Jeudi 6 février 2014, la patinoire du Blizz s’est transformée en salle de spectacles. Plutôt en salle des fêtes afin d’accueillir la soirée Dazibao, le sens de l’impro. Le CRIJ Bretagne, organisateur de cette première Nuit des 4 jeudis 2014, a convié les jeunes personnes à monter sur la pati-scène pour un… open-mic.

Pour ceux qui n’ont jamais participé à une soirée Dazibao, les flyers avaient de quoi mettre la neige à la bouche ! Peut-être un peu trop… De fait, l’espace sans patin n’était pas recouvert de neige artificielle comme annoncé. De quoi entraver la mobilité des « non-patineurs » qui ne portaient pas de moon-boots (autant dire la quasi-totalité).

Pour ceux qui ne voulaient pas mettre en compétition leurs talents de chanteurs/rappeurs, il y avait quand même de quoi s’amuser : jeux bretons, concert, impros de danse, de théâtre… et la location de patins était gratuite (mais non obligatoire !) Le CRIJ a saisi cette occasion pour installer des stands de prévention en matière de sexualité, mais aussi d’écologie : un panneau proposait des idées pour un monde plus citoyen et meilleur.

Dazibao, théâtre, impro
Théâtre d’impro à la cafet

Un groupe d’étudiants nous a confié qu’ils étaient venus pour la « battle de danse » ; leur déception fut grande après avoir constaté qu’il s’agissait d’une improvisation de danse contemporaine et non une battle de hip-hop. Eh oui, le terme de battle est largement associé aux styles de danse hip-hop ou breakdance… Ce n’est pas toujours facile pour les organisateurs de choisir les bons mots ! À leur décharge, le lieu n’était pas forcément adapté… Soit les artistes acceptaient le challenge de danser sur la glace, soit ils battaient en retraite dans la cafet’. Inutile de dire que la petite cafétéria a remporté le duel ! Ce qui a également posé problème pour les impros théâtrales : l’exiguïté ne permettait pas à tous les spectateurs de bien voir et entendre les comédiens…


https://www.unidivers.fr/wp-content/uploads/2014/02/dazibao_open_mic_rap_italien.wmv

Côté patinoire, l’ambiance et l’espace étaient présents. Le groupe de hip-hop Artisanal a réussi à faire monter une demi-douzaine de rappeurs amateurs sur la scène. Le public a même eu l’occasion d’entendre du rap en italien ! Il semblerait toutefois que beaucoup soient venus surtout pour la gratuité de la location de patins, laissant seulement quelques spectateurs assistés au bœuf musical des Cheddar Costard et de The Way of life. Un concert pourtant intéressant : les deux styles de funk soul se complétaient harmonieusement. Tantôt un saxophoniste des Cheddar Costard s’invitait sur la scène des Way of Life, tantôt l’inverse. L’ambiance bien suave façon 70’s modernes a pourtant eu du mal à briser la glace : le public ne pouvait pas taper du pied sous peine… de glisser. Les artistes eux-mêmes avaient les doigts gelés et l’haleine fraîche.

dazibao, le blizz, photo de groupe, visiteurs
Photo de groupe des visiteurs

Les étudiants qui ne connaissaient pas cette fête du ND4J s’attendaient à une soirée en rupture avec le jeudi soir habituel passé dans la rue de la soif. La différence a pu être ressentie d’une manière glaciale par certains, mais d’autres ont apprécié. « C’est une ambiance bonne enfant, ça change » s’amuse Sandra, la vingtaine. « C’est vrai, ça fait un peu kermesse » ajoute Margaux, quand la voix a retenti au micro pour annoncer la photo de groupe et rappeler la vente de chocolat chaud. Bien qu’à destination d’un public âge de la vingtaine, la soirée a aussi accueilli des familles avec des enfants. Plus qu’une fête au sens estudiantin du terme, la soirée impro du Blizz est avant tout une soirée animée bon enfant.

Il reste 3 soirées alternatives pour cette édition ND4J de février. À vous de voir quel programme vous intéresse ; le plus, c’est gratuit !

–       Fest’n Breizh – 13 février de 20h à 1h – l’Etage, le Liberté : soirée à ambiance Fest’Noz mais pas que…

–       Alors on danse ? – 20 février de 20h à 2h – la Halle Martenot : comprenez « Shall we dance » plutôt que Stromae !

–       Tremplin Rock’n’Solex – 27 février de 20h30 à 1h – le Diapason : soirée alliant sports déjantés et concerts !

Petit bonus : le vendredi 28 février à l’Antipode MJC de 20h à 1h : Get up just to move (plateau de danse amateur).

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom