Le secteur de l’édition est particulièrement touché par la crise du coronavirus et le confinement. Comme de nombreux commerces, les librairies souffrent d’importantes pertes de chiffres d’affaires menaçant une activité déjà bien fragile face aux géants de la vente en ligne. Depuis quelques jours, les libraires s’organisent pour reprendre la vente et fournir ces objets si précieux aux lecteurs confinés.

Arthur Conan Doyle
Sir Arthur Conan Doyle en 1892 avec son épouse

Livraisons à domicile, vente à emporter derrière un panneau de plexiglas improvisé, nous sommes encore loin du plaisir à flâner au milieu des livres, mais il y a comme un frémissement optimiste qui ravit les lecteurs invétérés. Peu de nouveautés littéraires en ce mois de mai. Seulement quelques reports de parution de livres initialement prévus en avril à condition, bien évidemment, que le déconfinement du 11 mai tienne ses promesses.

JOUSSELIN CORMORANS
Commençons par le premier roman d’un jeune auteur français, Édouard Jousselin. Les cormorans (Éditions Payot&Rivages, 20 mai 2020) est un roman d’aventures bien maîtrisé, explorant avec maestria les contradictions de l’âme humaine. Nous sommes au XIXe siècle sur une île au large du Chili qui tire sa richesse de l’exploitation du guano. De riches nobles exploitent de miséreux ouvriers. Joseph est l’un d’entre eux. Amoureux de la bonne d’un lord, il attend beaucoup de la prochaine fête du Guano. Mais comment infléchir son destin dans un monde où les rivalités de classe contrarient les projets.

caterina bonvicini

De nombreuses femmes gravitent autour de Vittorio, écrivain à la carrière déclinante. Avec Les femmes de (Gallimard, 28 mai 2020), l’auteure italienne Caterina Bonvicini propose une comédie mordante utilisant les codes du roman policier pour camper les contraintes de la société au travers de sept femmes rivales et complices. Un roman choral ancré dans le milieu bourgeois milanais bien rythmé.

OLivier bruneau

Roman atypique comme savent nous en proposer les Éditions Le Tripode. Esther (Le Tripode, 20 mai 2020) est une poupée sexuelle qui va bouleverser le couple sans histoires que forment Anton et Maxine. Alors que la créature s’éveille à la vie et retrouve des fragments de son passé, le couple ne se doute pas encore des épreuves qu’elle a traversées et qui en font la proie d’une traque insoupçonnée. Efficace comme un polar, vif et sensuel, ce roman d’Olivier Bruneau est un vrai plaisir de lecture pour le confinement.

John le carré retour de service

Et justement côté polar, en voici un des maîtres. John Le Carré revient avec Retour de service (Seuil, 28 mai 2020). Nat, vétéran des services des renseignements britanniques, est sollicité par Le Service pour diriger le Refuge, une sous-station du département Russie où végète une clique d’espions décatis. Ed, adversaire de badminton, anti-brexit, anti-Trump, mû par la colère et l’urgence va déclencher un mécanisme irréversible et entraîner avec lui tous les personnages dans un piège infernal. John le Carré, en éminent chroniqueur de notre époque, livre un portrait du monde actuel, glaçant, délicatement satirique et porté de bout en bout par une tension constante.

OLIVIER ADAM LES ROCHES ROUGES

Pour les adolescents, Olivier Adam propose Les roches rouges (Robert Laffont, 28 mai 2020). Antoine est un adolescent rebelle de dix-huit ans. Il tombe amoureux de Leila, mais elle a un enfant et un compagnon violent. Pour la sauver, il l’emmène avec son enfant vers les Roches rouges, là où se trouve sa soeur qui ne veut plus entendre parler de lui. La tension monte, entre relations familiales houleuses et peur du compagnon de Leila.

Sur la route du danube emmanuel ruben

Session de rattrapage avec les sorties en format poche. Avec tout un roman d’évasion, Sur la route du Danube (Rivages poche, 20 mai 2020) . Dans une chevauchée de l’Europe à vélo, le long du Danube et de ses paysages époustouflants, Emmanuel Ruben compose un portrait fort et sensible de la mosaïque européenne.

sonja delzongle

Les amateurs de polar apprécieront de trouver en version poche le denier roman de Sonja Delzongle, Cataractes (Folio, 28 mai 2020) dont on vous parlait dans l’article sur les actualités littéraires d’avril 2019.

Le mois de mai reste encore bien pauvre en nouvelles parutions, mais profitez-en pour relire des classiques ou découvrir les excellents romans parus avant le confinement.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom