EZ3KIEL COLORIE LA MAIRIE DE RENNES. ENTRETIEN AVEC YANN NGUEMA

À partir du vendredi 21 décembre, l’hôtel de ville de Rennes va être transformé pour les animations de fin d’année. Dans ce spectacle son et lumières, Yann Nguema habille avec des lasers la mairie avec la musique du groupe Ez3kiel, dont il est membre. Hypnotisant.

YANN NGUEMA
L’ancien bassiste du groupe Ez3kiel, Yann Nguema, illuminera l’hôtel de ville. ©Roumpf

C’est une tradition à Noël. Lors des animations de fin d’année, l’Hôtel de ville se retrouve illuminé pour un spectacle de son et lumières toujours impressionnant. Cette année, Rennes accueille Yann Nguema, un cador du genre, et son projet Carrousels mis en lumières à partir du vendredi soir. Passé par le groupe Ez3kiel qu’il a cofondé en 1993. Douze albums et une escale en 2015 aux Vieilles Charrues plus tard, le bassiste réalise en parallèle du mapping. Cette capacité à transformer des monuments par un jeu de lumières mis en musique occupe désormais la majorité de son temps, en plus de travailler sur la mise en scène d’Ez3kiel. Pour unidivers.fr, il nous raconte ses activités.

Unidivers : Comment avez-vous créé le projet Carrousels ?

Yann Nguema : C’est un appel d’offres de la ville. J’ai tenté et je l’ai eu. Je reste assez libre sur ce que je veux faire tant que cela reste dans la thématique de « emballons-nous ». L’idée, ça serait de jouer avec le mot en emballant une machine qui irait de plus en plus vite, comme un manège. D’où aussi le nom : Carrousels.

Comment construit-on un spectacle comme celui-ci ?

Yann Nguema : Il est divisé en trois parties. Tout d’abord il y a l’emballement comme un papier cadeau : j’habille l’hôtel de ville. La deuxième partie c’est sur cette exploitation de l’idée d’un manège. Et enfin en troisième partie de déshabiller l’Hôtel de ville. La majorité du spectacle se fera grâce à l’utilisation de lasers.

Pourquoi ce choix de le faire sur les monuments historiques ?

Yann Nguema : J’aime bien la confrontation entre patrimoine historique et ambiance futuriste. Je ne me suis pas du tout spécialisé dans tout ce qui est science-fiction ou futur, mais à force j’ai fini par développer cet aspect-là. Ce côté architecture et futur me plaît vraiment beaucoup et avec l’utilisation des lasers ça renforce encore plus cela.

Par rapport aux concerts que vous donniez avec Ez3kiel, là vous n’êtes pas du tout face au public. Ça n’est pas frustrant ?

Yann Nguema : Ce n’est pas le même type de retour. Là, on est sur quelque chose de gratuit et d’un peu inattendu comparé aux types de morceaux que l’on proposait ou parfois le public chantait avec nous puisqu’ils venaient voir un groupe qu’ils connaissaient. Lors des productions visuelles, je suis anonyme. 95% des gens n’ont pas conscience de qui se cache derrière ce que je peux proposer. Mais les retours je les vois quand même par des commentaires sur les réseaux sociaux. Et puis j’essaie quand même d’être là pour chaque première, comme ça sera le cas à Rennes.

D’ailleurs, la scène ne vous manque pas ?

Yann Nguema : Pas du tout. Et puis je suis toujours sur scène en quelque sorte. Mais de l’autre côté. Après la basse, je suis passé aux lumières pour le spectacle. Je fais aussi les pochettes d’albums. Artistiquement, je m’épanouis beaucoup plus. À force, c’était compliqué de faire de la scène et de rester à la pointe pour proposer des choses ambitieuses.

Quels sont vos projets de mapping ?

Yann Nguema : Aux mêmes dates, il y aura un autre projet, mais cette fois-ci à Biarritz. En ce moment il y a aussi le projet S.C.U.L.P.T au Mans à l’abbaye Royale.

Et avec Ez3kiel ?

Yann Nguema : On aimerait faire tellement de choses, mais nous n’avons pas les moyens de le faire. Pour l’instant on est sur un projet d’album qui devrait paraître fin 2019. Cette fois-ci ce sera un album chanté par rapport aux projets instrumentaux comme Lux. Ce sera essentiellement du texte en français chanté par plusieurs chanteurs.

Place de l’Hôtel de ville. Du vendredi 21 décembre 2018 au dimanche 6 janvier. Projection toutes les 30 minutes de 18h à 22h.

Toutes les productions de Yann Nguema sont sur son site. 

 

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom