A Rennes, l’une des galeries du théâtre ne connaît plus du tout de passage. Les talons n’y claquent plus, les cannes n’y font plus de bruit et les enfants n’y jouent plus. A quand sa réouverture ?

 

Derrière le théâtre à l’italienne de Rennes, la galerie est fermée au public, désespérément interdite. On dirait même plus Verboten… Une grande grille en barre l’entrée sans que l’on en connaisse la vraie raison. A force de s’y casser les dents, les Rennais ne jettent même plus un regard vers les entrailles de l’opéra d’où parfois sortent des Roadies, des comédiens et autres musiciens à l’air blasé.

Naguère, l’endroit était fréquenté par les habitants qui trouvaient malin de passer par là pour rejoindre la rue de Coëtquen ou encore la place du Parlement. Tout dépendait naturellement du sens de leur promenade… Exit ce temps où les enfants jouaient avec l’écho du corridor et les clodos qui pitanchaient sec dans leur petit coin. On vous le dit haut et fort : on ne passe plus.

A Rennes, les habitants ne connaissent pas d’autres galeries couvertes de ce type. « On n’est pas à Paris où l’on en trouve beaucoup avec un certain cachet (Vivienne, Véro-Dorat…), » explique une habitante de la place du Parlement, Geneviève. Bien sûr, on n’est pas dans la capitale, loin de là. Mais à défaut d’être aussi belle, notre belle promenade couverte pourrait devenir un lieu culturel, musical ou même d’expositions.

On se plait à rêver d’une ouverture prochaine…non sans oublier le petit escalier qui mène de la rue de Coëtquen au Piccadilly. Jadis, on le grimpait quatre à quatre le long des mosaïques d’Odorico. Fermé depuis maintenant quelques années, où en est sa réhabilitation ? Question toujours en suspens…

 

[stextbox id= »info » color= »000099″ bgcolor= »33ff66″]

Un ensemble classé historique
Inauguré le 29 février 1836, l’opéra subit un incendie en 1856.Cet ensemble fait l’objet de protections au titre des monuments historiques. La façade et ses toitures donnant sur la place de la mairie, ainsi que les souches de cheminées de l’immeuble du 11 Galerie du Théâtre font l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 13 décembre 1961. La façade et la toiture de l’opéra, ainsi que plusieurs éléments intérieurs, tels que le décor du plafond de la salle font l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 29 octobre 1975.
Construites selon l’ordonnance de Gabriel, les galeries du théâtre comprennent trois étages et un rez-de-chaussée à arcades. Les façades et les toitures donnant sur la place de la Mairie, la rue de Brillac et la rue de Coëtquen et les éléments non-protégés du passage dit de la Galerie du théâtre font l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 30 décembre 1983. (Sources : Wikipédia )

 

[/stextbox]

 

 

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom