Depuis quelques semaines, le groupe Ouest-France annonce de petits et grands changements. En revanche, pas de révolution, le PDG François-Régis Hutin veut avancer prudemment, mais sûrement…. Chez Ouest, on tente des coups…

 

Fait certain, François Régis Hutin et sa troupe se démènent pour faire avancer leur journal, maintenir les ventes et passer à l’ère du tout numérique. Depuis le mois de janvier, ils proposent à leurs lecteurs des nouveautés. C’est intelligemment fait, visiblement réfléchi et servi par les moyens financiers conséquents du Groupe(1).

Dans les pages du canard, les trouvailles sont régulières. Ce mardi 27 mars, le journal annonçait le lancement de la « Boussole présidentielle » sur son site Internet en partenariat avec MSN, RTL et bien d’autres. Grâce à cette nouvelle application web gratuite, ses utilisateurs pourront exprimer leurs opinions par rapport aux programmes des candidats à  l’élection présidentielle.

Quelques jours plus tôt, en dernière page, Ouest-France et Artefaco proposaient également de découvrir la « magie de la réalité augmentée à travers des photos publiées dans un article. » En clair, le journal invitait à regarder des clichés en trois dimensions grâce au téléchargement de l’application gratuite OF 3D et… d’un smartphone.

Ce n’est pas tout. Ouest-France vient de lancer un site Internet, tourné vers le monde de l’économie et de l’entreprise. « C’est encore une manière d’afficher clairement sa volonté d’aller vers le numérique, » assure un journaliste.

Dimanche Ouest-France vient d’être gratifié de pages locales, très locales. Désormais, on en sait un peu plus sur l’actualité « du samedi » de nos villes.

Rien n’est innocent dans les nouvelles paginations du Dimanche Ouest France. Au contraire des éditions de la semaine, le journal dominical a progressé de 332 283 exemplaires en 2007 à 366 178 exemplaires en 2012. Ce qui lui vaut l’étoile de la meilleure progression par l’Office de justification de la diffusion devant Le Dauphine Libéré (311 653), L’Equipe dimanche (290 864) et Le Progrès Centre Dimanche (276 663) et… le Journal du Dimanche (258 215).

En revanche, le groupe Ouest-France n’a pas encore touché au format de son journal. Pas de tabloïd pour le quotidien au contraire du Télégramme de Brest, ni même de télé locale (ou de façon indirecte, notamment avec les participations dans TV Rennes). Une prudence toute réfléchie pour maintenir la qualité et une réputation.

(1) On évoque un petit magot, que dis-je un trésor de guerre de plusieurs millions d’euros, depuis la vente du site Internet, www.leboncoin.fr qui était la propriété du journal. La transaction a permis au groupe de renflouer ses caisses. Même si certains estiment que le montant de la vente aurait pu être plus important…

 

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom