Une chanteuse à la hargne rock

Retour à La Place, samedi soir, cette fois-ci pour Hyphen Hyphen. Devant un parterre de jeunes nymphettes médusées, les Niçois ont distillé un rock-électro vrombissant, remuant et réveillant les tympans. Une immersion dans l’univers incontournable d’une formation relevée par les Inrocks.

 

Lycéens niçois à la bouille d’enfant sage, les Hyphen Hyphen en ont surpris plus d’un à la Place…Ce soir-là, ils étaient quatre grimés aux looks étudiés qui sont entrés dans l’a…rennes. « Vous êtes là, les Rennais », a hurlé la blonde. On était là pour une heure de déménagement rock et de balancements « hype».

En live, rien de mieux pour découvrir ce groupe formé en 2008 par quatre amis. Le long de la promenade des Anglais, ils ont trouvé leur inspiration chez Les Klaxons, les Talking Heads, Phoenix, Les Late of the Pier… Depuis, ils klaxonnent nos neurones d’un « sound » terriblement dansant.

Line, Zack, Puss et Santa ont de l’énergie à revendre et des sourires pleins les yeux. Sur scène, c’est « l’éclate » totale, le bouillonnement de sons et la « gratte » qui flirte avec l’épuisement. On est dans l’exploit sportif musical, dans le don de soi et dans le débordement toujours contrôlé.

Produisant une rythmique endiablée, les quatre Niçois ont passé le cap …breton des Trans. Mais à cette compétition-là, leur chanteuse a indéniablement contribué à leur succès. Ovni scénique, la jeune femme avait dessiné à l’encre rock des peintures de guerre sur son visage. On a vite compris pourquoi… Cette jeune femme est un déchirement de cris et de pulsions. Sa voix est celle de Nina Hagen, version 2012. C’était totalement…enivrant et hystérico-rock.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom