S’il n’avait pas reçu le soutien de Geneviève Le Louarn, directrice artistique du festival de Lanvellec, et d’Alain Surans, directeur de l’opéra de Rennes, Gildas Pungier aurait-il eu l’audace de se lancer dans cette aventure un peu folle : recréer la Création de Haydn ?

 

Gildas Pungier
Gildas Pungier

Les mélomanes connaissent bien la version symphonique de cet oratorio qui célèbre la création de l’Univers telle que le Livre de la Genèse la décrit. Du chaos primordial jusqu’au bonheur d’Adam et Ève, en passant par la narration naïve des différentes étapes par les anges Uriel, Gabriel et Raphaël.

En revanche, les transcriptions pour Harmoniemusik (petits ensembles à vents) des grandes œuvres du répertoire de la fin du 18e siècle demeurent fort méconnues, pour ne pas dire totalement ignorées. C’est à partir de la transcription de la Création de Georg Druschetzky que commence l’aventure de Gildas Pungier qui entraine avec lui l’ensemble vocal Mélisme(s) et l’octuor A Venti. Et c’est bien d’une aventure dont il s’agit tant la partition de Druschetzky était incomplète. Non seulement il fallait réintroduire les parties chantées, chœur et solistes, mais aussi compléter une partition lacunaire à la manière dont on restaure un tableau de maître.

C’est à l’opéra de Rennes, ce mardi, que s’est achevée cette belle aventure.

cathédrale tréguierIl faut bien reconnaître que les premières minutes de cette Création étaient pour le moins déconcertantes tant notre oreille est habituée à la version symphonique. Mais très vite la magie opère, l’harmonie s’établit entre tous, musiciens, solistes, chœur et public. Sous la direction vive et joyeuse de Gildas Pungier chacun semble avoir à cœur de célébrer brillamment ce mystère qui ne cesse nous interroger. Et que ceux qui s’imaginent qu’une formation réduite altère la majesté de l’œuvre soient détrompés, c’est tout l’inverse.

La belle aventure s’achève sous les longues ovations d’un public conquis et reconnaissant, bien conscient d’avoir assisté à un moment unique et de très grande qualité. Que celles et ceux qui l’ont rendu possible en soient ici remerciés.

JOSEPH HAYDN DIE SCHÖPFUNG (LA CRÉATION)

MÉLISME(S) – A VENTI

VIOLAiNE LE CHENADEC (SOPRANO)

MATTHIEU CHAPUIS (TENOR)

RONAN AIRAULT (BARYTON)

GILDAS PUNGIER (DIRECTION)

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom