Dans Les Personnages oubliés, Henry Le Bal sonde le mystère de la personne à travers les existences, entre rêve et réalité, des protagonistes de sa nouvelle création théâtrale. Avec légèreté, drôlerie et profondeur, une fois encore l’auteur quimpérois et sa compagnie du Parvis mettent en œuvre une pièce originale et réjouissante.

henry le balCertains d’une inébranlable certitude, Monsieur Monsieur et Mathurin travaillent dans une immense tour. Dans cette tour se situe le bureau de Monsieur Monsieur, le bureau d’enregistrement des œuvres, c’est là dans ce bureau abscon que sont enregistrées afin d’être archivées les plus abstraites œuvres de l’art contemporain. Du moins c’était là… Très vite Monsieur Monsieur et son acolyte sont tirés de leur réalité de rêve pour s’éveiller au réel d’un lieu, d’un au-delà sans statut défini, sans situation stable. Ils sont là où ils appartiennent, dans une sorte de purgatoire pour les personnages oubliés…

C’est Loulou qui les accueille, le personnage qui fut imaginé pour une pièce basée sur les souvenirs fictifs de la vraie Loulou, le modèle des peintres…

Loulou. ― Il n’y a plus de « qui donc que quoi qu’est-ce que tout ce sinon ? », il n’y a plus de bureau, plus de caisses qui arrivent aujourd’hui, plus d’œuvres à classer, à monter, plus de tour.
Monsieur Monsieur . ― qu’est-ce qu’il y a alors ?
Mathurin. ― … qu’il y a alors ?
Loulou. ― Il y a que vous êtes des personnages, des personnages de théâtre dont la pièce n’est plus jouée. Il y a que vous étiez tombés dans l’oubli, que plus personne n’a repris vos rôles, celui-ci de Monsieur Monsieur, et ceux de Mathurin et de l’autre, ce depuis belle lurette et que vous venez d’arriver.
Monsieur Monsieur. ― D’arriver où ?
Loulou. ― D’arriver parmi nous, d’arriver dans l’ici-et-là des personnages oubliés.

personnages-oublies-lebal
S. Di Napoli, J. Raynal, P. de Brugada, H. Le Bal, A. Sorano

De saynètes gracieuses et brillamment absurdes en savants monologues émouvants Henry Le Bal tisse ici-et-là un réseau jubilatoire de questionnements et d’illuminations ludiques sur les mystères profonds de l’art, notre rapport au monde et au beau. Par le biais de ses acteurs l’auteur-acteur creuse et étaie dans un gai ballet de mots et de mouvements un sentiment intime autant que serein de joie, une sensation, à rebours de tant d’œuvres contemporaines, que rien n’est en vain. Pas même, surtout pas, toutes les existences oubliées. La créativité à l’œuvre, cachée dans, par le quotidien; la beauté, inattendue, qui surgit au coin de l’œil qui sait s’émerveiller encore, sont les deux luminaires qui, toujours éclairent les recoins des scènes les plus obscures. L’acte théâtral avec ses personnages de fictions qui proclament le vrai, sans presque le savoir, s’affirme encore, sous la plume d’Henry Le Bal cet essentiel ressouvenir, le jeu, la danse souriante de la mémoire la plus longue.

livre_personnages-oublies-henry-lebalDepuis son roman La Porte dont il avait « extrait » la pièce Une heure et quart, Henry Le Bal a écrit, créé et joué une pièce par an : Insularis, (réduction alchimique de son roman Naamah; voir notre article) en 2012 puis La Crypte et La Péniche en 2013 et 2014. Entouré d’une équipe investie et dynamique l’écrivain (poète et galeriste, sa galerie de Bretagne, rue du Frou à Quimper est dépositaire de l’œuvre du peintre Maurice Le Scouezec) parvient, loin des chemins tout tracés, à mettre à flot de manière toujours renouvelée un théâtre enthousiasmant de riante rigueur et de joie philosophique.

Les Personnages oubliés, pièce en deux actes d’Henry Le Bal, le texte est publié aux éditions L’Âge d’Homme dans la collection Théâtre vivant

Distribution :
Monsieur Monsieur : Philippe de Brugada
Loulou : Juliette Raynal
Le dératiseur
Le chevalier : Alan Sorano
Le touriste
Etéocle
Mathurin
Le directeur du théâtre : Henry Le Bal
Le plagiste
Mise en scène : Henry Le Bal et Alan Sorano.
Décors et Costumes : Lise Hascoët et Meiling Alvarez-Kergourlay
Assistant : Stéphane Di Napoli

ty-theatre_lebal_personnages-oubliesLes deux premières représentations auront lieu au Ty Théâtre, 59 Hent Saint-Cadou, 29950 Gouesnach le samedi 1er octobre à 20 h 30 et le dimanche 2 octobre à 16 h, Billetterie : 15/10 €, réservations Ty Théâtre : 02 98 54 63 31 / 06 840 836 00.

Puis d’octobre à décembre au Théâtre de L’Île Saint-Louis Paul Rey 15 € – étudiants de moins de 25 ans, avec une carte : 10 €
Réservations : 01 46 33 48 65
En octobre 2016
15 h : le 16, 23, 30
18 h 30 : le 14, 15, 21, 22, 28, 29
En novembre 2016
15 h : le 6, 13, 20, 27
18 h 30 : le 4, 5, 11, 12, 18, 19, 25, 26
En décembre 2016
15 h : le 4, 11
18 h 30 : le 2, 3, 9, 10

La culture est une guerre contre le nivellement universel que représente la mort (P. Florensky) Journaliste, essayiste, musicien, a entre autres collaboré avec Alan Stivell à l'ouvrage "Sur la route des plus belles légendes celtes" (Arthaud, 2013) thierry.jolif [@] unidivers .fr

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom