Ove de Hannes Holm évoque en filigrane le problème de la solitude des personnes âgées, mais pas seulement. La poésie et la sensibilité qui émanent de cette œuvre font oublier les une heure et cinquante-sept minutes de ce long métrage au climat résolument nordique.

4 étoiles : recommandé
 

Ove, 59 ans, veuf depuis peu de temps est devenu pour ses voisins, par isolement et par ennui, un véritable cauchemar. Il n’est pas que bougon et tatillon, mais il convient de le dire c’est un véritable poison. Pas une question ou une remarque ne lui sont adressées sans que la réponse ne prenne la forme d’une réflexion blessante ou d’une cinglante rebuffade. Tous sont l’objet de son ire. Ni la voisine âgée, s’occupant avec dévouement de son mari handicapé, ni l’adolescent maladroit qui retape un vélo dans l’espoir de séduire sa belle, ne trouvent grâce à ses yeux.

oveMieux encore, il a pris l’habitude de faire quotidiennement une « tournée » d’inspection à l’occasion de laquelle rien n’échappe à son œil d’aigle, notant avec aigreur le numéro de ceux qui ont le malheur de ne pas être garés selon son idée. Rien ne peut éveiller sa bienveillance, moins encore si les récalcitrants n’ont pas une Saab, seule voiture acceptable selon lui. Le bonhomme est si gracieux que ses dialogues avec les autres se concluent imperturbablement pas « idiots » !

mr ovePardonnez l’expression, mais Ove ne serait-il qu’un vieux con insupportable et totalement misanthrope ?

Le film progressivement apporte une réponse et alterne le présent avec de judicieux flash-back. On découvre le trajet parallèle de la mort et de la vie d’Ove. Sa mère, disparue trop tôt, son père, qu’il adorait, fauché par un accident, mais surtout, sa femme, seul véritable catalyseur entre cet homme un peu asocial et la vraie vie. Ove se demande ce qu’il fait là, mais ses tentatives de suicide se soldent par des échecs un peu ridicules. Les choses changent avec l’arrivée de nouveaux voisins, dont une jeune femme d’origine Iranienne, et son sympathique et empoté de mari, sans oublier deux souriantes petites filles. Objet de curiosité et bien sûr d’irritation, Ove les observe avec sévérité, mais nous découvre peu à peu une personnalité d’où le cœur et la bonté ne sont pas exclus. Il n’oublie pas de râler, mais révèle une nature maladroite et souffrante à laquelle la pesante solitude n’est pas étrangère.

oveRécompensé de nombreuses fois en Suède, son pays d’origine, ce film, d’une façon très septentrionale, prend son temps pour nous faire découvrir les personnages, leur cadre de vie, leurs relations. Rien n’y est fait avec précipitation et sa lenteur semble célébrer le bien-être engendré par l’ordre établi. Pourtant l’ennui n’y est pas présent. Rapidement le spectateur se prend à désirer de découvrir le côté positif d’Ove, car il est évident que personne ne peut être aussi aigri sans une puissante raison. Le nécessaire ordre des choses sera restauré à la fin du film, mais cela, il vous appartient de le découvrir.

mr oveLe rôle principal, tenu par Rolf Lassgard (qui incarnait Wallander dans la série éponyme, inspirée de l’œuvre de Henning Mankell) est étonnant d’authenticité. La jeune femme iranienne, incarnée par Bahar Pars, lui apporte une réplique d’excellent niveau comme d’ailleurs le reste du casting. L’épouse disparue, mais pourtant bien présente, trouve un émouvant visage grâce à la charmante Ida Engvoll qui nous fait entrevoir la bonté intérieure d’Ove. Ce film plein de délicatesse s’avère une véritable réussite, mais vous demandera de la curiosité et de la patience. Comme les meubles et les créations artistiques de l’Europe du Nord, il est brillant de simplicité, d’exactitude, de perfection de forme. Malgré sa palpable lenteur, il échappe au risque de l’ennui en nous maintenant avec adresse dans un questionnement sans cesse renouvelé. C’est sans doute toute l’habileté du réalisateur, Hannes Holm, d’avoir réussi la prouesse de créer un vrai suspens, dans un décor d’une quotidienne banalité.

Mr. Ove un film de Hannes Holm, sortie le 14 septembre 2016

Réalisé par Hannes Holm
Avec Rolf Lassgård, Bahar Pars, Ida Engvoll, Filip Berg
Genre : comédie dramatique
Production : Tre Vänner Produktion AB
Nationalité : Suède
Durée : 1 h 56
Festival du Film de Cabourg 2016 – sélection Panorama – Prix du public

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom