La création du Pôle Bretagne Culture Scientifique découle de la volonté de la Région Bretagne de s’impliquer davantage dans le développement de la Science dans une perspective de Culture, d’Innovation et de Transmission. L’animation du Pôle Bretagne Culture Scientifique a été confiée à l’Espace des Sciences de Rennes. Objectif : Communiquer davantage auprès du grand public, notamment les jeunes générations, afin de montrer la science « en train de se faire ». 

L’enfance constitue l’état supérieur de l’espèce humaine, une faculté de flexibilité et de réaction qui ne reviendra plus jamais. (Cédric Villani)

Le Pôle Bretagne Culture Scientifique a vocation à mutualiser et coordonner les actions portées par les différents acteurs que sont Océanopolis (Brest), la Cité des Télécoms et le Planétarium de Pleumeur-Bodou, la Maison de la mer de Lorient, l’Université Bretagne Loire, les Petits débrouillards et l’Espace des sciences. Ce dernier est le 1er centre fréquenté en région, après Universcience à Paris, avec plus de 200 000 visiteurs par an et déjà plus de 3 millions de vues sur sa chaîne YouTube espace-sciences.tv.

pôle bretagne culture scientifique
De g. à d. : Christopher Couzelin, Annie Loneux, Céline Liret, Bernard Pouliquen, Michel Cabaret

« Avec plusieurs structures complémentaires sur lesquelles s’appuyer, la Bretagne peut être considérée comme une terre d’excellence en matière de culture scienctifique », souligne Bernard Pouliquen, Vice-président de Région en charge du dossier. « L’offre existante, riche et variée, bénéficie aussi de l’implication forte des territoires, collectivités, chercheurs des universités et écoles ».

L’enjeu, désormais, est de structurer cette offre, de travailler en réseau, de monter des partenariats, de proposer des espaces de paroles et d’échanges pour les jeunes, d’associer les industriels au monde de la recherche, de co-construire et de rassembler autour de lieux et tiers lieux, d’expérimenter avec les acteurs du numérique, de diffuser de nouvelles formes d’apprentissage.

Dans ce cadre, Bretagne Culture Scientifique est officiellement animé par l’Espace des sciences de Rennes Bretagne qui n’a de cesse, depuis plus de 30 ans, de cultiver l’envie d’apprendre, d’entreprendre, d’innover, d’expérimenter et rassembler. Une offre diversifiée s’est construite avec de nombreux partenaires favorisant l’accès à la culture scientifique pour tous :

  1. Des expositions scientifiques itinérantes et modules sur tout le territoire breton
  2. Une revue mensuelle de culture scientifique bretonne Sciences Ouest (avec site web et appli mobile dédiés)
  3. Des conférences scientifiques à Rennes et hors les murs en Bretagne, avec une diffusion en live sur internet
  4. La nouvelle plateforme collaborative EchoSciences-bretagne.bzh, fenêtre ouverte pour tous les porteurs de projets
  5. Les actions numériques : un monde virtuel de CSTI pour les plus jeunes, des interfaces immersives, la réalisation de MOOC avec Télécom Bretagne, une websérie YouTube, des captations vidéos et création d’une webTV avec plus de 3 millions de vues, un nouveau site web Espace des sciences (ouverture rentrée prochaine)
  6. La coordination régionale de la Fête de la science (avec la DRRT Bretagne) et des événements réguliers en collaboration avec le Rectorat d’Académie
  7. Un nouveau lieu pour la culture industrielle : la Manufacture des Tabacs à Morlaix.
Michel Pouliquen
Michel Cabaret, directeur de l’Espace des Sciences

« En pratique – explique Michel Cabaret, directeur de l’Espace des Sciences – mon rôle consistera à aider à  conjuguer les particularités de chaque culture scientifique et technique des membres du Pôle afin de mettre en place des actions communes. Je pense notamment à une vaste exposition sur la LGV. La LGV Bretagne-Pays de la Loire, qui va mesurer 182 km auxquels s’ajoutent 32 km de raccordements, va améliorer de manière significative la desserte de la Bretagne et des Pays de la Loire. Sa mise en service est prévue en 2017. Autre thème : Tara Oceans. Débuté à Lorient en septembre 2009, Tara est une expédition qui a duré quasiment trois ans, sur presque tous les océans de la planète. Objectif ? L’étude du monde méconnu des écosystèmes planctoniques marins depuis les virus jusqu’aux larves de poissons, ainsi que certains écosystèmes coralliens. Durant son périple, cette expédition scientifique aura effectué 115 000 kilomètres autour du globe et plus de 130 stations de prélèvements pour échantillonner le plancton (*) et étudier les récifs coralliens. Depuis, dans les labos, l’aventure continue pour étudier la multitude d’échantillons récoltés. Principaux objectifs : comprendre le fonctionnement et la diversité de la vie marine mais également, prévoir la réponse des écosystèmes marins aux changements climatiques. Une exposition nourrissante en perspective ! »

* Formé d’organismes, d’animaux, de plantes, d’algues, de virus et bactéries à la dérive, le plancton, maillon essentiel des cycles climatiques et biogéochimiques du globe, représente 80 % des organismes unicellulaires apparus sur Terre il y a 2,7 milliards d’années.)

Un commentaire

Laisser un commentaire