ND4J : découverte des arts à Rennes avec Destination Rennes

dans la rubrique Architecture et urbanisme, Rennes Bretagne.

Le sens interdit détourné de Clet Abraham

Publié le 05 Juin 2015

Rennes bouge, Rennes change, la ville est en plein renouvellement urbain. Elle a beaucoup à offrir aux visiteurs. C’est pourquoi Destination Rennes Office de Tourisme et la Nuit des 4 Jeudis ont eu l’idée d’organiser des visites guidées du centre de Rennes à partir de la salle de la Cité le jeudi 4 juin 2015. Peut mieux faire comme soirée, direz-vous ? Attention, il ne s’agit pas d’une visite guidée plan-plan. Du patrimoine combiné à du street art : voilà le cocktail que cette Nuit des arts a concocté !

 

C’est une première pour une ND4J. Faire découvrir avec Destination Rennes le centre historique de Rennes en mêlant art de rue et monuments historiques. 4 guides pour 4 parcours. Nous suivons, pour notre part, la visite guidée de Bérénice Gastinel, guide conférencière à l’Office de tourisme Destination Rennes. Tous âges confondus, une vingtaine de personnes sont au rendez-vous. Sourires, tenues estivales, c’est dans la bonne humeur que commence la visite.

salle de la cité rennes

4 guides et 4 parcours différents pour cette ND4J patrimoniale

Programme : le petit groupe traversera le bar de la Cité avant de se diriger vers la rue des Innocents, puis de faire un arrêt place des Lices ; les visiteurs s’intéresseront ensuite à la Porte mordelaise avant de retourner à la salle via la rue de Dinan. Mais, avant tout propos, Bérénice tient à revenir sur l’histoire de la salle de Cité, point de départ. L’histoire enseigne que c’était la maison de peuple. Les premiers cinémas itinérants où avaient lieu les projections naquirent à cet endroit. En 1979, les premières Trans Musicales y virent le jour. Dès lors, le lieu devient alors rapidement la salle de concert mythique de Rennes représentative d’un peuple local. À l’intérieur, un décor à l’intérieur des vitres raconte la construction de la salle. Quelques pas plus loin, voici Mya. Le graffeur du collectif La Crémerie apporte les dernières touches de finition à sa fresque. Quelques personnes se joignent à lui, les ateliers participatifs pour cette soirée font partie du programme.

Le sens interdit détourné de Clet Abraham

Mya termine son œuvre tandis que Bénérice Gastinel l’explique

Plus loin, les visiteurs sont fascinés par la toiture étonnante d’un bâtiment rue des Innocents : en forme de proue d’un navire. Elle aurait été construite par des charpentiers et marins de Saint-Malo. Mais, au fait, pourquoi la rue des Innocents ? Bérénice explique aux participants qu’au Moyen-âge les corps des condamnés exécutés longeaient cette rue avant d’être jetés dans la fosse commune. Charmant…

Puis avant de rejoindre la Place des Lices, on croise un drôle de panneau sens interdit, « le seul qui reste encore à Rennes. » Dessus, un petit bonhomme essaye de décrocher la barre blanche qui symbolise l’interdit. Tout un programme… C’est l’œuvre de Clet Abraham, peintre breton, qui a pour habitude de détourner l’objet urbain. Parfois, la barre devient un bar avec des gens qui consomment… Le détournement d’objets ajouté à une pointe d’humour est la signature du sculpteur.

clet abraham sens interdit

Le sens interdit détourné de Clet Abraham

La ballade continue ainsi. Le muralisme des fresques, le street art et tous les modes d’expression qu’on peut trouver dans le centre de rennes sont sujets à discussion.

Il faut avoir l’œil. Repérer même les plus petits stickers qui constituent le réseau urbain d’expression, « être à la recherche des murs », comme explique Bérénice. La passionnée d’histoire est pleine d’humour ; en 27 ans de carrière, elle a su s’adapter à son public. Elle met en avant l’interactivité. Objectif : que chacun apporte sa petite touche. « Lorsque les gens s’inscrivent indivuellement – explique Bérénice – les profils sont différents. Certains s’intéressent à l’histoire, d’autres au tag, aujourd’hui, il y a le choix on laisse place à la diversité. » Morgane Chauvel, organisateur des ND4J confirme que « cette escapade nomade et non pas cantonnée à un lieu fermé, laisse place aux rencontres et à l’imagination. » Une des principales richesses de la capitale bretonne repose dans ce vivier d’artistes qui s’expriment sur des supports diversifiés tels que le cellograff, le graffiti ou encore le pochoir.

porte mordelaise rennes

La porte mordelaise

Nous arrivons au dernier point du parcours : la Porte mordelaise – unique porte d’entrée de ville du XVe siècle qui demeure à Rennes.

Enfin, la soirée s’est clôturée par des ateliers participatifs à la Salle de la Cité. Les artistes ont rejoint le public avant de présenter leurs travaux réalisés en amont de la soirée. Fanfara Electronica a animé la soirée en mixant des sons électros accompagnés d’une musique des Balkan. Cette soirée décalée en déambulation a donc permis de revisiter autrement le patrimoine et l’identité rennaise. Si vous voulez vous aussi aller à la découverte des sites de Rennes et de son art, rendez-vous sur tourisme-rennes.com, car bien entendu, nous ne vous avons pas tout dit…

ND4J : découverte des arts à Rennes avec Destination Rennes was last modified: juin 5th, 2015 by Anastasia Laguerra