Le festival Rue des livres s’est déroulé ce week-end du 16-17 mars. Les visiteurs ont pu découvrir nombre de petits éditeurs et librairies de proximité. À l’inverse des grandes foires du livre qui jouent habituellement leur notoriété sur la présence d’invités médiatiques, le microévénement rennais, sis dans un quartier populaire, met en avant la diversité des auteurs locaux et régionaux. Ainsi, nous avons rencontré un dit « petit » éditeur-auteur sur son stand, Pascal Rougé, un vrai combattant de la littérature du quotidien.  

Ceux qui ont vécu le Rennes des années 70-80 connaissaient bien le nom de Pascal Rougé. Surtout le passionné de littérature qui vendait dans les années 80-90 son journal littéraire Tempêtes sous un crâne, à même la rue, sur le marché des Lices, ou bien sur son lieu de travail : le cinéma l’Arvor. Peu d’entre eux se souviennent néanmoins du parcours pittoresque de l’homme : de sa formation presque achevée de footballeur professionnel au Stade rennais jusqu’à sa retraite dans un monastère qui l’a accueilli pour étudier la philosophie.

Bien lui en a pris d’ailleurs ce jour où il décida d’abandonner une vie futile pour se lancer définitivement dans la philosophie indispensable. Depuis, il travaille d’un côté comme professeur de philosophie dans l’enseignement privé, et, d’un autre, il édite[1] ses essais. Fascicules quasiment de poche qui joignent l’utile à l’agréable. Ils ont d’abord la particularité de traiter des sujets qui nous touchent de près : Les mains (2008), Le Cri (2009). Puis ils sont légers, vraiment agréables à lire, car ils n’ont pas la caractéristique, parfois rencontrée en philosophie, d’être lourds et indigestes. De plus, ces petits essais sont vendus pour un prix modique[2]. Ainsi, au fur et à mesure de vos lectures, vous pourrez apprendre sur des choses essentielles pour l’esprit humain : L’Ennui (2008), L’expérience du Quotidien (2001), et constituer une collection Pascal Rougé. Une œuvre qui se construit telle la fourmi qui engrange quelques grains pour passer l’hiver. Mais cette fourmi est partageuse des nourritures terrestres amassées. C’est le sens donné par le philosophe accumulateur aux cigales receveuses que nous sommes…

Éditions du Temps qui passe
ed.letempsquipasse@yahoo.fr
37 rue des Jardins de la Vilaine.
35170 Pont-Réan.

Les mains (2008), L’ennui, L’Anonymat (2008), Le Cri (2009), Penser le Monstre (2009), La perversité, La philosophie de Sade (2009), Journal d’un professeur de philosophie tomes 1 et 2 (2010), Le Principe d’hospitalité, réflexion sur les Sans-Papiers (2010), Le phénomène pornographique (2012). L’expérience au quotidien (2011). Journal politique critique, tomes 1, 2 et 3 (2011-2012).

Entretiens :
–       Les écrivains-voyageurs, entretiens avec Jacques Lacarrière et Michel Lebris (2011)
–       Face à face avec l’écrivain rennais Jacques Josse (2013).

[1] Éditions Le Temps qui passe

[2]  6 euros.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom