Patrick Boucheron sera présent au TNB de Rennes pour 8 rendez-vous Rencontrer l’histoire du 10 novembre 2017 au 18 mai 2018. A ne pas manquer.

 

NOUS SOMMES SÉPARÉS RENCONTRER L’HISTOIRE

Pour Patrick Boucheron, nous sommes séparés. “Pas seulement parce que des barrières se dressent partout dans le monde, mais parce que se lève en nous un désir de murs. Par renoncement, négligence ou dégoût, nombreux sont ceux qui sont prêts aujourd’hui à céder à la tentation de l’enclos. Vivre dans un enclos, c’est consentir à tenir pour rien ceux qui ne sont pas nous. Tel est l’implacable constat : des sociétés enivrées par la fièvre identitaire, a aiblies par les politiques de la peur, désorientées par l’appauvrissement de la parole publique, renoncent à défendre leur liberté. Le théâtre donne à voir cela, en même temps qu’il en conjure le danger : parce qu’il est un art du rassemblement et de la dispersion, de l’engagement et de la prise de distance, il perme de se confronter ensemble à ce que nous voyons poindre sans pour autant s’y résoudre tout à fait. C’est à ce carrefour des possibles qu’il rencontre l’histoire. Car l’histoire est l’art des dépaysements, des rencontres, des discontinuités. Rencontrer l’histoire, pour penser l’après de la séparation. Tel est le programme que l’on proposera durant la saison 2017-2018 du TNB : un parcours buissonnier à travers la programmation théâtrale qui tantôt la recoupe et tantôt l’accompagne, avec pour seule exigence de varier les voix, les formes et les envies. Une fois par mois, je viendrai donc à votre rencontre, seul ou accompagné, avec comme exigence de rencontrer une histoire à la fois intransigeante dans sa quête de vérité et souverainement libre dans sa manière de s’adresser à nos vies.”

PATRICK BOUCHERON

TNB PATRICK BOUCHERON

Lycée Henry IV, Normale sup, agrégation, thèse de doctorat… Pas de doute, l’historien Patrick Boucheron a de belles lettres. Mais qu’est-ce qui peut bien pousser l’homme—très sollicité par les médias—sur le devant de la scène? Élu au Collège de France sur la chaire «Histoire des pouvoirs en Europe occidentale, XIIIe-XVIe siècle», sa leçon inaugurale, Ce que peut l’histoire, prononcée le 17 décembre 2015, a marqué les esprits: «Nous avons besoin d’histoire car il nous faut du repos. Une halte pour reposer la conscience, pour que demeure la possibilité d’une conscience—non pas seulement le siège d’une pensée, 13 mais d’une raison pratique, donnant toute latitude d’agir.» Pour le médiéviste Patrick Boucheron, le métier d’historien est d’abord passion de transmettre. «Si l’Histoire doit transmettre des valeurs, ce sont des valeurs d’émancipation et non de résignation. »

Ainsi, à tout moment, de quelque façon qu’on puisse l’inventer, une autre histoire est possible. Ce que nous rappellent Shakespeare et bien d’autres auteurs de ces récits que nous venons écouter au théâtre. De sorte que «l’histoire est la science du changement social, c’est-à-dire de la manière dont les femmes et les hommes, en société, parviennent à faire du neuf avec de l’ancien.» Impossible alors de se dé ler: «l’aujourd’hui nous requiert, et il ne faut pas se dérober à ses responsabilités…» Raconter, partager, procéder par déniaisements progressifs… Récemment publiée, sous sa direction, une «Histoire mondiale de la France» renouvelle et élargit le regard sur l’épopée d’un pays en resituant le récit national dans un contexte planétaire. Dans «l’énergie joyeuse d’une intelligence collective», 122 auteurs ont participé à cette aventure historiographique. L’histoire que racontent Boucheron et ses amis n’abandonne pas plus la chronologie que le plaisir du récit.

Patrick Boucheron TNB Rencontrer l’histoire. A 19h : Vendredi 06 octobre Vendredi 10 novembre Vendredi 01 décembre Vendredi 12 janvier 2018 Vendredi 02 février 2018 Vendredi 16 mars 2018 Vendredi 06 avril 2018 Vendredi 18 mai 2018. Au TNB ou hors les murs Entrée libre sur réservation

 

BIBLIOGRAPHIE

Le pouvoir de bâtir : urbanisme et politique édilitaire à Milan (XIVe-XVe siècles), Rome, Collection de l’École française de Rome, 239, 1998.
Les palais dans la ville : espaces urbains et lieux de la puissance publique dans la Méditerranée médiévale (direction, en collaboration avec Jacques Chiffoleau), Lyon, Presses Universitaires de Lyon, 2004.
Les villes d’Italie (vers 1150-vers 1340), Paris, Belin, 2004.
Léonard et Machiavel, Paris, Verdier, 2008, rééd. Verdier/poche 2013.
Le mot qui tue : une histoire des violences intellectuelles de l’Antiquité à nos jours, Paris, Champ Vallon, 2009 (direction, en collaboration avec Vincent Azoulay).
Histoire du monde au XVe siècle, Paris, Fayard, 2009, rééd. 2 vol., Paris, Pluriel, 2012 (direction).
Faire profession d’historien, Paris, Publications de la Sorbonne, 2010.
L’espace public au Moyen Âge : débats autour de Jürgen Habermas, Paris, PUF, 2011 (direction, en collaboration avec Nicolas Offenstadt).
La ville médiévale, Paris, Points Seuil, 2011 (en collaboration avec Denis Menjot).
L’entretemps : conversations sur l’histoire, Paris, Verdier, 2012.
Léonard de Vinci : la nature et l’invention, Paris, La Martinière, 2012 (direction, en collaboration avec Claudio Giorgione).
L’histoire au conditionnel, Paris, Mille et une Nuits, 2012 (en collaboration avec Sylvain Venayre).
Conjurer la peur : Sienne, 1338 : essai sur la force politique des images, Paris, éditions du Seuil, octobre 2013, (ISBN 978-2-02113-499-5).
Pour une histoire-monde, Paris, PUF, 2013 (en collaboration avec Nicolas Delalande).
De l’éloquence architecturale. Milan, Mantoue, Urbino (1450-1520), Paris, Éditions B2, 2014.
Prendre dates, Paris, Verdier, 2015 (co-écrit avec Mathieu Riboulet)
Ce que peut l’histoire (Leçon inaugurale au Collège de France), Paris, Fayard/Collège de France, 2016.
Comment se révolter, Paris, Bayard, 2016 (ISBN 2227489243).
Histoire mondiale de la France, Paris, Le Seuil, 2017 (direction, en collaboration avec Nicolas Delalande, Florian Mazel, Yann Potin et Pierre Singaravélou).

3 Commentaires

  1. Bonjour , Comment faire pour réserver des places pour les conférences de Patrick Boucheron ? Je suis déjà inscrite pour le programme théâtre, le 2 juin dernier.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom