Primaires : en être ou ne pas l’être

dans la rubrique International.

primaires france syrie russie

Publié le 30 Nov 2016

Alors qu’en France les Primaires rassemblent les camps ou les déchirent. Ce sont au même instant, dans le vaste monde, d’autres camps et d’autres déchirements. Alors que Jean-Marc Ayrault en appelle à nouveau à l’ONU concernant le sort des civils d’Alep en Syrie, sa voix peine à se faire entendre dans la cacophonie de la politique intérieure française.

primaires

Le drame, qu’on aurait du mal a qualifier de Shakespearien, qui se joue en France autour des primaires semble prendre le pas sur toutes les autres considérations politiques. Si François Fillon et ses partisans ont été souvent qualifié de poutiniens, ce dernier n’est pas encore en mesure, loin s’en faut, de peser pour un apaisement sur la scène internationale. A gauche la débandade semble totale et seules les apparences pourraient être dite sauves… En dehors de leur plan de carrière, de leur amour-propre et de leur légitimité les victimes de cet énième règlement de compte à O.K. Solférino ne risquent pas grand chose. Ce ne sont pas, en tout cas, leurs peaux qu’ils mettent au bout de leurs idées ! Peut-être est-ce mieux ainsi d’ailleurs car ce concept, aussi héroïque et généreux qu’il puisse paraître, malheureusement énoncé par Robert Brasillach à fait florès parmi les semeurs de guerres, et les factions en présence en Syrie semblent toutes décidées à en faire leur étendards. Dans les deux cas les réactions sont primaires ! Et si les conséquences de ces différents combats sont incomparables, dans tous les cas c’est à la paix, surtout, qu’on fait la peau !

alep-sytie-democratie

 

Primaires : en être ou ne pas l’être was last modified: novembre 30th, 2016 by Michel Heffe