Soutenues par l’agglomération de Saint-Brieuc au début du projet et par l’incubateur de l’ESS des Côtes-d’Armor Tag 22 , Pauline et Pamela ont commencé la réhabilitation d’une ancienne brasserie à Saint-Brieuc. Le Plan D comme Plan Débrouille se veut un lieu de foisonnement culturel, écologique et festif. Un lieu de rencontres et de partage.

À l’intérieur de cette vieille bâtisse en travaux se cache un très joli lieu décoré avec goût. À peine ouvrons-nous la porte de cette ancienne brasserie que nous découvrons un univers chaleureux et atypique que nous n’avons plus envie de quitter. Notre imagination s’emballe et nous nous projetons déjà au cœur d’une soirée folk en train de manger un repas bio accompagnée d’une Guernouillette, la bière locale créée et fabriquée à Saint-Brieuc.

LE PLAN D ECOLIEU CULTUREL A SAINT BRIEUC
Les volontaires en Service Civique de l’ESS en Bretagne découvrent le Plan D.

Nous ne sommes pas à côté de la plaque, car c’est bien ce type d’événements que l’association souhaite organiser. Ce magnifique lieu qui appartient aux parents de Pauline a dès le début inspiré les deux femmes qui ont souhaité formaliser et concrétiser toutes leurs idées en mettant en place une association, le Plan D.

Les idées, elles n’en manquent pas. Leur volonté est de créer un éco-lieu où pourront se rencontrer les « écolos », artistes, habitants du quartier, artisans, associations et collectifs locaux. Cet espace se veut un lieu d’échanges où il sera possible de venir voir une exposition, un concert, une pièce de théâtre, participer à un atelier ou se réunir entre membres d’une association. À terme, l’association aimerait investir le deuxième bâtiment et pourquoi pas y installer un atelier de sérigraphie, un studio photo ou un micro-brasseur. Afin que le plan D reste un lieu accessible à tous, l’association souhaite que les activités soient proposées à un prix abordable.

Une AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture de Proximité) est déjà ouverte tous les jeudis et les adhérents qui le souhaitent s’engagent pour une durée minimum de quatre mois payés à l’avance à venir acheter légumes, œufs, poulet et pain. Les circuits courts sont favorisés et les produits proposés varient selon les saisons et les aléas climatiques. Un jardin partagé a également pris place et, à terme, des ateliers réalisés par des intervenants sur la permaculture pourront avoir lieu.

LE PLAN D ECOLIEU CULTUREL A SAINT BRIEUC

Le café associatif ouvre ses portes pour les adhérents tous les jeudis de 17h30 à 20h30. L’ambiance est « éclectique » : des personnes du quartier ou qui ont entendu parler du Plan D par Facebook ou la presse viennent se retrouver autour d’une boisson bio et/ou locale. Entre vingt et quarante personnes sont présentes chaque semaine et tous les premiers jeudis du mois une jam-session -un « boeuf » musical- est proposée. Les artistes ou amateurs qui le souhaitent sont invités à venir faire vivre le lieu.

Le plan Bricole à l’image des Repair Cafés devrait bientôt voir le jour. L’ancien projet de quincaillerie participative de Saint-Brieuc qui était en réorganisation va investir une partie des lieux afin de pouvoir entreposer le matériel dans un endroit sûr. Les membres de ce projet ne vont pas créer une nouvelle association, mais bien intégrer le Plan D. Les personnes pourront amener leurs objets cassés et tenter de les réparer avec des personnes compétentes. Il sera aussi possible de mutualiser le matériel de bricolage et de le louer à bas coût. Ce faible prix permettra d’entretenir ou de remplacer les outils nécessaires. L’installation du producteur de pain de l’actuelle l’AMAP au sein du lieu d’ici l’automne est également en projet. Un maître d’œuvre bénévole est en train de préparer le permis de construire et les travaux à réaliser pour pouvoir installer le producteur au sein du bâtiment.

LE PLAN D ECOLIEU CULTUREL A SAINT BRIEUC

Plusieurs événements se sont déjà déroulés au Plan D : « la première du plan D » a pris la forme d’un dimanche après-midi festif où les associations portées sur la monnaie locale complémentaire, -maintenant appelée la Bigaille-, la disco soupe ou la pédagogie Montessori sont venues parler de leurs projets, accompagnées par un concert. « Cultive ton panier » a été l’occasion de découvrir quelques producteurs locaux en écoutant des concerts et le « Dressing-fest » de chiner parmi les articles d’un vide-dressing proposés par des artisans locaux. Une soirée de soutien a également été organisée dans une salle des fêtes. La fête de la bière a été interdite par la mairie et donc annulée une semaine avant son démarrage, car le lieu n’était pas aux normes.

Le jeudi, une semaine avant l’événement, la mairie est venue contrôler le lieu et a dressé une liste de modifications à faire. Le Plan D s’est donné les moyens de respecter cette demande en installant par exemple des projecteurs à des endroits précis, des extincteurs, une issue de secours… Malgré ces installations, l’association a reçu lundi un arrêté interdisant la manifestation. Depuis, les événements se font en privé uniquement avec les adhérents et le plan B est en attente de plus d’éléments venant de la mairie afin de réaliser les modifications nécessaires pour la mise aux normes qui représentera un coût conséquent pour l’association. L’association et le comité de quartier sont depuis juillet dans l’attente de pouvoir être mis en concertation concernant la réalisation du futur quartier de la ville Jouha qui devrait prendre la forme d’un écoquartier.

Le café permet de couvrir une petite partie des frais futurs, mais l’ancienne brasserie compte surtout sur le financement participatif afin de pouvoir réaliser les travaux d’aménagement -3000 euros-, l’électricité -entre 7000 et 8000 euros si certains bénévoles peuvent bien donner un coup de main au plan D- et les diagnostics (ERP, amiante, plomb, parasite, structure intérieure et extérieure) à hauteur de 2000 euros. Malgré ces problématiques, le projet continue d’inspirer l’équipe ainsi qu’une vingtaine de bénévoles réguliers soucieux de voir fleurir le projet dans sa globalité.

LE PLAN D ECOLIEU CULTUREL A SAINT BRIEUC

En attendant d’être aux normes et de pouvoir ainsi être ouverts au grand public, les adhérents, qui sont déjà au nombre de 150, peuvent profiter des services en place. Le projet plaît ainsi beaucoup. Certes, toute une partie de l’édifice est encore en travaux et nous avons vite pris conscience de l’ampleur de ce qui a été réalisé et reste à faire, mais le lieu et le projet sont pleins de potentiel. Cela laisse à penser que de beaux moments sont à venir. Malgré le froid, les visiteurs sont facilement conquis.

LE PLAN D ECOLIEU CULTUREL A SAINT BRIEUC
Le deuxième bâtiment que le Plan D souhaiterait investir.

LE PLAN D ECOLIEU CULTURE A SAINT BRIEUC

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom