RENNES. LE QUARTIER BAUD-CHARDONNET RÉHABILITÉ

Les Rennaises et les Rennais ont longtemps délaissé le quartier Baud-Chardonnet, quartier connu surtout pour son dépôt de bus STAR. Si l’inauguration des plages de Baud, nouveau parc qui borde le quartier de Baud-Chardonnet et se déploie le long de la Vilaine a été annulé pour cause de mauvais temps, les habitants sont néanmoins cordialement invités à le découvrir.

zac baud chardonnet rennes
Jacqueline Osty

 

Étendues sur 4 hectares et constituées de plages engazonnées, de pontons, zones de jeux et espaces sportifs, les plages de Baud ont été conçues par Jacqueline Osty, paysagiste associée à Reichen & Robert, urbanistes de la Zac Baud-Chardonnet. Par sa surface, son emplacement et sa proximité inédite avec le fleuve, ce parc s’adresse à tous les Rennais.

PLAGES DE BAUD RENNES

Ce vaste espace vert présente la particularité de répondre à la nécessité de composer avec l’aléa des crues : pelouses et roselières, équipées de structures légères, sont conformes au règlement de prévention des crues qui s’applique sur ce secteur.

rennes baud-chardonnet

À partir de l’été 2019, une paillotte prendra place dans le parc avec une offre de petite restauration et rafraîchissements. L’animation de ce lieu a été confiée à la société By Seasonnal (Pierre-Yves Robic et Raphaël Hamon) dans le cadre d’un appel à manifestation d’intérêt.

PLAGES DE BAUD RENNES
Une vue de la future passerelle Alice-Milliat qui reliera au printemps 2020 les plages de Baud à la rive droite de la Vilaine (promenade des Bonnets-Rouges et terrasses du Vertugadin). | DR

Au printemps 2020 les plages de Baud seront raccordées à la rive droite de la Vilaine (à l’intersection de la promenade des Bonnets rouges et des terrasses du Vertugadin) par une nouvelle liaison piétonne et deux-roues, la passerelle Alice Milliat. À terme, le parc se prolongera vers l’est en une rambla (promenade arborée) longeant la Vilaine.

rennes baud-chardonnet

Chiffres clés
160 arbres plantés (conservation de 200 arbres existants)
4 hectares
6 millions d’euros TTC (coût global de l’aménagement du parc)

Petit historique (à consulter sur le site baud-chardonnet.com)

PLAGES DE BAUD RENNES

L’histoire de Baud-Chardonnet commence au 13ème siècle.

À l’époque, Baud est le nom d’un lieu-dit en pleine campagne, rattaché à l’abbaye rennaise de Saint-Melaine. Le site de la plaine de Baud comprend alors une maison bourgeoise, sise au « Petit Baud », et un château connu sous le nom de la « Ferme du Grand Baud ».

Il ne reste plus de trace de ces deux habitations démolies respectivement au début du 20e siècle et dans les années 1960 pour permettre le développement des activités industrielles.

PLAGES DE BAUD RENNES

CHARDONNET S’INSTALLE À BAUD

En 1918, une usine de textile s’installe au bord de la Vilaine sous la direction de Louis Marie Hilaire Bernigaud, Comte de Chardonnet et inventeur de la soie artificielle. C’est le début du développement industriel du site.

D’autres activités viendront s’y greffer dont une corderie, une fabrique de savon, mais aussi des sociétés spécialisées dans la négoce de produits pétroliers, des ateliers de mécanique, de transport, de bâtiment, de menuiserie…

Des jardins ouvriers sont mis en culture à partir de 1938 au bord de la Vilaine.

PLAGES DE BAUD RENNES

AU RYTHME DE L’INDUSTRIE

Le développement industriel de Baud-Chardonnet est corrélé au développement des voies ferrées qui pénètrent le site pour assurer la desserte directe de ses usines et entrepôts.

Pendant la Seconde guerre mondiale, la situation stratégique de la plaine de Baud lui vaudra de subir le bombardement allemand le plus meurtrier en Bretagne. Le 17 juin 1940, environ un millier de réfugiés et de soldats périrent dans l’explosion des trains stationnés dans la gare de triage voisine.

À partir des années 1980, l’activité industrielle décline et les entreprises s’en vont à tour de rôle. Délaissés complètement dans les années 2000, les terrains en friche sont rachetés progressivement par la Ville de Rennes et Rennes Métropole pour offrir au site un nouveau destin urbain.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom