La tempête Ciaran a lourdement frappé le Finistère dans la nuit du 1er au 2 novembre, elle n’a pas épargné le Domaine de Trévarez et son parc de 85 hectares avec près de 300 arbres mis à terre. Dès lors, s’est posée la question de savoir si le site serait en mesure de maintenir Noël à Trévarez, un événement qui réunit chaque année près de 100 000 visiteurs. Grâce à la mobilisation exceptionnelle du Département, l’événement aura bien lieu et son ouverture est repoussée uniquement d’une semaine, le 25 novembre. Venez vous plonger dans le monde de Dominique Richard, l’auteur d’une Alice à Trévarez.

Trévarez

Depuis sa création en 1986, Noël à Trévarez se déroule chaque année et retrace à travers des histoires largement connues du public, celle du château de Trévarez. Après Alice au pays des merveilles (2017), Les milles et une nuits (2019), ou encore Pinocchio (2021), Jules Verne part pour un tour en Bretagne. En quelques années, Noël à Trévarez est devenu un événement incontournable pour de nombreux Finistériens et Bretons. Cette bulle de magie et de poésie dans laquelle les familles viennent se retrouver est précieuse. Elle enchante, elle fédère, elle est une bouffée d’air… C’est la raison pour laquelle le Département du Finistère a mis en place un dispositif d’urgence et d’envergure pour permettre au Domaine départemental de Trévarez d’ouvrir dans les meilleurs délais. Grâce au travail sans relâche des équipes du Département, le renfort des équipes départementales des Alpes Maritimes et des pompiers, le site a gagné de précieuses semaines dans la remise en sécurité du parc et de ses allées. Cela permet ainsi d’assurer la reprise du montage de l’événement et le retour des visiteurs dans de bonnes conditions dès l’ouverture le 25 novembre 2023.

Une ouverture simplement repoussée d’une semaine

Trévarez

À l’issue de ce véritable contre la montre, Noël à Trévarez fera bel et bien son retour; les plus impatients devront néanmoins attendre une semaine de plus avant de découvrir le nouveau parcours signé des artistes Dominique Richard et Spectaculaires. Initialement prévue le 18 novembre, l’ouverture est décalée au samedi 25 novembre pour laisser le temps aux équipes de sécuriser le parcours de visite. Les visiteurs pourront ensuite en profiter pendant près de 6 semaines.Pour mémoire, cette édition 2023 de Noël à Trévarez fera vivre un conte de fées de l’intérieur, une histoire fantastique dans laquelle les visiteurs pourront croiser quelques figures emblématiques de leurs contes préférés, comme Blanche neige, le Petit Poucet ou encore Cendrillon.

Il était une fois, au pays de Saint-Goazec, deux êtres qui s’aimaient d’un amour si tendre qu’ils se marièrent. On vint de partout assister à la noce, qui dura sept jours et sept nuits. Quelques mois plus tard, un enfant vit le jour. Mais il y a parfois de grands bonheurs, soudain frappés par le sort ! C’est ainsi que l’enfant demeura seule avec son père. Pour atténuer son chagrin, le père lui contait tous les soirs de merveilleuses histoires. A chaque fois l’incroyable se produisait, lorsqu’il prononçait la phrase magique : il était une fois, la chambre toute entière se peuplait de fées, de princes, de princesses, de nains espiègles et de bals merveilleux ! Il y a tant d’histoires ici qu’on pourrait en faire un château, disait souvent le père, rassuré de voir sa petite fille heureuse. Mais un jour une marraine encapuchonnée, acariâtre et grognonne entra dans l’histoire… 

Trévarez

Le décor du lieu est propice à l’inspiration et à la création. Imaginez un château de style néogothique construit entre la fin du XIXe et le début du XXe siècle, fait de brique rouge, de pierre volcanique et surmonté d’un toit en ardoise. Les contours du château se dessinent sur un fond bucolique et renvoient une image presque mystique qui contraste avec le paysage verdoyant des 85 hectares de jardin qui l’entourent.

Après avoir subi un bombardement lors de la Seconde Guerre mondiale, le château est laissé à l’abandon pendant une trentaine d’années. À la fin des années 1960, le département finistérien acquiert le domaine et entreprend des rénovations pour rendre les lieux visitables. Malgré le piteux état dans lequel le château a été retrouvé, la modernité, les prouesses techniques et le faste de sa construction demeurent visibles aujourd’hui.

  • Trévarez
  • Trévarez
  • Trévarez
  • Trévarez

Son commanditaire et premier propriétaire, le diplomate James de Kerjégu (1846-1908), souhaite que ce château, le dernier construit en France, reflète les progrès de son temps. Il possède l’électricité, le téléphone, un système d’ascenseur et de chauffage central, comble de la modernité. Par ailleurs, la structure du château était elle-même novatrice. La demeure s’érige autour d’une ossature métallique, ce qui accroît considérablement sa résistance et explique le fait qu’elle ait subsisté à la ruine. Remarquons que cette technique s’inspire directement de celle utilisée pour la construction de la Tour Eiffel.

  • Trévarez
  • Trévarez
  • Trévarez
  • Trévarez
  • Trévarez

NFORMATIONS PRATIQUES 
Du 25 novembre au 22 décembre 
14h > 19h30 du lundi au jeudi
15h > 20h30 vendredi, samedi et dimanche
Du 23 décembre au 7 janvier 2024
15h > 20h30 tous les jours (y compris les 25 décembre et 1er janvier)
Attention les 24 et 31 décembre, le domaine ferme à 19h
Pour des raisons de sécurité, les salles du château ferment à 18h les samedis, dimanches et pendant les vacances de Noël.
Tarifs : Moins de 7 ans et abonnés : gratuit / Tarif réduit de 1€ à 6,5€ / Plein tarif : 9€ 
Réservation obligatoire sur www.cdp29.fr à partir du 18 octobre

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici