Avec l’automne, revient chaque année le temps de lâcher les amarres pour de nouvelles aventures artistiques, les terres inconnues des pratiques d’aujourd’hui, la curiosité en bandoulière et le goût des expérimentations multiples pour tout bagage. Paré(e)s pour le voyage? Suivez le guide !

Résidence festival. Après Herman Kolgen en 2010, la Britannique Mira Calix, artiste phare du label Warp, investit à son tour le festival pour plusieurs rendez-vous. Poétique avec l’installation My Secret Heart présentée au Grand Cordel inspirée par le merveilleux Miserere d’Allegri. Immersif lors de la performance image & son avec le vidéaste Flat-e et le violoncelliste Olly Coates au Tambour. Intimiste lors de son concert pour 36 casques autour du Kiosque présenté dans le cloître du campus centre à Hoche.
Musiques contemporaines. Après le succès de la première Nuit Américaine, un nouveau rendez-vous exceptionnel au Triangle autour des musiques minimalistes américaines avec l’Orchestre de Bretagne au grand complet. Cet épisode #2 est consacré à Terry riley et son œuvre mythique In C. En ouverture, la performance audio/vidéo White box du duo canadien PurForm et pour finir la soirée en beauté, la création In D d’arandel accompagnée par le quatuor à cordes de l’Orchestre.
Arts et sciences. Une soirée étonnante au Diapason qui fait se rencontrer chimie, anatomie, cardiologie, cuisine moléculaire et performances artistiques du Japonais Daïto Manabe, des Québécois Martin Messier et Nicolas Bernier et le concert du Heart Chamber Orchestra qui rappelle à quel point la musique vient du cœur… Alchimi[k]! L’Opéra de Rennes accueille une nouvelle fois le festival pour une très belle création du collectif Théâtre Électronique présentée dans la rotonde : Space Opera vous invite à la rêverie vers une nouvelle constellation utopique.
Autour du repos. À l’image de l’exposition Esope reste ici et se repose au Bon Accueil, le festival vous convie aussi à retrouver « calme et volupté » avec l’installation audiotactile Pause de lynn Pook et Julien Clauss au cœur de l’Erève de l’université de Rennes 2, à célébrer la lenteur avec Dromos des Créatures au Jardin Moderne ou à vous munir de votre pyjama et de votre brosse à dents pour la nuit Slaapwel au dojo Constant Véron pour les concerts de Greg Haines, Simon Scott et Wouter van Veldhoven qui devraient vous conduire doucement dans les bras de Morphée.
Image & son. Une belle surprise vous attend du côté de l’Antipode MJC avec la nouvelle création de TEZ où se confondent images et volumes pour la toute nouvelle proposition scénique de ce performeur vocal. Une nouvelle invitation également à YroYto et sati avec leur performance Inside the Black Box en point d’orgue du dimanche Super Boom ! dédié aux petits et grands en clôture du festival au Grand Cordel MJC.

À ne pas manquer : sPaCE OPEra
En hommage aux cosmogonies et utopies cosmiques de compositeurs (Karlheinz Stockhausen), architectes (Bruno Taut), horlogers (Antide Janvier), astronomes (Nicolas Copernic), écrivains (Hermann Hesse, Olaf Stapledon), cinéastes (Stanley Kubrik) et plasticiens (Otto Piene), Yann rocher, Grégoire Carpentier et le collectif Théâtre Électronique conçoivent, construisent et mettent en scène un dispositif mécanique, plastique et sonore en forme de constellations.
En plongeant les auditeurs-spectateurs à l’intérieur d’une grande machine – véritable ballet mécanique -, en mettant en scène des objets orbitaux et des mouvements de sons et de lumières, les auteurs filent la métaphore de l’harmonie des sphères.

Association Electroni[k]
3 rue de Lorraine 35000 RENNES
Tél.:0615818833
www.electroni-k.org

Laisser un commentaire