L’humour selon Heffe : le chien Wagner et l’otarie savante

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom