrémité ouest de la rambla, promenade plantée qui dessert le quartier Baud-Chardonnet, au nord.

Coût prévisionnel : 6 millions d’euros.

*

2. Zac de l’îlot de l’Octroi à l’ouest : ascension paysagère

croisière urbaine rennesSituée à la pointe ouest du mail François Mitterrand, en bordure de la Vilaine, en face du jardin de la confluence, la Zac de l’îlot de l’Octroi est délimitée par la rue de la Carrière, la rue Louis Guilloux et la rue de Lorient et s’étend sur un peu plus d’un hectare.

Actuellement en grande partie à l’état de friche urbaine, l’îlot a fait l’objet, depuis 2009 d’études préalables à tout projet d’aménagement, permettant d’en définir les contraintes et les orientations. Le projet d’aménagement comprend des logements (entre 180 et 200), des activités, commerces et services (dont l’installation du café-théâtre le Bacchus), la valorisation patrimoniale des lieux (pavillon de l’octroi et hangar présent sur le site) et la création d’espaces publics à proximité du fleuve avec un travail sur les berges. À l’horizon 2020, l’îlot de l’Octroi deviendra à la fois un trait d’union vert entre les cheminements existants le long de l’Ille et de la Vilaine et un pôle d’activités et d’animation aux portes du centre-ville. L’îlot de l’Octroi, s’inscrit ainsi pleinement dans le projet urbain de Rennes pour 2030, en articulant des zones de densité urbaine et des espaces apaisés.
ilot octroi rennesLe projet d’aménagement de l’ilot de l’Octroi, sur les berges de la Vilaine, a fait l’objet d’une procédure inédite à Rennes : la Ville a fait appel à cinq équipes d’architectes de renommée internationale : Aires Mateus, LIN, MVRDV, Vergely et Zucchi, en les invitant à constituer leur équipe, avec en particulier le choix de leur maître d’ouvrage

.
L’équipe composée de l’agence MVRDV (Winy Maas, Jacob van Rijs et Nathalie de Vries, Rotterdam, Pays-Bas), ALL (Agence Laurent Lagadec, architectes, Rennes), le Groupe Giboire (promoteur), SNC Lavalin (bureau d’études techniques) et Franck Boutté (ingénieur environnemental) a remporté la consultation avec son projet intitulé « Ascension paysagère ».
Avec ses bâtiments incurvés, qui accentuent l’ouverture sur la confluence, et un généreux espace public visible depuis le mail, « Ascension paysagère » offre des panoramas inédits pour les passants et pour les résidents : le gradinage des bâtiments et le positionnement en quinconce des hauteurs, faisant face au jardin de la Confluence, inscrivent ce geste architectural dans le paysage urbain.
Articulé autour du café-théâtre Le Bacchus et du pavillon de l’Octroi, le programme Ascension paysagère propose un espace public généreux, lieu de vie culturelle et de promenade au bord de l’eau. À la nuit tombée, les façades s’illuminent et composent la nouvelle silhouette nocturne de la confluence.

Conformément aux exigences inscrites dans le règlement de la consultation, le projet de MVRDV / ALL et Groupe Giboire se caractérise par un haut niveau de qualité environnementale : l’îlot de l’Octroi bénéficie d’une situation très favorable à la réalisation d’un projet performant d’un point de vue écologique.

LE PROJET D’AMÉNAGEMENT DE L’ÎLOT DE L’OCTROI : UN NOUVEAU SEGMENT DE LA TRAME VERTE ET BLEUE
La proximité du fleuve est un atout majeur pour le site et fonde le projet d’aménagement en lui-même qui s’inscrit dans la démarche de réappropriation des berges de la Vilaine engagée par la Ville de Rennes à l’échelle de son territoire : l’îlot de l’Octroi constitue une nouvelle pièce du puzzle qui dessine des cheminements verts le long des cours d’eau : depuis la confluence de l’Ille et de la Vilaine jusqu’à Saint-Grégoire en passant par le canal d’Ille et Rance et les prairies Saint-Martin d’une part, et jusqu’à Cesson-Sévigné en passant par la promenade des Bonnets rouges et le futur quartier de Baud-Chardonnet. À terme, un cheminement ininterrompu verra le jour le long de l’Ille, du parc Saint-Cyr à l’îlot de l’Octroi.
La Zac de l’îlot de l’Octroi bénéficie d’une situation très favorable à la réalisation d’un projet performant d’un point de vue écologique : gestion des eaux pluviales et des crues de la Vilaine, possibilité d’envisager l’installation de panneaux photovoltaïques (exposition plein sud).
LOGEMENTS, ACTIVITÉS ET ESPACES PUBLICS : UN PÔLE ATTRACTIF À L’OUEST DU MAIL FRANÇOIS MITTERRAND
Les fortes contraintes issues des propriétés topographiques et hydrauliques du secteur et notamment par son caractère inondable, relevé par le Plan de prévention des risques d’inondation (PPRI), ont guidé l’esquisse du projet d’aménagement de l’îlot de l’Octroi. Elles permettent d’envisager plusieurs programmes immobiliers accueillants des logements et des activités tout en créant des espaces publics de qualité où les Rennais pourront profiter de la proximité du fleuve. Dans son ensemble, l’îlot réaménagé renforcera l’attractivité du secteur dont l’identité est déjà marquée par la présence du théâtre et de la MJC de la Paillette et l’installation de la French Tech Rennes au Mabilay.
Le secteur est de l’îlot de l’Octroi accueillera 180 à 200 logements, dont des logements aidés et des logements libres à prix régulés, conformément aux objectifs du Programme local de l’habitat en vigueur. Cette offre de logements à proximité à la fois de l’entrée de ville, du centre-ville et de l’axe est-ouest participe de la reconstruction de la ville sur elle-même et de la démarche de densification urbaine. Réaffirmée par la Ville de Rennes et en lien avec la requalification des espaces publics, cette démarche illustre le projet urbain qui vise à accueillir sur son territoire toutes les personnes qui souhaitent s’y installer dans une ville faite à la fois d’intensité urbaine et d’espaces de respiration.
Les activités économiques (commerces et services), mais aussi culturelles et de loisirs ont leur place dans le projet d’aménagement : en rez-de-chaussée des immeubles de logement, mais aussi dans le pavillon de l’Octroi réhabilité ou encore sous le hangar situé en bordure du fleuve, en face du jardin de la confluence et du Mabilay, bâtiment totem de la French Tech Rennes. La réappropriation des bords de cours d’eau par les Rennais passe, pour l’îlot de l’Octroi, par l’aménagement d’espaces publics accessibles à tous. Un jardin public, complété par des accès ménagés depuis la rue de la Carrière et la rue de Lorient, devrait voir le jour à l’horizon 2020. Ces espaces publics formeront un trait d’union visant à relier, à terme, entre la promenade Madeleine Desroseaux (prolongée à l’ouest par le quai Éric Tabarly qui chemine jusqu’au stade de la route de Lorient) et l’allée Alfred Jarry, au nord de la MJC de la Paillette.
ENJEUX DU PROJET
 > Reconquête des berges du fleuve ;
 >extension du centre-ville ;
 > développement de nouvelles fonctionnalités et mixité des usages ;
 > pôle d’attractivité et d’animation à l’ouest du mail François Mitterrand ;
 > densification urbaine avec la construction de 200 logements.

SUPERFICIE
15 000 m²
ACTIVITÉS, COMMERCES
1000 m²
LIVRAISON
Horizon 2020
L’OCTROI : PORTE D’ENTRÉE DE RENNES AU XIXE SIÈCLE
L’octroi est le nom d’une taxe autrefois perçue par les communes sur les marchandises qui entraient sur leur territoire. Les pavillons d’octroi hébergeaient l’administration chargée de percevoir cette taxe : les portes des villes étaient souvent signalées par des pavillons situés de part et d’autre de la route et reliés par une barrière.

*

bords du canal rennes3. ZAC Plaisance : 200 logements au bord du Canal Saint-Martin (en face des prairies Saint-Martin)
Sept entités se sont rassemblées en groupement de concepteurs autour des mêmes ambitions partagées, fortes. Ces mêmes ambitions ont conduit COOP DE CONSTRUCTION et PROBIMMO/ADI à créer une Société Civile de Construction Vente Unique pour l’ensemble du projet.

zac plaisance rennesLa coprésence au sein d’un même îlot d’appartements relevant de plusieurs types
d’offres, l’emboîtement des échelles, des formes, hauteurs, et orientations, petits ou grands bâtiments, complètent et illustrent le mélange. Enfin le partage s’organise naturellement par l’effacement de la voiture qui est exclue des cœurs de vie : les placettes, la rue des Terrasses, les locaux associatifs, les ateliers partagés, la « guinguette ». Tous ces dispositifs participeront à la mixité vivante et à la transversalité. L’évolutivité réelle par son parti pris, fort, de « nappe d’habitations » de 200 logements, le projet n’est ni haut, ni dense.
La durabilité bioclimatique
Plaisance sera construit pour être durable, l’architecture s’est appuyée sur les principes bioclimatiques. Cycles naturels, ensoleillement 2 h minimum pour tous, autonomie énergétique, PassivHauss, BBIO max – 30 %, analyse du coût global,
gestion des eaux, géothermie et maintenance réfléchie, autant de concepts qui ont été
intégrés et déclinés de manière responsable.

zac plaisance rennesLe syndic provisoire est déjà désigné : Efficience à Rennes. Il participera aux études
d’avant-projet pour maîtriser les charges issues des équipements et des espaces verts dans le but de garantir les résultats performants légitimement attendus. Avant tout, ce niveau des charges locatives sera limité par la présence d’un nombre relativement faible d’ascenseurs et le co-entretien de certains espaces verts
(concertation avec les habitants, deuxième chantier).
ESPACIL, au cœur du projet pour Espacil Habitat, l’opportunité de réaliser des logements locatifs sociaux sur un site exceptionnel à Rennes, reste un enjeu majeur.

CHIFFRES-CLES :

– 200 logements traversants ou double exposition
– 2 h de soleil minimum le 21 décembre
– 6 îlots
– un espace extérieur pour tous les logements :
– 60 jardins privés
– 140 balcons ou terrasses dont 80 avec vue sur le canal
– une placette, un jardin bocager collectif
– un bosquet de fraîcheur
– une terrasse publique plein sud
– une guinguette
– des espaces communautaires
– R+5 max/R+2 moyen

La colocation @coloc

Plaisance est l’occasion de lancer ce concept innovant sur Rennes. Validé par ses créateurs, nous avons prévu 9 logements permettant donc de proposer à
36 locataires, jeunes actifs, intérimaires, cette formule tout compris avec services à 490 € par mois charges comprises ( (hors énergie). Ces logements sont répartis dans les îlots 2 et 3 au sein des copropriétés.

1 – Parkings en sous-sol,
2 – Géothermie et boucle énergétique, panneaux
photovoltaïques,
3 – Espaces verts, placettes,
4 – Locaux associatifs, ateliers partagés,
5 – Guinguette,
6 – Station vélos Star,
7 – Emplacement pour vélos électriques,
8 – Rue des terrasses et Esplanade.

Prix de vente moyens par catégorie :  2 230 €/m² SHAB en PSLA à 4 200 €/m²
SHAB en accession libre compris parking en sous-sol. Logements régulés PINEL au même prix que les logements en démembrement
PLS soit 3 550 € TTC/m² SHAB moyen.

Les constructions du bord de la Vilaine à Rennes, la Zac Baud-Chardonnet, la Zac Plaisance et la Zac Ilot de l’Octroi sont des chantiers déjà en cours de construction et s’étaleront sur plusieurs années

Voir Rennes de la Vilaine en photos :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Photos : Caroline Morice

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom