Pour beaucoup, le téléphone portable est lié à une marque finlandaise, Nokia. Une marque qui a tout connu, du moulin à papier jusqu’à la console de jeu. Une marque en pleine mutation. Du jeu à l’écran aux logiciels espions…

junipernokia
Toi aussi, tu téléphones sur Nokia !

Et hop, je ressors mon N95 pour vous écrire cet article (vous imaginez le temps qu’il faut avec ce clavier ?), tout en appelant le rédac » chef avec mon 3210. Une petite photo, une recherche de localisation sur OVI et me voilà prête à vous parler de l’avenir de cette marque, véritable symbole national en Finlande. Imaginez un peu si on fermait Total en France !? Ah oui… Ça, on l’imagine plus facilement en ce moment…

Donc Nokia va arrêter de produire des téléphones mobiles. Ils s’appelleront Microsoft désormais. La société américaine a décidé de tuer le peu de crédibilité qu’il restait à Windows Phone. Ils n’ont sans doute pas supporté que Motorola devienne chinois… Mais soyez rassurés, braves gens, Nokia continue à exister à travers toute une panoplie de service que le grand public connaît moins.

n3210snake
Dessine-moi un serpent…

Nokia va vendre son offre de cartographie OVI (ex Navteq) à qui la veut. Apple a préféré acheter des casques Beats. Dommage. Et adieu aussi l’excellence optique de leurs téléphones hérités d’un accord avec Carl Zeiss. Nokia va surtout chercher quelques dictateurs dans notre vaste monde afin de vendre son pack complet de logiciels d’espionnage réseau (un marché très porteur). Nokia Networks fournit également de superbes routeurs avec ou sans « Backdoor » (la liste d’options susceptibles d’entraver les libertés individuelles est large), notamment à destination de son client aimé : la NSA. C’est un fait, Nokia reste présent dans l’équipement 4G. Alors envie de téléphoner avec un Nokia ?

ngage
Et là, vous vous dites que la Vodka finlandaise doit être bien forte…

En réalité, c’est par sa recherche & développement dans des technologies avancées que Nokia survivra. Comme IBM ou bien d’autres marques qui communiquent sur une image qui en fait ne recoupe qu’en partie leur activité réelle et complète, Nokia a dérivé lentement. Qu’il semble loin le bois lorsqu’on parle maintenant de nanotechnologies, comme le « grand bleu » devenu un petit poisson carnivore dans l’océan des services informatiques. Et pourtant, c’est bien en coupant des branches mortes comme des bucherons que nos amis finlandais ont l’intention de conserver une aura à leur marque. Se pose alors le problème du transfert d’image de marque à une autre activité, ce qu’un Apple a réussi par exemple en passant successivement de la fabrication d’ordinateurs, de baladeurs puis maintenant de téléphones en attendant les montres ou plus largement les périphériques connectés… Ce que Microsoft a raté sur bien des secteurs ou les fenêtres sont restées closes. Chez Nokia, on prie peut-être la déesse Freya, qu’elle les rende à nouveau féconds…

nokia nsa

Quant à moi, je vais faire grandir la queue du serpent et chercher un chargeur pour ma N-Gage… Si, toi lecteur, tu as compris cette dernière phrase, c’est que t’es de ma génération ! La génération Nokia.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom