Rennes. « Chibanis d’ici », projection en avant-première, le 15 novembre, à 18h00, à la maison de quartier de Villejean.

Réalisée par Pierrick Guinard, les « Chibanis d’ici » sont ces immigrés marocains de la première heure qui débarquèrent un jour dans l’Ouest de la France, à l’époque des Trente Glorieuses et des grands travaux, la tête pleine de rêves… Ainsi étaient-ils venus chez nous, se faisant la promesse de repartir « dès que possible », ou au pire de « finir leurs vieux jours » sur leur terre natale, dans la « belle maison » qu’ils se feraient construire là-bas « chez eux », durant leur exil et leurs années de sacrifices en France.  Mais le destin en a décidé autrement. Inch Allah !  Pour ne pas perdre leurs droits à la retraite, et parce qu’une grande partie de leur vie se trouve désormais ici, ils ont finalement renoncé à leur vœu de jeunesse, à ce qui avait été un moment le sens de leur existence… Cette chronique d’un exil et d’un enracinement est une coproduction Éole Production/France Télévisions.

4 Commentaires

  1. Ce documentaire m’a fait pleurer… Je voulais dire à toutes ces familles entre Bretagne et Maroc que je les aime… J’ai habité à Rennes pendant vingt ans et j’ai côtoyé de nombreuses familles originaires du Maroc. Les témoignages de ce documentaire sont magnifiques. Je garde vos sourires malgré les difficultés que vous avez sûrement rencontrées et je suis assez fière de ma Bretagne qui a su apparemment vous accueillir correctement avec un petit bémol tout de même quant au climat… Quand j’ai déménagé de Rennes pour revenir dans le Finistère, il m’est arrivé un souci non négligeable, les portes de ma voiture se sont refermées automatiquement avec le moteur allumé, mon chien à l’intérieur… et mon sauveur après sa prière au centre de la rue de Fougères a réussi à ouvrir ma porte… C’était un monsieur retraité, je n’ai pas osé l’embrasser très fort mais le coeur y était. J’ai vraiment une tendresse particulière pour tous ces hommes et ces femmes venus travailler pour nous en Bretagne. Les Bretons ont été obligés aussi de s’exiler vers d’autres horizons au début du XX ème siècle, c’est certainement pour cela que beaucoup de familles bretonnes peuvent comprendre ce que représente le déracinement de sa terre pour des raisons économiques. Magnifique documentaire à voir et revoir sans modération… Trugarez vraz/Choukrane

      • Bonjour Catherine,
        Nous vous conseillons de vous rapprocher de Eole production ou de téléphoner à la Maison de quartier de Villejean pour qu’il vous donne les coordonnées de l’association qui a projeté le documentaire ou de joindre France 3 pour savoir si un replay est prévu dans les jours qui viennent.
        Bien cordialement,
        L’équipe d’Unidivers,

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom