Samedi se tiendra à l’Hôtel des ventes de Rennes, Les Orpailleurs, une vente aux enchères inédite qui entend promouvoir de jeunes artistes rennais. Unidivers Mag se réjouissant de cette heureuse initiative a souhaité en savoir un peu plus. Jodène Morand, chargée de la communication de l’EESAB-Rennes, est coorganisatrice de cette première vente aux enchères d’art contemporain à Rennes a répondu à nos questions.

jodène morand
Jodène Morand

Unidivers Mag – Comment Les Orpailleurs, ce projet de vente aux enchères, est-il né ?

 Jodène Morand – À l’origine, c’est Damien Marchal, artiste et cofondateur de l’Atelier Vivarium qui a imaginé une vente aux enchères des œuvres d’artistes proposés par les 15 participants de la Biennale OFF. Ce OFF que nous avons créé cette année en parallèle de la Biennale « Les Ateliers de Rennes » fédère 15 lieux de création dans le bassin rennais et  regroupe 26 événements (expo, éditions, performances, etc.) de septembre à décembre 2012.

Damien m’a proposé d’organiser la vente aux enchères avec lui. Il a également sollicité Carole Jézéquel, commissaire priseur de Rennes Enchères qui s’est montré tout de suite enthousiaste à l’idée de participer aux Orpailleurs. Il représente une occasion unique de permettre au grand public de contribuer financièrement à la création artistique actuelle, contemporaine et, surtout, locale.

Une fois les centaines de propositions d’artistes reçues, alors Carole Jézéquel, Damien Marchal et moi-même avons dû effectuer une sélection d’œuvres variées. Aussi peut-on trouver dans le catalogue de la vente des sculptures, peintures, photo, sérigraphies, etc. Les prix d’estimation sont très variés : de 250 à 7 000 euros.

Unidivers Mag – Quels sont les enjeux et intentions des Orpailleurs ?

Jodène Morand – Pour nous, l’essentiel dans ce projet reste l’acte de soutenir la création contemporaine des artistes ayant étudié, travaillé ou vécu à Rennes. Tous les artistes de la vente ont déjà exposé à Rennes. J’en profite pour rappeler que la grande majorité des 54 artistes seront présents lors de cette vente.

C’est important de reconnaître qu’il y a une véritable énergie dans cette ville qui nous permet de créer autant d’événements fédérateurs autour de la création artistique et, bien sûr, de constater que le public est à chaque fois toujours aussi présent.

Cette fois-ci pour la vente aux enchères, nous donnons la parole au public justement. Les visiteurs d’exposition ne sont plus passifs, nous les invitons à devenir acteurs et à participer à leur tour à cette entreprise. Sachant que chaque vente reviendra directement à l’artiste, sans intermédiaire, acheter une œuvre que l’on aime, c’est un acte de soutien envers l’artiste.

Investir dans une œuvre d’art n’est pas un simple geste, au-delà du cout qu’il représente, c’est un acte de reconnaissance et d’encouragement à l’artiste. Bref un acte d’engagement dans la création artistique.

Unidivers Mag – Notre rédaction a remarqué dans le catalogue l’absence de mise aux enchères de biens immatériels. Est-ce trop tôt ou trop contemporain pour le public rennais ou est-ce un choix affirmé de votre part ?

Jodène Morand – Pour cette première vente aux enchères, nous n’avons pas cherché à établir une sélection des œuvres proposées en fonction d’un thème précis. C’est uniquement la qualité, l’originalité et la variété des pièces qui nous ont aidés à faire des choix.
Parmi les 94 œuvres des Orpailleurs, on peut remarquer la pièce de Sébastien Rémy (réalisée en résidence à Pont-Aven), qui est composée de deux boîtes réunissant une collection de cartes postales dont l’artiste continuera à envoyer à l’acquéreur des cartes au fil du temps. L’oeuvre n’est donc pas figée, elle reste en devenir permanent.
On peut noter aussi les œuvres de Valentin Ferré et de Émilien Adage (également réalisée en résidence à Pont-Aven) qui sont les résultats d’expérimentations sonores. Dans ces deux cas, les pièces sont les traces d’une performance qui était éphémère et désormais perdue.
J’ai confiance dans le public : je suis persuadée que les Rennais se montreront en nombre curieux d’une vente qui réunirait des œuvres à partir d’un sujet ou d’un axe de réflexion précis. À suivre…

*

Infos pratiques :
 les œuvres seront présentées en exposition à l’Hôtel des ventes, sis place des Lices, le samedi 17 novembre de 10h à 13h puis de 15h à 17h. 
La vente aux enchères commencera à 19h, elle est ouverte à tous. Télécharger le catalogue de la vente.

 

Artistes exposés :

ADAGE ÉMILIEN – BEUREL HERVÉ – BI RONGRONG – BINEAU MARTIN – CAMILLE&PAUL – CANESSON CORENTIN – CARGO CULTE – CHAIGNE ESTELLE – CHAUDET LESLIE – CONNAN YANNICK – CORNU JOHN – COTTENCIN JOCELYN – DEROOST ERICK – DESCAZOT SYLVAIN – DI ROSA BRUNO – DOLÉAC FLORENCE – DOMEAU JACQUES – DOROTTE ANTOINE – DUPORTÉ JULIEN – ESCALLE VINCENT – FERRÉ VALENTIN – FEUTRIE FRANÇOIS – FORTIER JULIE – FOURÉ NIKOLAS – GALOPIN PIERRE – GAUDEFROY PASCAL – HAREL-VIVIER MATHIEU – INGRAO MYRIAM – JOUFFE VINCENT-VICTOR – JOUNIER TRÉMELO PASCAL – LALLEMANT JEAN-BENOÎT – LECAILLE ANGÉLIQUE – LECAMP DELPHINE – LELIÈVRE NICOLAS – LEPRÊTRE BRIAC – LERICHOMME LISE – LESTRAT YANN – MAHÉ GOULWEN – MARCHAL DAMIEN – MARDI NOIR – MÉMIN MAYA – MORICEAU BENOIT-MARIE – MOUGAS SAMIR – MOURIER AURÉLIE – NÉDELEC JULIEN – OULD KARIM – POCH & ROCK – REGAZZONI TONY – RÉMY SÉBASTIEN – RENARD MATHIEU – RENAULT DAVID & TREMBLIN MATHIEU – TARAGANO MURIEL – VALLÉE VIRGINIE

 

 

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom