jeu 11 août 2022

Nantes. The Memory of Love, un voyage audio et visuel au cœur du Ghana

Avec The Memory of Love, un tout nouvel arrivage vient de débarquer au Hangar à Bananes et il ne s’agit plus de rapporter d’Afrique des richesses exotiques. Ibrahim Mahama, grand artiste ghanéen, vient au Frac des Pays de la Loire déployer un salon à l’ambiance festive pour nous rappeler l’énergie et la joie de son pays lors de son indépendance. Une exposition qui vous souhaite la bienvenue jusqu’au 2 octobre 2022.

Ibrahim Mahama
Tous les sièges de l’exposition sont à la disposition du public, installez vous confortablement !

Comme à son habitude, Ibrahim Mahama intitule chacune de ses expositions à partir d’un livre. Pour son exposition au Frac des Pays de la Loire, le point de départ sera donc The Memory of Love, en référence au roman éponyme d’Aminatta Forna. Ce dernier met en scène un conflit générationnel africain entre les anciens ayant connu la colonisation britannique, et les plus jeunes célébrant l’indépendance de leur pays. Là où le modèle occidental dominait autrefois, triomphe aujourd’hui un esprit créatif et débridé où le design et l’architecture trouvent leurs propres formes et s’émancipent. Ici, c’est l’esprit de 1957, celui de l’indépendance du Ghana, pays dont est originaire l’artiste, que l’on fête. Une mise en scène qui nous plonge dans la fièvre de cette époque historique et libératrice.

Ibrahim Mahama
Un extrait de l’un des documentaires de l’exposition. Ici, un assistant répare l’une des cent machines à coudre récupérées par Ibrahim Mahama pour une installation interactive.

Vivant et travaillant toujours au Ghana, c’est sur place que ce grand collectionneur récolte, achète, répare ou duplique le mobilier issu de 1957, pour retranscrire tout l’état d’esprit de ce printemps décisif. Un design qui incarne l’affirmation d’une nouvelle culture, à l’image de ces chaises toutes en rondeurs, issues de bureaux administratifs, ou encore, de ces grandes portes adossées contre le mur, qui protègent les entrepôts des rayons du soleil. Les marques d’usures sur chaque objet attestent d’une vie antérieure que l’on ne peut qu’imaginer. Désormais, le wax et ses motifs mystérieux viennent recouvrir le mobilier à la manière d’une nouvelle peau, une métamorphose leur conférant une seconde vie.

Ibrahim Mahama
The Memory of Love vous offre une large sélection de musiciens populaires ou oubliés à découvrir.

En tout, deux armoires, trois fenêtres, trois étagères, six drapeaux, une dizaine de fauteuils et vingt portes prennent place dans la salle d’exposition : Ibrahim Mahama fonctionne toujours par série. Une quantité industrielle de mobilier qui résonne avec le passé du lieu. Ancien hangar à bananes, ce ne sont plus les armateurs nantais qui ramènent des denrées étrangères, mais le chemin inverse qui s’opère. L’artiste vous invite dans son propre salon, un espace privé où se sentir chez soi. Vous pouvez alors vous saisir d’un fauteuil, vous reposer devant deux documentaires qu’il a tournés en Côte-de-l’Or, ou écouter l’un des soixante-quinze vinyles qui composent sa collection. Rassemblant de nombreuses pochettes au graphisme affirmé, celle-ci se concentre autour de la musique ghanéenne et africaine en général. Cerise sur le gâteau, vous pouvez demander à l’accueil de sélectionner le disque de votre choix pour le jouer !

Ibrahim Mahama
Le motif des poules renvoit à la famille et à la fertilité. Curieusement, il était, à une époque, surtout porté par les présentateurs télé.

Vous avez peut-être déjà aperçu le travail de l’artiste à la Biennale de Venise de 2019 ou à la documenta de Cassel il y a cinq ans, mais au sein du Frac des Pays de la Loire, il s’agit de sa première grande exposition en France ! Ibrahim Mahama est reconnu sur la scène internationale non pas seulement pour ses installations, mais aussi pour son action au Ghana. C’est à son initiative et avec l’aide des habitants de Tamale qu’ensemble, ils nettoient un espace de stockage et y installent en 2019 le SCCA, le Savannah Center for Contemporary Art. Ce centre culturel permet de diffuser des expositions d’art pour tout le monde et organise également des ateliers de création pour les enfants. À sa suite, l’artiste a ouvert deux autres extensions : Le Red Clay Studio et Nkrumah Volini, respectivement son atelier d’artiste ouvert au public et une institution artistique dans un ancien silo, un véritable élan de création pour la ville.

INFORMATIONS PRATIQUES

L’exposition The Memory of Love d’Ibrahim Mahama est visible jusqu’au 2 octobre 2022 au Frac des Pays de la Loire au 21 quai des Antilles, 44200 Nantes. Un centre d’exposition ouvert jusqu’au 31 août du mardi au dimanche de 10h à 19h, et du 1er septembre au 2 octobre du mercredi au vendredi de 13h à 18h, et du samedi au dimanche de 13h à 19h.

Entrée libre

Site internet : https://fracdespaysdelaloire.com/

Tél : 02 28 01 50 00

Benjamin Julienne
Benjamin Juliennehttps://www.unidivers.fr
Métal expérimental, littérature russe, art contemporain, Yu-Gi-Oh!, chant bulgare et septième art tourbillonnent dans ma tête. J’écris principalement pour faire connaître les lieux d’exposition indépendants de Nantes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Nantes
ciel dégagé
27.2 ° C
29.3 °
27 °
34 %
5.7kmh
0 %
jeu
37 °
ven
38 °
sam
38 °
dim
27 °
lun
25 °