LES CHOSES, NOUVEL ALBUM ÉLECTRO-POÉTIQUE DE PASTORAL DIVISION

Sept ans après son dernier projet, le duo bresto-rennais PASTORAL DIVISION sort du silence avec Les Choses. Hybride et inclassable, ce nouvel album de Sébastien Bozec et François Joncour est un cocktail ésotérique étrangement enivrant. À découvrir dans les bacs le 20 mai 2021.

L’histoire du duo PASTORAL DIVISION commence sur les bancs du lycée, tendre époque durant laquelle François Joncour et Sébastien Bozec se découvrent une passion commune pour les textes morbides d’Arab Strap et le son lo-fi du groupe californien Pavement. En plus de l’indie rock, de la nouvelle scène française, et des premiers balbutiements de l’électro, les deux amis raffolent de cinéma, notamment celui de Jean Eustache et de François Truffaut dont ils affectionnent les dialogues crus et élégants. De cette amitié pétrie de verbes et de sonorités, entretenue par-delà les années et les kilomètres, naît en 2009 PASTORAL DIVISION.

pastorla division
crédit photo : Gilles Pensart

Après I Heard Kennedy’s Death On This Radio, un premier album entièrement auto-produit oscillant entre post-folk et electro pop, les deux complices sortent en 2014 un album éponyme. Composé entre Brest et Caen, PASTORAL DIVISION est un second projet affirmé et audacieux. L’avenir semble alors prometteur mais, alors que nombre d’autres groupes se se seraient précipités pour transformer l’essai, le duo préfère prendre son temps et entre en hibernation. En terre brestoise, François se lance dans diverses expérimentations électroniques et entame un projet solo (POING), quand Sébastien, désormais installé à Rennes, travaille sur ses créations sonores et visuelles. Malgré la distance, ils continuent d’entretenir de solides liens et murissent chacun de leur côté le retour de leur formation.

Sept ans après la sortie de leur dernier album, PASTORAL DIVISION signe son grand retour avec Les Choses, un nouvel opus que le tandem aime à présenter comme « une évolution logique du 1er album ». Aux commandes de la production musicale, Sébastien Bozec a choisi de privilégier une base électronique brute couplée avec quelques lignes acoustiques pudiques. Une instrumentale plutôt sobre donc, qui permet à François de venir chuchoter ses textes en toute quiétude. D’ailleurs, s’il articulait volontiers anglais et français sur ses précédents projets, le chanteur du groupe a fait cette fois le choix d’écrire exclusivement dans sa langue natale, sans doute pour avoir une prise plus directe sur ses émotions.

Les Choses est donc un projet éminemment poétique. Plus qu’un album, c’est un recueil dans lequel les sonorités électroniques ont été volontairement étouffées afin de mettre en valeur un phrasé timide, disloqué, qui se dilue à merveille dans un cocktail de nuances scintillantes. Féru de littérature, François ne semble pas cacher les influences dans lesquelles macèrent ses textes. Les tribulations de l’aède ne sont pas sans rappeler l’image rimbaldienne du bouchon de liège malmené par les flots de l’ivresse. L’alcool est d’ailleurs un thème récurrent dans cet album duquel se dégagent des saveurs douces-amères, qui évoquent à bien des égards un réveil âcre de lendemain de soirée ou de nuit bercée par des rêves illusoires.

Comme dans tout bon spleen qui se respecte, la nuit, le rêve, et l’amour sont des thématiques omniprésentes. Empreint de mélancolie, le groupe ne tombe pourtant jamais dans l’écueil du romantisme. Bien au contraire, il semble en jouer à travers un regard plein d’humour, d’ironie, voir de cynisme sur la société, et en particulier sur la société de consommation (n’oublions pas que nos deux compères sont fascinés par l’insolence de la Nouvelle Vague). Au-delà de son titre et du visuel de la pochette, l’album regorge de passages et références indiquant une réflexion sur le matériel et le superficiel.

Pastoral Division François Joncour

Subtile explosion de saveurs contradictoires, Les Choses nous embarque pour une apnée dans un monde où l’acoustique se mêle à l’électronique, où l’organique se conjugue avec le synthétique, où la passion se confond avec l’ivresse, où le matériel se transforme en illusion et où la beauté côtoie la crasse. Malgré la distance qui les sépare, et peut être aussi grâce à elle, François Joncour et Sébastien Bozec signent un troisième album tout en nuances, qui trouve un équilibre singulier entre électro-poésie et mélancolie psychédélique. On ne peut donc qu’avoir hâte de découvrir les deux funambules sur scène.

Pastoral Division
photo : Paulin.e Goasmat

Les Choses sera disponible en CD, vinyle et sur les plateformes de streaming à partir du 20 mai 2021.

PASTORAL DIVISION
Facebook
SoundCloud
WeWant2Wecord

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici